"Ligue et M5S : "Nous sommes prêts.""

post_thumb_default

 

M5S.jpg

Ligue.jpg

FI.jpg

FI-AN.jpg 

Italie. Revue de presse.

Gouvernement-Consultations au Quirinal – Unes : « Ligue et M5S : ‘’nous sommes prêts’’ » - ‘’Salvini et Di Maio se présenteront au Quirinal’’ (Corriere della Sera), « M5S et Ligue, à la recherche d’un président du Conseil mais divisés sur les migrants et la sécurité » (La Repubblica), « Ligue et M5S proches d’un gouvernement, énigme sur le Président du Conseil » (La Stampa), « Gouvernement, la liste de Di Maio et Salvini » (Il Messaggero), « M5S-Ligue, le jour du nom du Président du Conseil » (Il Mattino).

ARTICLE La Repubblica T. Ciriaco « Chasse au technicien, la valse des listes et des vétos » : « Il n’y a pas de certitude dans cette sorte de casting de gouvernement. Il n’y a que des indices, des miettes conduisant au profil du candidat élu. Comme une chasse nocturne, donc. La vérité est que ce Monsieur X peut se multiplier à l’infini, si la liste des ‘’sondés’’ ne fait qu’obtenir des ‘’non’’. On aura fait le nom de Gianluca Vago (recteur de l’Université des Etudes de Milan), de l’économiste Carlo Cottarelli et aussi Giorgetti (Ligue), voire Giulia Bongiorno (Ligue). Di Maio et Salvini se sont égarés dans cette chasse nocturne ».

ARTICLE La Repubblica T. Ciriaco « Six voix d’écart, Berlusconi en tranchée et le Sénat comme lieu incertain » : « Une calculette sur la table de l’immeuble Pirellone [siège de la Région Lombardie et lieux des négociations entre la Ligue et le M5S, ndt.] rappelle à Matteo Salvini et à Luigi Di Maio que le Sénat a massacré des gouvernements bien plus robustes que celui qui s’apprête à naître de l’union entre le M5S et la Ligue. Une majorité avec 6 sénateurs d’écart face à l’opposition est suffisante pour faire naître un Exécutif mais pas assez pour résister à la vague des chocs qui vont arriver. Les 5 Etoiles peuvent compter sur 109 sénateurs, la Ligue sur 58. Au total 167. Mais le Sénat est une moulinette redoutable pour les gouvernements »

ANALYSE La Repubblica I Diamanti, politologue « Le pays qui a perdu son centre » : « L’Italie semble avoir perdu son centre. Sur le plan politique mais aussi sur d’autres. Il a par conséquent une capacité de médiation affaiblie. Car la politique a besoin de compromis. Même si ce mot semble désagréable, il est fondamental. Les deux partis (Ligue et M5S) après avoir remporté les élections, s’apprêtent à gouverner ensemble. Mais ils ont perdu l’empreinte centriste. La Ligue, alliée de Marine Le Pen, est ouvertement de droite. Elle est anti-Europe et anti-euro. Comme le M5S. Sans un centre, et donc sans compromis, il sera difficile de gouverner ».

COMMENTAIRE, La Stampa, A. Mingardi : « Jumeaux mais différents et rivaux » : « En quarante ans de Première République, l’Italie a expérimenté les géométries politiques les plus audacieuses. Et pourtant, il y a quelque chose de vraiment nouveau dans l’accord politique qui soutiendra le gouvernement Cinq Etoiles-Ligue. Non seulement parce que le Président du Conseil « de changement », dont on connaîtra le nom aujourd’hui, ne sera qu’un simple acteur qui devra s’en tenir à un scénario préparé par Di Maio et Salvini mais aussi parce que le M5S et la Ligue sont deux forces politiques unies par le même style mais avec des idées et des partisans différents. La politique produit des couples improbables qui ne vont pas très bien ensemble. La Ligue est forte au Nord tandis que le M5S a gagné gros au Sud, Salvini marche avec Forza Italia tandis que Di Maio avance dans une solitude sereine. Cela se répercute dans une série d’affrontements au niveau local. L’important sera de voir comment ils pourront concilier la rivalité locale et l’harmonie nationale ».

ENTRETIEN Corriere della Sera de dimanche, Giorgia Meloni, secrétaire de Fratelli d’Italia « Mes conditions pour dialoguer » : « Les voix de Fratelli d’Italia pour un gouvernement 5 Etoiles ne seront jamais disponibles. Si c’est Salvini qui le dirige, nous sommes intéressés. Si c’est un tiers intéressant, nous l’écouterons. Je suis préoccupée par les profils différents entre la Ligue et le M5S. Je veux un engagement pour qu’il n’y ait pas un impôt sur la richesse, sur la ‘’flat tax’’, sur la fermeture des frontières’’ ».

ENTRETIEN La Repubblica d’Ettore Rosato, vice-président à la Chambre des Députés « Arrêtons les discussions, le PD a besoin d’un congrès » : « ‘’Renzi ne se portera pas candidat à la direction du parti, même si une large partie du PD s’identifie en lui. Que Martina se porte candidat’’ ».

(Traduction : ambassade de France à Rome)

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.