France: Cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende, voila ce que risque une pharmacie parisienne pour avoir publié en vitrine les photos de voleurs

douce france

Cinq ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende, voila ce que risque une pharmacie parisienne pour avoir publié en vitrine les photos de voleurs filmés par leur caméras de surveillance. Cette pratique, appelée "Doxxing" n'est pas nouvelle : certains particuliers ont déjà publié sur les réseaux sociaux les photos de leurs cambrioleurs. Pour autant, le "doxxing" est puni par la loi, comme nous l'explique Maître Gérard Haas, avocat spécialisé en droit des nouvelles technologies.

 

 

Source

8 commentaires

  1. Posté par CHAN TUNG IAN VITTORE le

    Nous vivons dans une Europe totalement « démoralisée » avec l’excuse de la laicité, on jette aux oubliettes notre passé, quand j’étais jeune on disait de ces gens la des cire bottes, on tollère l’irrespect de nos morts, les pauvres ils ont eu tort de croire au bon droit et à la liberté

  2. Posté par Henriot Evelyne le

    Arrêtez avec vos lois à la con. Le voleur doit assumer ses actes, ce n’est pas au « volé » d’être puni. On marche sur la tête de nos jours!

  3. Posté par Claire le

    Balance ton porc, mais pas ton voleur!! Laisse-toi plumer et surtout ne dis rien, la justice rouge veille à défendre les malfrats.

  4. Posté par Franchouille le

    Et si les commerçants affichent les portraits sans commentaires (chacun comprendra de quoi il retourne) , y aura-t-il persécution ? P.S. Un commentaire similaire sur le fond a été censuré sur Résistance Républicaine , ce que je n’ai pas du tout goûté (pas une première)

  5. Posté par conrad.hausmann le

    Comme partout en Europe (Pas en Chine,Russie, ou USA.)les truants ou les malhonnètes sont mieux protégés que le citoyens lambda. Pourquoi ? Parce que c’est le credo socialiste!c’est dans leurs programmes….

  6. Posté par Gérald le

    Comme je l’ai toujours dit, les magistrats sont de plus en plus pourris et à la botte des criminels les plus variés.

  7. Posté par Antoine le

    On se trouve dans le cas où l’état ne défend plus ses concitoyens.
    Ceux-ci sont livrés à eux-mêmes. Dans ce cas il y a deux (2) actions à prendre :
    – Ne plus payer ses impôts
    – Faire justice soit-même
    Cela est très dangereux et risqué, car l’état a les dents (très) longues …
    – Si on ne paie plus ses impôts parce que la justice ne fait pas son boulot, l’état nous met aux poursuite puis aux saisies …
    – Si on fait justice soi-même, on est condamné par le même état (concurrence déloyale …) ?
    Il ne reste  »plus qu’à » espérer qu’un homme politique se lève et dirige dignement nos démocraties qui n’en ont malheureusement plus que le nom …

  8. Posté par elsaesser le

    Faut savoir protéger les voleurs ( et violeurs ) alias « chances » de la ripoublique ( de merde )

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.