Le nouveau Premier ministre tchèque Babiš rejette fermement les quotas de migrants

post_thumb_default

 

Publié originellement en anglais sur le Prague Morning.

Tchéquie – Andrej Babiš a déclaré qu’il n’y avait « aucune chance » que la Tchéquie accepte la demande de Bruxelles d’accepter un quota de migrants du tiers monde.

S’exprimant devant le parlement du pays le jeudi 1er mars, le Premier ministre tchèque récemment élu a dénoncé le système de quotas obligatoires de l’Union européenne (UE) comme étant « inefficace » et source de divisions.

« Il est certain que nous n’accepterons personne, et nous sommes fondamentalement opposés à ce que quiconque nous dicte qui devrait vivre et travailler dans notre pays, » a déclaré Andrej Babiš aux médias locaux.

« Nous considérons comme absurde que la Commission européenne nous poursuive pour quelque chose qui n’a aucun sens, » a ajouté M. Babiš, à propos de la décision de l’UE de poursuivre la Tchéquie aux côtés de la Pologne et de la Hongrie pour leur refus de participer au système des quotas.

Adoptée en 2015, après l’ouverture des frontières du continent par la chancelière allemande Angela Merkel, la règle controversée impose que les demandeurs d’asile qui arrivent en Europe en quête d’une nouvelle vie soient « équitablement » répartis dans tout le bloc européen grâce à un système de quotas.

Babiš a souligné les autres contributions que la Tchéquie a apportées pour résoudre la crise des migrants, notamment l’envoi de policiers supplémentaires en Hongrie et en Bulgarie pour protéger les frontières extérieures de l’UE,  ainsi que la contribution de 35 millions d’euros du groupe de Visegrád  contre le trafic humain d’Afrique vers l’Europe.

L’UE devrait plutôt se concentrer sur la sécurisation des frontières extérieures de l’UE, selon les dirigeants des quatre pays. Cependant, le commissaire européen aux migrations, Dimitris Avramopoulos, a récemment insisté sur le fait qu’il serait « inacceptable » pour les pays réticents de ne pas participer au programme de redistribution des migrants.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par JeanDa le

    Les quatre pays du groupe Visegrád sont les seuls qui osent tenir tête à la dictature européâtre.
    Plus que de l’admiration, je leur voue une vive reconnaissance pour leur oeuvre de sauvegarde de ce qui reste de l’europe. Avec eux et grâce à eux, j’entrevois une lueur d’espoir dans l’horizon islamico-bouché que nous propose Bruxelles. Pourvu que cette lueur grandisse et chasse la mortelle saloperie qui nous envahit ! Nous devons les aider à nous sauver !

  2. Posté par miranda le

     » Nous considérons comme absurde que la commission européenne nous poursuive pour quelque chose qui n’a aucun sens ».
    VOUS AVEZ RAISON CHER MONSIEUR.

    Mais la commission européenne sous les ordres de Mr SOROS considère que OUI, CA A DU SENS DE FAIRE DISPARAITRE LES NATIONS BLANCHES EUROPEENNES ET CHRETIENNES.
    Nous n’arriverons pas à convaincre ces messieurs que leur but est de LA FOLIE, tant cela fait partie « de leur raison de vivre ». A moins qu’ils ne se raisonnent et remettent à plus tard leur projet qui pourrait réapparaître dans vingt ou trente ans. CE QUI VOUDRA DIRE QUE NOTRE VIGILANCE DEVRA RESTER EN EVEIL POUR L’ETERNITE. ET donc à transmettre à tous les descendants des descendants. Si nous avons le temps d’avoir des descendants, car dans LEUR IMMENSE IDIOTIE, ces êtres là sont susceptibles de déclencher un conflit nucléaire, tant ils poussent le MONDE A L’INSUPPORTABLE.

  3. Posté par Antoine le

    Tenez bon les Tchèques face à Bruxelles !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.