Iran : Une jeune femme malmenée par la police des mœurs car des mèches de cheveux dépassent. (Vidéo)

Les images d'une jeune femme prise à partie par la police des mœurs à Téhéran ont fait le tour des réseaux sociaux, suscitant de vives réactions. Les autorités ont condamné le comportement de la police et ont ouvert une enquête sur l'incident.

Une vidéo diffusée le 19 avril sur les réseaux sociaux a mis en émoi l'opinion publique iranienne. Dans la séquence qui dure un peu plus de deux minutes, une jeune femme qui se promène dans un parc de Téhéran se fait empoigner et malmener par un agent de la police des mœurs.

Sur les images, la jeune femme porte un voile, obligatoire dans les lieux publics, avec des mèches qui dépassent. «Mettez-vous sur le côté, animal !», crie un policière selon une traduction du site Les observateurs de France 24. Alors qu'une policière la saisit par les épaules et la secoue à plusieurs reprises, la jeune femme se débat et leur lance : « Lâchez-moi ! Ça fait trente ans que vous ne nous laissez pas vivre.» A la fin de la vidéo, la jeune femme est à terre sans son voile, visiblement choquée.

 

 

«La preuve de la férocité des patrouilles»

Relayée par la journaliste Masih Alinejad – fervente critique des autorités iraniennes aujourd'hui exilée aux Etats-Unis, et qui travaille pour le service perse de Voice of America – la séquence a cumulé plus de 2,7 millions de vues en quelques heures.

De internautes ont fait par de leur colère sur les réseaux sociaux vis-à-vis de la violence de la police mœurs, à l'image de l'actrice Taraneh Alidoosti. «Attraper le hijab des femmes, ou leurs cheveux, n’est pas une manière de les guider. C’est encore une fois la preuve de la férocité des patrouilles de la tyrannie et de la barbarie», a-t-elle écrit dans un message très partagé, avant d'ajouter à l'attention des autorités : «Ne prétendez pas que vous punirez la police cette fois-ci.»

L'incident a en outre fait réagir des responsables gouvernementaux comme la vice-présidente chargée des femmes et de la famille Massoumeh Ebtekar, qui a dénoncé dans un tweet le comportement de la police des mœurs. «Quelle justification peut avoir un tel comportement ?», s'est-elle interrogée.

Face au tollé provoqué, le porte-parole de la police, Saïd Montazer al-Mehdi, a dit regretter les violences de ses collègues en affirmant que la police n'approuvait «en aucune manière de tels comportements». Le ministre iranien de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli, a ordonné l'ouverture d'une enquête après la diffusion de cette vidéo selon l'agence officielle Irna.

La loi en vigueur en Iran depuis la révolution islamique de 1979 impose aux femmes, Iraniennes ou étrangères, et quelle que soit leur religion ou croyance, de sortir tête voilée et le corps couvert d'un vêtement ample plus ou moins long. Lors de ses patrouilles, la police de la vertu peut ainsi se montrer plus ou moins zélée, comme en témoigne cette vidéo.

Source

6 commentaires

  1. Posté par bigjames le

    Et chez nous, des féministes débiles s’acharnent sur un chanteur has been assassin, qui a payé sa dette à la société, juridiquement et légalement.
    Pour ce genre d atrocité faites aux femmes en Iran, on ne les entend pas ces féministes de salon.
    Tellement plus facile de s’attaquer au mâle blanc, même si Cantat n’est pas un modèle du genre.

  2. Posté par Claire le

    Ce sont toujours les kapos les plus acharnés pour faire respecter les règles, ici édictées par le coran:
    Sourate XXIV verset 31 :
    « Dis aux croyantes :
    De baisser leurs regards
    D’être chastes,
    De ne montrer que l’extérieur de leurs atours,
    De rabattre leurs voiles sur leurs poitrines,… »

  3. Posté par miranda le

    Très bien que cette vidéo fasse le tour du monde et surtout que les collabos de l’Islam en EUROPE puissent comprendre que c’est ça qui va arriver à leurs jeunes filles et petites filles dans le futur. Car l’invasion islamique ne cessant pas et approuvée par les pro-migrantscollabos engendre cela déjà dans les NO GO ZONES et s’imposera lentement mais sûrement des les autres zones. Non pas par la persuasion « religieuse »mais par la violence qui est la marque de l’Islam.
    Ceux qui encouragent ce futur seront JUGES parce que c’est une autre variété de Nazis.

  4. Posté par kitty le

    Des scorpiones qui s’acharnent sur une colombe, elles sont laides comme des poux et ne supportent pas la beauté de cette jeune femme. Quelle brutalité, quelle horreur que cette religion
    d’amour et de paix. Dire qu’il y a des idiotes féministes qui militent pour le port du voile.

  5. Posté par fred le

    C’est ce qu’était chargée de faire cette jihadiste française jugée tout récemment.
    bon quand c’est entre eux ça ne me gêne pas.

  6. Posté par Nicolas le

    Le mauvais plan du jour en Iran: Laisser dépasser quelques mèches de cheveux pour aller à la pêche au thon dans les rues de Téhéran.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.