France: Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration

Il y a des Bretons qui n’aiment pas la Bretagne. C’est le cas du démographe Hervé Le Bras, directeur d’études à l’Institut national d’études démographiques (Ined). On lui doit, en particulier, L’Atlas des Pays de la Loire, ouvrage dans lequel il montre « que cette région, économiquement et socialement, est très bien faite » (magazine Bretons, avril 2017).

Dans son dernier livre, Malaise dans l’identité (Actes Sud), il y démonte la notion d’identité nationale et son utilisation. «Je comprends qu’on parle d’identité bretonne, car la bretagne n’est pas un État. Le jour où la Bretagne sera un État, je m’opposerai à ce qu’on parle d’identité bretonne», indique-t-il dans le même entretien. Le sentiment d’appartenance n’est pas sa tasse de thé : «Je ne pense pas que les divisions administratives doivent correspondre avec des divisions culturelles.» Bref, notre homme est hostile au «fait de constituer une Bretagne sur des racines historiques». On peut donc supposer que des « machins » comme le « Grand Est » ou « Hauts de France » lui conviennent parfaitement.

Il n’y a pas que la question bretonne qui vaut à Hervé Le Bras de solides inimitiés. Dans sa profession, quelques esprits non inféodés au Système s’empressent de lui tailler des costards dès que l’occasion se présente. C’est le cas de Christophe Guilluy : « Dans le domaine qui est le mien, celui de la démographie et du territoire, c’est archi-caricatural. Ma discipline est verrouillée par quelques personnages qui ne sont plus là que pour ostraciser. Je reçois désormais des courriels de doctorants qui m’assurent suivre mes travaux, mais m’expliquent qu’il leur est interdit de les citer. Voilà où nous en sommes. C’est le totalitarisme soft dans sa version universitaire. Dit autrement, le système est mafieux : il l’est en ce sens qu’il s’agit de tuer, professionnellement parlant, les pensées dissidentes. C’est la mésaventure qui est arrivée à Michèle Tribalat. Cela fait plus de quarante ans qu’elle accumule les études, statistiques à l’appui. C’est quelqu’un qui produit, contrairement à des gens comme Hervé Le Bras et Emmanuel Todd. Sa carrière a été un long calvaire, elle ne pouvait même plus aller physiquement à l’Institut national d’études démographiques (Ined), elle devait travailler chez elle, tans Le Bras et ses acolytes l’ont harcelée. Pour mémoire, elle avait attaqué, dans les années 1970, Le Bras sur sa méthode, pointant ses erreurs statistiques et le coinçant sur un point de méthode loin d’être négligeable puisqu’il conditionne l’ensemble de ses travaux. Le Bras n’a rien eu à lui répondre, sinon qu’elle prenait la suite des statistiques ethniques sous Vichy. Mal lui en prit, Michèle Tribalat n’a pas eu de mal à prouver qu’il n’y a pas eu de statistiques ethniques sous Vichy ! Qu’importe, le scud était lancé. Interdit de donner les vrais chiffres de l’immigration. En grand manipulateur, Le Bras – et avec lui les réseaux du Monde et la mafia universitaire – a toujours communiqué sur le solde migratoire, arnaque complète. Le tour de passe-passe a beau être énorme, il n’en a pas moins été reçu comme vérité intangible. Or, on ne peut pas considérer qu’il n’y a pas d’immigration au prétexte que de jeunes Français surdiplômés s’installent en masse à Londres ou ailleurs. Tribalat n’en est pas restée là, puisqu’elle s’en est prise à Todd, autre vache sacrée, sur la question des mariages mixtes, autre arnaque. » (Éléments, avril-mai 2017).

Si on comprend bien, Hervé Le Bras n’est pas seulement un mauvais Breton, mais également, si l’on en croit Guilluy, un scientifique aussi douteux que sectaire.

B. Morvan

[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Source Via Fdesouche.com

6 commentaires

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    Un type qui vient vous cracher à la figure « je n’aime pas les arguments d’autorité, mais là je vais faire une exception », c’est quand même louche. Il prétend de ce fait détenir LA Vérité.
    Je pense quand même que l’observation de la rue permet de voir les faits.

    Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter le site de Michèle Tribalat qui a fait une recension du livre de Douglas Murray, « The Strange Death of Europe », l’étrange mort de l’Europe » où sont passées en revue les causes de ce suicide « programmé ».

    http://www.micheletribalat.fr/435549315

    Article que reprend polemia qui l’a scindé en quatre parties:

    https://www.polemia.com/immigration-identite-et-islam-letrange-mort-de-leurope-vue-dangleterre-14/

  2. Posté par Claire le

    L’Université française, comme sa soeur des USA, est un repaire de gauchistes où règne le politiquement correct. Toute pensée qui s’en écarte, en essayant simplement de se fonder sur des études du réel, est condamnée et ostracisée. La pensée unique est de gauche, voire d’extrême-gauche: le système, à mi-chemin entre Staline et Orwell, est bien verrouillé.
    Les rares dissidents ont beaucoup de courage car ils sont d’office condamnés au goulag de la pensée, avec interdiction de s’exprimer.
    Il faudrait un raz-de-marée électoral pour nettoyer les écuries d’Augias, mais comme les électeurs sont manipulés depuis une quarantaine d’années, il est à craindre que cela ne se produira pas.

  3. Posté par miranda le

    ALORS PUISQU’ON MUSELLE CEUX QUI VEULENT DIRE LA REALITE ETHNO-DEMOGRAPHIQUE de l’immigration,
    Il suffit de prendre son annuaire et d’estimer soi-même le chiffre chez soi.
    Et de savoir donc, si ces chiffres permettent l’intégration ou le communautarisme, le repli sur soi.
    A partir d’un certain chiffre, plus d’intégration possible. On entre dans le communautarisme.
    Mais comment savoir quel chiffre permet l’intégration? Penchons nous sur le passé :

    Des années soixante jusqu’à quatre vingt, l’immigration était raisonnée et raisonnable et permettait l’intégration. Ce rythme là permettait de s’intégrer sans mettre ses racines « à la poubelle ».
    Il suffisait de s’ inspirer des chiffres de cette époque. Mais vous connaissez la suite….

    Maintenant si nous ne voulons pas que « chavire la paix », à cause de cette immigration SAUVAGE et CHAOTIQUE ce ne sont que les hommes qui « auraient besoin de venir pour améliorer leurs conditions matérielles » qui devraient entrer en France PROVISOIREMENT. Et les allocations familiales doivent aller directement dans le porte monnaie de mesdames leurs épouses, restées aux pays. Ca leur permettrait aussi de pouvoir se payer les contraceptifs qui leur permettraient d’avoir un nombre d’enfants, raisonnable, pour leur assurer une gentille qualité de vie.

    Sinon on fabrique du mouton qui n’a plus assez de pâturage et qui va forcément aller voir dans le champ du voisin..
    Mais ce n’est pas cela que veulent nos élites du pays d’accueil et du pays d’origine. Elles veulent une immigration déstabilisante qui CASSE le citoyen européen qui sait défendre ses droits. Alors l’immigré sera toujours utilisé, INSTRUMENTALISE.

  4. Posté par conrad hausmann le

    L’immigration est sauvage,massive, et clandestine pour une partie énorme. Donc les états complices ou (et) incompétants sont incapables de donner des chiffres justes.Par ailleurs cela pourrait créer une panique. A la rue de Carouge je connais 5 Africains qui logent chez des amis « candidats à l’asile « eux déclarés.C’est une foutaise incroyable les Suisses vont payer et les Africains vont profiter…

  5. Posté par Sancenay le

    ceci n’est au demeurant qu’un exemple du fonctionnement de l’université française où les « élites » révolutionnaire accaparent les places les honneurs et les distinctions.Ah l’arrière boutique du pays des fumeux « droits de l’homme » est loin d’être pure laine !

  6. Posté par Sancenay le

    c’est pour quoi Le Bras est consultant à la télé : il est utile à manipuler l’opinion , comme les sondeurs et autres experts.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.