Une tête de sanglier et des abats retrouvés devant une salle de prière musulmane, en Corse

post_thumb_default

 

Le 17 septembre, une tête de sanglier a été retrouvée, accrochée à la porte d'une salle de prière musulmane à Lissula Rosa (Haute-Corse), selon Caroline Tharot, procureur de la République de Bastia citée par l'AFP.

«Des abats ont également été déposés devant la porte de la salle de prière de la communauté musulmane», a-t-elle ajouté, confirmant une information de Corse Matin.

Le procureur a précisé que le parquet avait ouvert une enquête pour «menace de mort en raison de l'appartenance à une religion».

Des actes similaires se sont déjà produits dans le passé, devant la même salle de prière gérée par l'association Union du Maroc en Balagne, selon Caroline Tharot, qui n'en a cependant pas précisé le nombre.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de Calvi.

Lire aussi : «Nous assistons à une banalisation de l’islamophobie»

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

9 commentaires

  1. Posté par Jiff le

    @Antoine

    La grande majorité des magistrats français étant FM et de gauche, quand ça n’est pas d’extrême-gauche, la surprise est totale…
    Il suffit d’attendre que ces aimables esthètes soient à leur tour victimes, directes ou indirectes, et vous verrez que les choses commenceront à changer drastiquement, parce que quand ça n’arrive qu’aux autres, on garde ses idéologies débiles comme un trésor, mais quand c’est à soi, c’est une autre paire de manches (avec effets.)

  2. Posté par Claire le

    Lors d’un voyage en Corse, j’avais appris que le fameux goût de la charcuterie corse, excellente, provient du fait que les cochons sont en liberté dans le maquis, où ils mangent de façon tout à fait naturelle tout en prenant de l’exercice et en se croisant avec des sangliers, ce qui fait une race tachetée, robuste, goûteuse, sans gras excessif, que les Corses appellent « croisés » (croisés cochon/sanglier). Involontairement ces merveilleuses bêtes vont devenir « croisés » à tous les sens du terme! Faut pas emmerder les Corses!!

  3. Posté par Léo C le

    Ça file droit en Corse. Je n’ai jamais entendu, que je sache, que des débordements eurent lieu avec incendies de voitures à l’appui dans l’Île ni vandalisme dont ils ont coutumiers.

    Pas de voitures brûlées, les mosquées ne doivent pas être légion ni les banlieues pourries, pas de diverses déguisées en apicultrices et le premier qui bronche est coulé dans une dalle de béton ou lesté au gros calibre.
    Comme je l’avais déjà dit, c’est peut-être primaire mais grandement efficace.

  4. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Le procureur a précisé que le parquet avait ouvert une enquête pour «menace de mort en raison de l’appartenance à une religion». »
    Ce NE PAS un religion, c’est une idéologie !!
    Déposer des abats de sanglier et menacer de mort ce n’est pas la même chose, ni le même message ! Le procureur devrait changer d’opticien.

  5. Posté par Antoine le

    Dans le cochon (et le sanglier son cousin sauvage) tout est bon !
    Prenons exemple des Corses qui marquent leur territoire. Nous ne voulons pas être exterminés par les muzz et leurs imams (haineux). Si les muzz n’aiment pas notre cuisine, qu’ils retournent chez eux. je ne mange pas halal, c’est dégeu … (Je respecte les animaux)

  6. Posté par Maurice le

    Merci JC.P. !
    Effectivement, puisque, tout aussi bien le vandalisme contre les églises, les oratoires, les cimetières, les croix chrétiennes et les chrétiens eux-mêmes, que les attentats islamistes, sont commis par des déséquilibrés, alors c’est parfait d’annoncer que le vandalisme contre les mosquées est le fait d’alcooliques. On pourrait rajouter : d’alcooliques et de mangeurs de cochon…

  7. Posté par Vautrin le

    Hou lou lou ! Une hure et quelques tripes = menace de mort. Les chats-fourrés sont décidément complètement débiles. Dégradations inacceptables ? Et quand on vandalise des églises, détruit les croix sur les tombes, ça c’est acceptable ?
    Moi, je rigole quand un suidé est utilisé comme arme politique. Manifestement, chez les magistrats, on préfère le fusil Kalachnikov… pourvu qu’il soit manié par quelque « chance pour l’Europe ».

  8. Posté par Bussy le

    Menace de mort….. le cochon était armé ?

  9. Posté par JC.P. le

    UNE INFO PASSÉE TOTALEMENT INAPERÇUE – Passée à la trappe par les merdias?
    http://www.sudouest.fr/2017/08/11/bayonne-la-mosquee-victime-de-degradations-3687557-4018.php
    Bayonne : la mosquée victime de dégradations Deux engins incendiaires auraient été lancés contre le bâtiment, dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant des dégâts matériels

    A La Une L’ Essentiel
    Publié le 11/08/2017 à 9h06. Mis à jour à 9h23 par SO Pays basque.
    S’abonner à partir de 1€
    Commentaires suspendus
    Bayonne : la mosquée victime de dégradations
    La mosquée de Bayonne a subi des dégradations dans la nuit de dimanche à lundi. Jean-Daniel Chopin
    Deux engins incendiaires auraient été lancés contre le bâtiment, dans la nuit de dimanche à lundi, provoquant des dégâts matériels

    La mosquée de Bayonne a subi des dégradations dans la nuit de dimanche à lundi. Selon nos confrères de France Bleu Pays basque, deux engins incendiaires auraient été lancés contre l’arrière du bâtiment. Un climatisateur a brûlé et des traces noires sont visibles près d’une fenêtre.
    PUBLICITÉ
    Une plainte déposée

    L’association qui gère la mosquée a porté plainte. Jointe par « Sud Ouest », ce vendredi matin, la vice-procureure du parquet de Bayonne Marie Hirigoyen confirme « qu’un climatiseur a été légèrement abîmé à l’extérieur. L’enquête est en cours. » Toujours selon le parquet, les faits seraient liés « à un contexte d’alcoolisation » et n’auraient pas de « connotations religieuses ».

    La sénatrice des Pyrénées-Atlantiques, Frédérique Espagnac, a réagi ce vendredi matin sur son compte Twitter pour « condamner fermement ces dégradations inaceptables ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.