Lettre ouverte à Crevoisier et aux autres « journaleux » du genre

Ci-dessus, caricature de journaleux

 

Par Jean-Souhel Gowrié

Le hasard a fait que, parcourant avant hier les colonnes des Observateurs.ch, je tombe sur un article, renvoyant à un torchon écrit par un certain "Crevoisier" : medias. "Service public" suisse : les saloperies des journalistes militants politiques et grands diffamateurs

Je lis le "torchon" original, que voici aussi : Lettre ouverte aux Observateurs

et vois que le journaleux en question y a publié ... 11 commentaires, presque tous louent ce qu'il a écrit. Je lui envoie alors un commentaire, que vous trouverez à la fin de ce billet, en étant certain qu'il ne le publiera pas. C'est exactement ce qui s'est passé. Alors, puisque le "Monsieur" s'est senti "blessé" par ce qu'il appelle tant de haine de la part des "souffleurs sur les braises" et, dès lors, s'est fendu de sa missive aussi décousue et stupide que les discours habituels de cette gauche misérable au sujet de laquelle on se demande s'il ne faut pas se poser sérieusement la question sur l'opportunité d'interdire, purement et simplement. Sans doute que ce journaleux, à l'instar de la plupart de ses "confrères" employés de médias dont le rôle premier est la désinformation, aurait préféré que les nouvelles concernant les agressions subies par des centaines d'allemandes la nuit du saint-Sylvestre n'aient jamais vu le jour. Ce à l'instar de ce que nous apprenons aujourd'hui au sujet d'agressions similaires dans un autre pays "européen" dont les "autorités" et les médias sont fans, voire assoiffés, d'immigrés : La police cache les agressions sexuelles

Sans doute aurait-il préféré, le journaleux de la RTS, médias PUBLIC, financé par NOS redevances, que toutes ces agressions n'aient jamais été connues de personne. Le pauvre et sensible personnage, membre, comme la plupart de ses acolytes, des mouvements "PADAMALGAME" et "PADESTIGMATISATION", préfère plutôt se pencher sur la "souffrance" de ces pauvres immigrés "obligés" de violer parce que, frustés sexuellement, ils ne peuvent pas faire autrement. On en est là. Et c'est écrit par une certaine (tenez-vous bien) Laurence...D'Hondt. On pourrait lui proposer de passer un peu de temps à...combler la frustration de ces pauvres.

Deux ans avant que la police suédoise, suite uniquement au tollé suscité par l'affaire de Cologne, ne révèle les viols subis lors de festivals pour ados. Deux ans.

Vous et vos "confrères" traitez souvent les idées véhiculées par les autres, du moment où elles ne correspondent pas à vos "standards" minables, de "nauséabondes". Sachez que rarement l'histoire a connu une odeur plus infecte et pestilentielle que celle dégagée par les vôtres.

Voici le commentaire que vous avez refusé de publier :

Pathétiques, dites-vous à propos des Observateurs.ch ? Les évènements du Saint-Sylvestre ont tout de la bonne affaire pour eux ? Loin de moi de vouloir les défendre, ils en sont bien capables, mais je me demande, en l’occurrence, qui serait le plus pathétique, entre ce que vous appelez les « souffleurs de haine » et les dogmatiques ignares volontaires, tels que vous. Pour moi, le choix n’est pas difficile à faire. Je rappelle tout de même que ceux que vous estampiez « jeteurs d’huile sur les braises » n’ont fait que rapporter des évènements dont vous et vos acolytes ont tout fait soit pour en minimiser l’importance soit pour carrément les occulter. Quatre jours avant que vos « collègues » de la chaîne « publique » allemande n’en parlent. Mais vous avez trouvé la parade : » vous vous balancez entre votre « devoir » d’information (comme si cela avait jamais été un souci pour les journalistes) et le souci « d’éviter l’huile sur le feu ». Comme il est drôle de constater que tout cela n’a jamais été un souci pour vous lorsqu’il s’agissait de « rapporter » (en les falsifiant largement) les « évènements » de la « révolution » syrienne. Vous demandez, toujours, aux autres de « réfléchir » « d’apaiser » et de « panser les plaies ». Et vous ? Ce que vous appelez obstinément Daesh, c’est tout de même votre naïveté consciente qui l’a créé, me semble-t-il ? Et toujours la même rengaine concernant les pyromanes souffleurs sur les braises, histoire de vous dédouaner de votre responsabilité, voire culpabilité. Vous applaudissiez des deux mains les révolutionnaires « pacifiques » syriens et, lorsque vous ne pouviez plus cacher les milliers de têtes coupées par ceux-ci, la parade est alors toute trouvée : on les range dans les rangs de Daesh et le tour est joué. Pyromanes souffleurs sur les braises dites-vous ? Ce n’est tout de même pas eux qui ont rayé la Libye (en tant que pays) de la carte (avec le résultat brillant que l’on sait) au nom de je ne sais quels principes ? Ce ne sont, me semble-t-i, pas eux qui ont ouvert toutes les portes à ces millions de « migrants » ? Oh, j’oublie, bien sûr : « on s’excuse, on s’est trompé, mais ce n’est pas une raison pour…souffler sur les braise ». Journalistes incompétents et, surtout, irresponsables, voire complices. Vous accusez les autres de vos propres maux. Vous les accusez de ne pas avoir une pensée pour les victimes de ces violences alors même que, poussés par leur dogmatisme maladif, les premiers commentaires de vos « confrères » (une fois ils étaient obligés d’en faire) fut d’appeler à…ne pas faire « d’amalgames ». C’est tout ce qui les intéresse. Souffleurs sur les braises, dites-vous ? Commencez plutôt par arrêter d’allumer des feux.

Source : blog de Jean-S. Gowrié

 

Merci à G.Vuillomenet pour l'info

 

4 commentaires

  1. Posté par Fanny le

    Parfait Monsieur!

  2. Posté par Lauzza le

    EXCELLENT

  3. Posté par Pehem Veyh le

    Rien, mais vraiment rien à redire. Si ce n’est: bien joué, et bravo…

  4. Posté par Jacouille le

    Je suis admiratif de ce commentaire !…….BRAVO !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.