Suisse: L’administration reconnait que les « extrémistes de droite » sont discriminés. « Cela peut aller jusqu’à la perte d’emploi. »

chut

Les milieux de l’extrême droite sont toujours soumis aux contraintes sur lesquelles, depuis assez longtemps déjà, le SRC attire l’attention dans ses rapports : le fait d’être reconnu comme membre de l’extrême droite a souvent des conséquences personnelles pouvant aller jusqu’à la perte de l’emploi ou de la place d’apprentissage, voire conduire à d’autres désagréments, par exemple lorsqu’un membre de ce milieu veut faire une carrière militaire.

Cette situation se reflète dans le comportement des extrémistes de droite puisqu’ils évitent de se manifester en public, la société suisse rejetant majoritairement les idées d’extrême droite.

Il devient aussi de plus en plus difficile pour les extrémistes de droite de trouver un lieu de rassemblement, par exemple pour un concert. Des salles sont louées pour des raisons apparemment anodines, par exemple une fête d’anniversaire. Le lieu est ensuite tenu secret – aussi dans le milieu lui-même – jusqu’à quelques heures avant le déroulement du concert. Si la salle n’est plus disponible à court terme, par exemple pour cause de résiliation du contrat par le propriétaire, l’événement est déplacé vers un lieu de remplacement – généralement situé dans un autre canton – déjà pressenti et organisé au préalable. Dans ce cas, les autorités n’ont souvent plus le temps d’empêcher que l’événement se déroule.

Source: Service de Renseignement de la Confédération, page 58

Nos remerciements à Victoria Valentini

 

12 commentaires

  1. Posté par Dupond le

    Ces mentalités de discrimination n’iront plus tres loin !!! les discriminés communiquent ,des réseaux permettent de faire travailler des potes de « discrimination » .J’explique : vous avez besoin d’un plombier ? j’ai un pote sérieux t’inquiete ; il est honnete et fait du bon boulot ….le discriminé fait ses preuves et le bouche a oreille lui assure une clientele conséquante .Pour le fonctionnaire la tache est plus hardue face aux syndicats vendus au mondialisme ,mais en France leur adhérents fondent comme neige au soleil et ils ne subsistent que grace aux subventions qui ne seront pas allouées eternellement ….pas plus que celles allouées aux médias propagandistes et aux intermittents du spectacle qui finalement n’informent ni ne distraient grand monde

  2. Posté par aldo le

    Ils n’ont qu’à se qualifier d’ONG. On peut voir que les ONG peuvent servir comme blanchisserie et beaucoup d’autres saloperies et en plus échapper à l’impôt. Je pense que les identitaires devraient pouvoir aussi bénéficier d’exemptions fiscales, car je vois mal les ONG complices des mafias immigrationnistes ne pas bénéficier de telles largesses. Ils devraient faire comme ces pauvres gauchistes et revendiquer ces statuts spéciaux. Ceux qui les connaissent devraient si atteler dans l’urgence. L’égalité dans les inégalités orchestrées par les mondialistes socialo-islamo-fascistes ça suffit !

  3. Posté par Vengeur le

    Lequel ou lesquels d’entre vous est prêt à prendre les armes ?? ……… j’imagine … personne !! Alors continuez à subir ….tant pis pour vous.

  4. Posté par hausmann conrad le

    On le sait : Liberté tu n’es qu’un mot! Et cela pas seulement en Chine…

  5. Posté par UnOurs le

    Même pas besoin d’être un « extrémiste » affiché.
    Partout, il suffit d’afficher des opinions non orthodoxes pour être discriminé, menacé, ostracisé.

  6. Posté par pierre frankenhauser le

    Au lieu de taper systématiquement sur ces gens, les autorités devraient peut-être essayer de dialoguer calmement avec eux, de les écouter, de prendre note de leurs récriminations. Les gens taxés d’extrême-droite chez nous me semblent infiniment plus modérés et pacifiques que les néo-nazis de Pravi Sektor en Ukraine qui assassinent leurs concitoyens. Leur combat se définit à mon avis bien plus comme une action patriotique et défenderesse de nos valeurs judéo-chrétiennes et gréco-latines face aux agressions externes, que comme un sombre projet d’épuration ethnique.

    Les extrémistes de gauches (communistes, marxistes, antifas, Verts, popistes, de nombreux socialistes, etc.) doivent autant être surveillés que leurs homologues de droite, et ne pas avoir plus droit à la parole qu’eux. Nous sommes officiellement une démocratie, pas un régime autoritaire de gauche.

  7. Posté par Baron d'Bobard le

    A l’heure actuelle, un « extremiste de droite » est malheureusement simplement une personne qui demande que l’on traite du thème de l’immigration de manière rationnelle.

  8. Posté par Peter K le

    Reponse a SD, un patriote!

  9. Posté par Loulou le

    Par contre un extrémiste de gauche s’affiche, il est politicien, prof, syndicaliste, fonctionnaire, sociologue chargé de cours, journaliste. Il organise ce qu’il veut comme concerts, subventionnés par les communes qui fournissent flics et prestations.

  10. Posté par Peter Bishop le

    Exemple : artiste mal pensant viré de son école à 3 mois de la fin de ses études… Saleté de fascistes !

  11. Posté par White elefant le

    @ SD-Vintage: quelqu’un qui n’est pas de gauche?

  12. Posté par SD-Vintage le

    Qu’est-ce qu’un extrémiste de droite ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.