Le violeur syrien était requérant d’asile et avait abusé deux femmes: Aucune expulsion!!!

meurtres

Mardi, on apprenait qu'Hassan Kiko avait été condamné en décembre 2015 pour avoir violé fin 2014 une ado de 15 ans rencontrée dans un bar à chicha de Schlieren (ZH). Il n'en est toutefois pas à son coup d'essai. Mercredi, la «Thurgauer Tagblatt» révèle que l'homme de 27 ans a déjà été jugé pour tentative de viol et contrainte sexuelle.

Les faits remontent à 2012, alors qu'il logeait dans un foyer pour requérants d'asile à Eschlikon (TG). Ce coiffeur de formation a attiré une jeune femme de 19 ans dans sa chambre, promettant de lui couper les cheveux. Il l'avait alors menacée et forcée à lui faire une fellation.

Le tribunal de district de Münchwilen avait alors prononcé une peine de 3 ans et demi de prison ferme. On ne sait pas si cette sentence a été exécutée.

Source1 Source2

14 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    Il n’ y aura pas besoin d’expulser ce gentil migrant de Suisse, puisqu’il s’est taillé en Italie avec sa maîtresse.
    Si la vie dans ce pays transalpin ne lui convient pas, il pourra toujours revenir en Suisse pour y déposer une demande d’asile. Les autorités entreront en matière, j’en suis persuadé.

  2. Posté par Tommy le

    Allez à Lausanne, entre Bel Air et Chauderon. C’est l’Afrique, le Maghreb et les Balkans réunis.
    Dans les bus , des seniors sont debout, alors que des familles entières de « chances pour la Suisse » sont assises, Smartphone à la main.
    A la Place de l’Europe, qui en fait n’accueille plus que des Roms et des Érythréens, on pourrait faire des pubs pour Swisscom, Orange, Sunrise et autres.
    Il y a quelques mois, une famille de touristes francais cherchait cette place pour y pique niquer.
    Après ma description des lieux, ils ont changé d’avis.
    Quelle lamentable image cette ville donne-t-elle aux touristes de passage!

  3. Posté par Danielle Borer le

    @pehem veyh : vous avez raison :D

  4. Posté par Pehem Veyh le

    @ Danielle Borer: ces gens tentent de vous éviter par tous les moyens ? Soyez-en fière. C’est un peu comme le grand malade qui ne veut absolument pas aller chez le médecin, mort de trouille que ce dernier confirme sa grave maladie. Maladie dont il se sait atteint au fond de lui. Vous êtes leur médecin (pour la tête !!) et donc, vous leur foutez la pétoche…

  5. Posté par bigjames le

    Neuchâtel et sa ville. Un concentré de bobos gauchistes, de cas sociaux, et surtout de non blancs qui zonent à tous les coins de rue. Les retraités béats complètent ce tableau morbide.
    Il y a 20 ans Neuchâtel était une des plus belle et agréable ville de Suisse.
    Quel constat consternant.

  6. Posté par Danielle Borer le

    @ Vengeur : je plussoie ! Il est effectivement très difficile de parler et d’ouvrir les yeux à ces bobos attardés dont vous parlez. Ils sont malheureusement majoritaires et vous êtes très vite considéré, si vous n’adhérez pas à leur idéologie, comme un dangereux extrêmiste. Plusieurs personnes que je connais depuis des années, connaissant mes positions actuelles, font tout désormais pour n’avoir pas à me saluer. C’est amusant d’observer leurs contorsions pour éviter de me croiser :D

  7. Posté par François le

    Quand vous allez en ville, et pas seulement à Neuchâtel, on a l’impression d’être sur un autre continent, il faut se rendre à l’évidence, le Grand Remplacement est pleinement activé mais personne ne le dit ouvertement, bien au contraire pour les « politiquement correctes », le peuple a été tellement bien dressé pour donner la papatte et lécher du multiculturel multi… qu’il est encore et toujours à plat-ventre et qu’il n’est pas prêt de se lever.

  8. Posté par Vengeur le

    Danielle et Carole expliquez moi comment cela se fait-il que dans ce canton malade, la gauche est majoritaire ? de plus les personnes que l’on croisent dans cette « ville » ressemblent plus à des bobos attardés qu’a des citoyens responsables, j’ai essayé de discuter avec certaines personnes dont je ne connaissait pas la tendance politique…mal m’en pris, tout de suite des noms que je ne citerai pas ici m’on baptisé. Allez donc à Chaux de Fonds c’est encore pire…une partie que l’on pourrait croire majoritaire des « neuchâtelois » peut être nommé de populace bêtifiante et bêlante.

  9. Posté par Danielle Borer le

    @ Carole : mais on EST envahis ! Je ne mets quasiment plus les pieds en ville de Neuchâtel, sauf tôt le matin pendant que tous ces braves gens dorment encore. Je suis de plus en plus catastrophée de voir la dégradation extrêmement rapide de cette ville. En plus, souvent, c’est nous qui sommes regardés comme des intrus. A pleurer

  10. Posté par Carole le

    Centre ville de Neuchâtel en plein après-midi. : des noirs en groupes, des syriens, des somaliens et surtout des érythréens, avec des maghrébins et des gens de l’Est. Je faisais tâche dans tout ce petit monde qui se croient déjà chez eux. Je vais chez le medecin. Salle d’attente, deux femmes voilées et une noire avec les derniers phones…mais on est en train de se faire envahir

  11. Posté par François le

    On est en plein délire, et « Plus c’est gros, mieux ça passe ». La réalité dépasse tous les délires, mais que se passe-t-il dans la tête de madame la CF Simonetta Somarugua, dans la tête des gens de gauche, y a t-il l’ombre d’un respect pour les victimes en particulier et pour le Peuple Suisse en général, ou seulement uniquement une gigantesque compassion pour les criminels étrangers ? Un tel soutien à la criminalité est simplement hallucinant !

  12. Posté par Ueli Davel le

    Si j’ai bien lu, ce criminel a violé deux femmes et une enfant ! Comment juge-t-on un tel criminel dans son pays? Comment le juge-t-on chez nous ! De quel droit ne devrait-il pas être jugé par les siens ?

  13. Posté par Aline le

    C’est cette racaille que notre pianiste de service veut protéger. Il faut absolument qu’elle s’en aille, elle est hautement dangereuse et atteinte de la même maladie que la grosse Bertha en Allemagne.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.