Abus sexuels pédophiles commis par les forces de sécurité afghanes : les soldats américains forcés de détourner le regard

post_thumb_default

 

À 5 753 occasions entre 2010 et 2016, l’armée américaine a dénoncé des «violations flagrantes des droits de la personne» perpétrées par l’armée afghane, y compris de nombreux exemples d’exploitation sexuelle d’enfants. Si cela est vrai, la loi américaine exige que l’aide militaire soit coupée à l’unité fautive.

Ce n’est pas arrivé une fois.

Selon un rapport publié lundi par l’Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan, connu sous le nom de Sigar, ce constat faisait partie des conclusions d’une enquête sur les abus sexuels commis par les forces de sécurité afghanes et l’indifférence supposée de l’armée américaine .

Le rapport, commandé sous l’administration Obama, a été considéré comme si explosif qu’il a été marqué à l’origine « Secret / No Foreign », avec la recommandation qu’il reste classé jusqu’au 9 juin 2042. Le rapport a été terminé en Juin 2017, mais il semble ont inclus des données seulement jusqu’en 2016, avant l’arrivée de l’administration Trump.

Le rapport publié lundi a été fortement expurgé, et au moins dans les parties publiques il a peu fait pour répondre aux questions sur la prévalence des abus sexuels sur les enfants dans l’armée et la police afghanes, et comment les militaires américains détournaient le regard de bacha bazi, ou «jeu de garçon», dans lequel certains commandants afghans gardent les garçons mineurs comme esclaves sexuels. (….)

mobile.nytimes.com

(Merci à OrangeHalcyon)

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Claire le

    L’esclavage sexuel des petites filles est une institution en imitation du « beau modèle », Mahomet, qui a épousé Aïcha quand elle avait 6 ans et qui a eu la mansuétude d’attendre qu’elle en eût 9 pour la consommer.
    Comme les petites filles et les femmes sont enfermées en Afghanistan, il faut bien que ces pauvres soldats puissent se détendre avec des petits garçons , non? Le bacha bazi est d’ailleurs une tradition afghane et toutes les traditions sont respectables puisque tout se vaut maintenant, non? Donc le rap = Mozart, Anish Kapoor = Michel-Ange, les us et coutumes de la RATP = le christianisme, etc.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.