Suisse. Coire: Une femme abusée par 5 demandeurs d’asile d’Érythrée.

Mi-février, cinq demandeurs d'asile érythréens ont abusé d'une femme à la gare de Coire. A présent, trois d'entre eux vont être jugés. L'un des auteurs est toujours en fuite, un autre aura à répondre devant le tribunal pour mineurs.

Victime était sans défense

Selon l'acte d'accusation, les cinq jeunes Érythréens se trouvaient lors de la nuit en question, entre 22h00 et 23h43, dans le hall de la gare de Coire et buvaient de l'alcool. La future victime était aussi là et n'était plus sobre. Comme l'écrit «Südostschweiz», elle connaissait vaguement l'un des hommes. Tout à coup, l'un des hommes l'aurait enlacée et l'aurait embrassée sur la bouche. Cela ne s'est pas arrêté là. Selon l'acte d'accusation, deux autres l'ont embrassée et l'ont enlacée et lui ont tripoté les seins et touché entre les jambes. La victime a tenté de se défendre.

Par la suite, le groupe s'est déplacé en direction d'Alexanderplatz. "Les accusés étaient conscients que la femme n'était plus en mesure de se défendre contre les contacts sexuels non désirés», selon l'acte d'accusation. "Néanmoins, ils avaient l'intention d'abuser sexuellement de leur victime."

Interrompus par les habitants

Dans la cour d'une maison familiale, les hommes ont enlevé le pantalon de leur victime présumée et ont déchiré sa culotte. Selon l'acte d'accusation, deux des hommes ont mis des préservatifs. L'un d'eux l'a violée, par la suite un autre a aussi voulu abuser d'elle pendant qu'un troisième maintenait la tête de la femme. Cependant le deuxième Érythréen n'a pas pu abuser d'elle car à ce moment-là, deux habitants sont apparus. Les demandeurs d'asile ont pris la fuite.

A l'hôpital cantonal des Grisons, une teneur en alcool de 1,67 à 2,62 pour mille a été mesuré dans le sang de la femme. Des médicaments ont aussi été détectés selon le journal «Südostschweiz». L'acte d'accusation parle d'une conscience réduite. En outre, la victime a des ecchymoses sur les deux genoux, les cuisses et les jambes, le bras et le pied. De plus, elle souffre d'écorchures aux jambes, aux lèvres ainsi qu'à l'arrière de la tête.

Enfin, elle présente des traces de griffures à la lèvre supérieure, au-dessus de la poitrine et au dos de la main.

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Info

Rappel: Burkhalter refuse de renvoyer les Érythréens: "la Suisse est le pays des droits de l'homme et des Conventions de Genève".

7 commentaires

  1. Posté par Otto Ebnoether le

    C’est qui ce Burkhalter ? Et Simonetta ?

  2. Posté par Cécile le

    Sorry: ne pas foyer mais flyers

  3. Posté par Cécile le

    Ces hommes sont en manque et ils nous regardent avec envie. Les masturber régulièrement ça devrait être un acte obligatoire pour les socialiste femmes et hommes et ca limiterait le danger des viols. Au travail ! Ils peuvent appeler SS pour ce travail, elle distribue déjà des foyers pour Mme Wyss à Bern!

  4. Posté par Ralebol le

    Le fait que des erythréens soient accueillis en Suisse est un véritable scandale. Ziegler a appelé a manifester pour que ces pauvres chéris obtienne l’autonomie, leur propre pays. Ils l’ont obtenu ils et viennent à présent vivre à nos crochets, incapables de construire leur avenir chez eux. Et il faut voir comme Burkhalter monte au créneau pour les défendre, affirmant que même si un sur dix mille est en danger, il faut quand même tous les accueillir. Eh oui, un sur dix mille…Avec quel argent? En tout cas pas le sien. Bref c’est un bon copain de Mamma erythrea a savoir SS.

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    Vite, vite, Simonetta, dépêche-toi de faire naturaliser tes copains afin qu’ils ne puissent pas être expulsés. Et offre-leur le meilleur des avocats, payé par le contribuable suisse. Avec l’appui des autres femmes socialistes, tu devrais y parvenir.

  6. Posté par Loulou le

    La prochaine fois elle choisira mieux ses amis. Et un tel comportement ne peut venir que d’une gauchiste.

  7. Posté par GéraldS le

    Burkhalter refuse de renvoyer les Érythréens et bien envoyons Burkhalter en Erythrée avec la Sommaruga pour lui tenir compagnie.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.