Suède : défection de centaines de policiers à cause du chaos migratoire

Un peu plus tôt cette année, l’inspecteur de police suédois, Lars Alvarsjö, avait déclaré au journal Svenska Dagbladet que le « système juridique est menacé d’effondrement ». Bien sûr, cela est le résultat des niveaux massifs d’immigration que le pays a vus, à la fois au cours des quatre dernières décennies et (à un degré encore plus élevé) l’année dernière. Cela a abouti au deuxième taux le plus élevé au monde par habitant de viol, après Johannesburg en Afrique du Sud.

Par conséquent, les nouvelles de cette semaine sur la Suède en ce qui concerne la situation de l’application de la loi dans ce pays n’ont rien de surprenant.

Au cours des six premiers mois de cette année, 240 policiers et 291 civils [chargés de l’application de la loi] sont partis pour des raisons autres que la retraite.

Le nombre croissant de défections dans les forces de police tient au chaos de l’asile qui a frappé la Suède particulièrement l’année dernière, en raison de la politique des frontières ouvertes du gouvernement Reinfeldt et Löfvens.

Les multi-milliards de dollars dépensés par la Suède pour accueillir, soigner et surveiller le grand nombre de nouveaux immigrants du Tiers-Monde a créé une augmentation substantielle de la charge de travail des forces de police. Les agents de police sont souvent contraints de faire des heures supplémentaires ou à court terme pour répondre et arrêter les crimes, notamment des bagarres dans les centres d’asile.

La police a également été contrainte de faire appel à des renforts pour arrêter la maltraitance des enfants dans les centres d’asile (…)

L’un de ces policiers qui a fait défection a écrit une lettre à Dan Eliasson, le chef de la police nationale suédoise (…) : « C’est une catastrophe. La primauté du droit est complètement décomposée. Celui qui a la plus grande violence dans la capitale est celui qui contrôle la communauté locale » (…)

La lettre a accusé le commissaire national de mensonges, tant envers les hommes politiques qu'envers le peuple suédois sur la situation vécue par la police sur le terrain.

« Soit vous vous êtes couché, consciemment ou tellement ancré dans votre bulle que vous ne comprenez pas combien cela est grave », a écrit le policier qui a fait défection.

On peut se demander si les élites suédoises sont surprises par cela. Il semblait certainement inévitable que les jeunes hommes suédois finiraient par se lasser de mettre leur vie en jeu pour protéger l’éradication voulue par le gouvernement de leur culture et leur patrimoine (…)

Source 

4 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Le vote n’est plus un moyen de changer les choses : tout est truqué, et un vote qui ne plairait pas à l’établissement serait annulé. Il ne reste aux peuples que l’insurrection.

  2. Posté par meulien le

    Déjà durant la 2eme guerre mondiale, ils avaient interdit aux volontaires, qui voulaient aider la Finlande, contre l’URSS, de traverser leur pays… déjà des lavettes!

  3. Posté par petitjean le

    Les suédois ont ce qu’ils méritent !
    Ce pays est depuis longtemps ravagé par le socialisme le plus débile.
    Les hommes ont été dévirilisés par les femmes qui ont le pouvoir
    Il faut rappeler que, en Suède, pour écarter le parti patriote, la gauche et la droite se sont mis d’accord pour repousser les élections législatives

  4. Posté par linda le

    Les hommes et les femmes doivent se révolter de la manière la plus légale possible. Chacun de nous a en main un bulletin de vote. Avec un vote massif pour un parti populiste, nous parviendrons à évincer tous ces collaborateurs des partis politiques pro islamistes. Sans cela mon pays deviendra islamique et les droits de l’homme seront remplacés par la sharia.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.