Médias. Indulgences

Pascal Décaillet
Journaliste et entrepreneur indépendant

"Theresa May cherche l'indulgence de l'UE"

De nouveau, un titre du journal Le Temps où le choix des mots interpelle.
"Indulgence", en quel honneur ? Parce que le peuple britannique a pris souverainement, démocratiquement. une décision ?

En quoi le Premier Ministre britannique devrait-il, d'une quelconque manière, aller s'excuser auprès de Bruxelles d'une décision prise par son pays ? Les affaires du Royaume-Uni se décident à Londres, pas à Bruxelles.

L'idée que Mme May devrait aller voir les dirigeants de l'Union européenne comme d'autres se rendraient à Canossa, en chemise et pieds nus, solliciter "l'indulgence", n'existe que dans la tête des journalistes du Temps. Elle nie le principe de souveraineté, la fierté des nations. Elle cherche à donner l'impression d'une autorité supranationale. Non seulement à l'intérieur de l'UE, mais - surréaliste - par rapport à un pays qui a justement décidé de quitter ce conglomérat en liquéfaction !

En amont de la Réforme, on achetait des Indulgences. Voilà que le Temps, à l'inverse, cherche à nous en vendre. Il tente d'instiller auprès du lecteur l'idée que la décision souveraine des Britanniques serait une faute morale. Et qu'il s'agirait de la racheter.

Le Temps nous instaure à sa manière une nouvelle Papauté de Saint-Empire. Il joue sur un arrière-pays de Guelfes et de Gibelins, sur l'idée d'une objectivité centrale du Bien, contre les errances temporelles des vassaux.

Alors qu'il n'en est rien. Cette représentation d'une autorité immaculée de Bruxelles n'existe que dans la tête des journalistes du Temps.

Il fallait que quelqu'un le dise.

Pascal Décaillet, 22 juillet 2016

8 commentaires

  1. Posté par Cécile le

    N’allumez plus la RTS pour les soi-disant nouvelles avec leurs bobos qui veulent nous culpabiliser.
    Nous n’avons rien à nous reprocher et nous voulons vivre en paix ! Gardez vos armes à la maison, notre seul espoir de pouvoir nous protéger ! Au tombeau les idées de confiscation des armes ! Liberté et patrie!

  2. Posté par Marcassin le

    Il est temps de s’en rendre compte et de renoncer à s’abonner à ces feuilles de choux.
    Faites comme moi soutenez lesobservateurs.ch

  3. Posté par Anne Lauwaert le

    et le Figaro : « François Hollande donne du temps à Theresa May »… comme si Hollande avait quoi que ce soit à « donner « 

  4. Posté par aline le

    Les journaux comme Le Temps et autres vont disparaître sous peu, vu le succès des réseaux sociaux et des sites de réinformation. Personnellement, j’ai des grands doutes que ces journaleux sont de vrais professionnels! En tout cas, ils n’ont pas les moyens intellectuels pour faire des recherches/analyses approfondies.

  5. Posté par le le

    Excellente réaction de M. Décaillet…
    Il est temps de s’en rendre compte et de renoncer à s’abonner à ces feuilles de choux.
    La diminutions régulière du nombre des lecteurs des quotidiens va vers la disparition totale des menteurs; que du bonheur pour la protection de l’environnement !

  6. Posté par Madelaine le

    Il fallait que quelqu’un le dise, merci Monsieur Décaillet. Infiniment. Mais il faut que d’autres le disent encore et encore haut et fort. Enfin !

  7. Posté par bigjames le

    C’est un journal, le Temps ?

  8. Posté par Baron d'Bobard le

    Merci M. Décaillet pour ce commentaire. Heureux de voir qu’il y a encore des journalistes comme vous avec un sens critique.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.