A Arzon il est interdit de manifester contre les viols commis par des migrants

Jordi Vives
Journaliste, Rédacteur
Arzon

"Quiconque s'opposera à l'arrivée des migrants trouvera face à lui toute la force de l'Etat", cette déclaration de Manuel Valls en octobre dernier alors qu'il était encore premier ministre, a visiblement bien été entendue par les pouvoirs judiciaires. En Bretagne, quatre individus qui avaient participé à une manifestation après qu'un migrant ait violé deux femmes, sont aujourd'hui poursuivis par la justice française. Une situation qui en dit long sur la répression contre les opposants à l'arrivée de migrants.

Une mobilisation populaire contre les crimes commis par les migrants

Le 13 novembre dernier, le site d'information breton Breizh Info révélait qu'un migrant soudanais se présentant comme mineur et nouvellement arrivé en Bretagne, avait agressé sexuellement une femme âgée de 67 ans dans la petite commune d'Arzon. Suite à cette révélation, des appels à manifester ont été lancés de manière spontanée sur les réseaux sociaux.

Le lendemain, 120 personnes se sont retrouvées à Arzon pour manifester leur colère face à cette situation. Après un face à face avec les forces de l'ordre, la situation a dégénéré et plusieurs personnes ont tenté de pénétrer dans le centre d'accueil des migrants. Repoussés à coup de gaz lacrymogène par les gendarmes, les manifestants ont fini par se disperser. Deux personnes interpellées lors des échauffourées ont finalement été relâchées au moment de la dispersion.

Après la manifestation, la répression...

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Le 23 novembre, les deux personnes qui avaient été interpellées lors de la manifestation, sont arrêtées chez elles et placées en garde-à-vue. Deux autres personnes, dont Nicolas Faure, président de l'association LIEN, sont convoquées par les gendarmes et placées à leur tour en garde-à-vue.

Ces quatre personnes seront jugées le 19 janvier prochain au tribunal correctionnel de Vannes pour « violence » et « dégradation » pour les deux premiers et pour « organisation et participation à une manifestation illégale ».

Cette dernière accusation fait aujourd'hui polémique. En effet, si la manifestation n'était effectivement pas déclarée, elle n'avait pas, pour autant, fait l'objet d'un arrêté l'interdisant. D'autant qu'au moment où a eu lieu la manifestation d'Arzon, des dizaines de manifestations de policiers avaient lieu en France, des manifestations qui, elles aussi, n'étaient pas déclarées mais qui n'ont fait l'objet d'aucune poursuite judiciaire.

Du côté des manifestants d'Arzon, cette répression judiciaire ne peut venir que du sommet de l'Etat. Il s'agit de tuer dans l’œuf toute initiative de contestation de la politique française concernant le sujet des migrants. En attendant le jugement des tribunaux, une cagnotte a été mise en place pour venir en aide aux quatre inculpés.

Jordi Vives, Les Observateurs

11 commentaires

  1. Posté par Artza56 le

    En d’autres temps et d’autres lieux, ces jeunes gens seraient considérés et jugés comme déserteurs puisqu’ils fuient lâchement plutôt que de défendre leur patrie. Souvenez-vous ce qu’il advient des jeunes Français qui refusèrent de participer à la guerre d’Algérie. Hier on les pourchassait, aujourd’hui on les héberge et mieux encore, on les laisse en liberté quand ils agressent sexuellement nos compatriotes.

  2. Posté par TRAN-VAN ANNIE le

    Je n’en pense pas du bien du tout. Je pense que ces gens là non rien à faire chez nous. Ils doivent rester dans leurs pays respectifs et se battre pour avoir un avenir meilleurs pour eux et pour leurs enfants. La France est un pays Chrétien et non Mulsuman, nous n’avons pas les mêmes moeurs ni les mêmes coutumes ou bien s’ils veulent vivre en France, qu’ils se conforment aux lois Françaises et non aux lois qu’ils ont eux mêmes choisi. La France est un pays Laïque, mais Laïque ne veut pas dire accepter toute la racaille du monde et malheureusement c’est ce qu’il se passe. Messieurs les Gouvernants écoutez la voix du peuple et le peuple gronde et dit il y en a marre. Ne promettez pas monts et merveilles pour vous faire élire, Agissez mais dans le bon sens c’est que le peuple vous demande.

  3. Posté par MARC le

    Alors avis au peuple de France , il y a un référendum prévu le 2 avril prochain venez voter nombreux!!!! http://www.conseilnational.fr

  4. Posté par miranda le

    L’état français se désolidarise de plus en plus de ses citoyens. La réponse d’Arzon était
    légitime sinon les migrants (à qui l’islam enseigne que l’européenne qui ne s’habille pas correctement est donc consommable, tel un objet) auraient continué. En allemagne, ces jeunes gens se sont bien défoulés sur de la femme blanche, en Suède c’est devenu le pays du records de VIOLS .
    C’est étrange, que les plaintes légitimes du peuple soient à ce point détestées par nos dirigeants.
    Alors éclairez nous Messieurs les Politiques, gouvernez vous vraiment encore ou bien à qui êtes vous soumis?

  5. Posté par Bartalmission le

    C´est quelle démocrtaie ? C´est quelque chose qui rappelle les régimes soviétiques dans les années 70 et 80 en URSS et dans ses satélites.
    Il faut se poser la question : Est-ce que c´est encore la démocratie ?
    Les valeurs « Liberté – Égalité – Fraternité » ont été bafouées ou confisquées ?
    Espérons que les élections changeront tout en reversant le dirigisme dictatorial bruxellois.

  6. Posté par katlen le

    Quelle TRISTESSE de voir son PAYS dans cet Etat.. Et malheureusement je suis nee en Bretagne et jamais je n aurais accepter que ma Regioin , mon Pays se DEVALORISE autant ….un Laisser Faire aux Groupes de voyoux de tueurs de violeurs de voleurs , la liste est longue..Il y a un Gros Probleme en FRANCE.. Dont je ne vois pas dans l AVENIR emminante que cela se REGLERA AVEC LES NOUVEAUX pretendants a la reprise de la nouvelle election de 2017..Mais mr Guaino qui est mois exposer et plus exposer a la publiuciter de tout ces medias qui ne chasse que par interret…je ne souhaite que une seule chose que seul les Francais se BOUGES.. pour la FRANCE

  7. Posté par Hiliquinjean-yves le

    Que les fosses à lisier sont parfois mal utilisées pour leur apprendre à nager!…LOL!

  8. Posté par vandame le

    Et dire que nous pensions avoir tout vu.!!!!et ce n’est pas fini……MAIS nous n’oublierons pas , le moment venu

  9. Posté par trafapa le

    « Comment peut-on être gendarme ? » aurait dit Montesquieu . Meulien , regarde qui portait les armes Rue d’Isly , ça vaut tous les discours .

  10. Posté par JeanPaul Costantini le

    Soutenons les patriotes contre les lâches incapables qui trahissent leur pays en laissant des migrants islamiques violer les femmes et en punissant ceux qui s’insurgent. Ils ont ouvert une cagnote. Participons autant que possible.

  11. Posté par meulien le

    dans les departements francais,d’algerie en 1962,,avant l’independance,l’armee francaise alla jusqu’a tirer sur des civils desarmes(86 morts)qui defilaient derriere le drapeau tricolore,alors que certains services de police ou de gardes mobiles ,pratiquaient la torture (comme la gestapo)sur les militants de l’algerie francaise,mais a cette epoque,en france,tout le monde s’en foutait

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.