Un policier zurichois : nous avons un important problème de violence en Suisse

Police Zurich

Nous avons un important problème de violence en Suisse. Son ampleur est dissimulée et minimisée par les autorités et la politique. A cela s’ajoute les nombreux délits, mêmes graves, qui ne sont plus dénoncés par manque de confiance en l’État quant à l’identification des auteurs présumés et l’application de sanctions appropriées.

La question de l’identité des auteurs est constamment évitée par la politique. Toujours est-il que pour les infractions avec violences (vols, lésions corporelles, voies de fait etc.) et le marché de l’héroïne et de la cocaïne, la proportion des délinquants issus de l’immigration, y compris les personnes naturalisées, dépasse le 80 %. Une grande partie des délinquants est originaire de la région des Balkans. Mais les individus des pays maghrébins les rattrapent à un rythme accéléré. Ces équipes criminelles menacent, volent, frappent des personnes seules ou des petits groupes souvent sans aucune raison. Même si la police arrive rapidement sur les lieux, les agresseurs parviennent à fuir. Les victimes renoncent de plus en plus fréquemment à porter plainte. Ces agressions ne sont pas enregistrées.

Les groupes criminels des Balkans ne se sont pas intégrés. Ils placent leur religion et le clan familial au-dessus de notre législation. Pourtant beaucoup d’entre eux se font naturaliser. Les activités quotidiennes de la police montrent que la naturalisation est parfaitement possible et fréquente malgré l’existence de nombreux faits graves dans les dossiers.  Seules les condamnations pénales sont prises en considération lors de la naturalisation. En dépit de l’existence d’éléments substantiels, de nombreuses procédures n’aboutissent pas à la condamnation. La surcharge de la justice est en partie responsable. La délinquance juvénile n’est pas prise en compte lors de la naturalisation. Un des cas les plus connus est celui des meurtres d’Affoltern ZH (2015). Les dossiers de police ne mentionnent que les délits commis dans le canton de domicile et ne peuvent être transmis aux autorités, pour deux raisons : la protection des données et les statistiques faussées par les naturalisations.

Ces personnes se démarquent dans les relations qu’elles entretiennent avec les institutions, car en plus d’être des criminels, elles bénéficient souvent de l’aide sociale ou de l’AI. Si les exigences de ces personnes ne sont pas satisfaites, les administrations subissent menaces et intimidations. Ce sont des situations régulières et de plus en plus fréquentes. Nos institutions sont dépassées par la délinquance.

Ces individus se démarquent également lors de contrôles de police. Surtout lorsqu’ils sont en surnombre. Des renforts sont nécessaires lors de contrôles de groupes. Encore plus grave : ces contrôles sont de plus en plus fréquemment abandonnés pour la même raison. Ces individus et familles étaient souvent des criminels dans leur propre pays. Un grand nombre de criminels et de clans familiaux s’établissent chez nous depuis les années 90. Les passeports sont cachés et les données inventées forment de nouvelles identités. Nous ne pouvons pas vérifier les véritables identités, les moyens techniques étant limités dans les pays d’origine.

La politique doit de toute urgence cesser d’argumenter sur la base de données statistiques douteuses. Autre raison d’une statistique faussée : des individus disparaissent de la circulation pendant la procédure d’asile pour cause de délinquance ou autre et sont enregistrés dans le système d'information central sur la migration (SYMIC) comme ayant quitté le territoire.

Si nous continuons d’ignorer ces développements négatifs, la Suisse ne sera plus sous contrôle pour nous policiers, surtout dans les centres urbains. Nous sommes en voie directe vers une telle situation.

Traduction, Caroline, LesObservateurs.ch

L’auteur de cette contribution est un policier expérimenté du canton de Zurich. La rédaction du TA connaît son identité. Cet article fait partie d’un débat.

blog Tagesanzeiger

40 commentaires

  1. Posté par Romulus le

    Aude parle de la négation du principe de réalité: c’est exactement cela pour les sociétés occidentales, d’un niveau de complexité inégalé, car tel un prisme, quelle face reflète la réalité qu’il nous faut pour être dans la justesse à l’instant T pour un problème donné? Quand vous devez uniquement vous nourrir et vous mettre à l’abri, le principe de réalité à adopter est des plus simples….Nécessité du mensonge pour tenir le tout, vulnérabilité sans pareil qui ne peut que croître face au primaire, les sociétés occidentales sont certainement vouées du moins à disparaître, à se simplifier énormément. Fasse que cela se déroule du mieux possible….

  2. Posté par Marco le

    « Les groupes criminels des Balkans ne se sont pas intégrés. Ils placent leur religion et le clan familial au-dessus de notre législation »

    Chez les Serbes, Croates, Macédoniens, Monténégrins … il n’y a pas de clan familial et ils ne placent pas leur religion au premier plan, seul les Musulmans de l’ex-Yougoslavie le font, à savoir les Bosniaques musulmans et les Albanais musulmans, ceci dit, pourquoi tourner autour du pot sans dénoncer les vrais criminels, à savoir les parasites muslims de l’état fantoche de l’UCK et d’Albanie.

  3. Posté par Meyer Berna le

    Monsieur C. Donal, je ne dis pas le contraire.
    Cependant il est important de préciser que les Balkans ne se limitent de loin pas au Kosovo, « pays » à peine plus grand que la Suisse romande.
    <>, ah bon, ils sont venus pour s’intégrer ? Et si les Suisses arrêtaient de se droguer, il y aurait beaucoup de problèmes en moins.
    Je connais un kosovar père de trois jeunes enfants qui vit et travaille à Lausanne pour un salaire de 4000.- brut. Il a voulu se faire naturaliser. Sa demande a été refusée car il a fait quelques conneries mais pas de peine de prison.

  4. Posté par Sentenza le

    A lire tous les forums blogs sites etc, nous sommes champions en grandes gueules : yaka fokon ; pendant que nous gueulons sans cesse et nous plaignons indéfiniment, les islamistes eux, on ne les entend pas mais ils agissent et envahissent l’Europe doucement sans discontinuer mais sûrement; c est pour ça que nous serons prochainement invités à migrer à notre tour, de gré ou de force, car eux ils agissent concrètement pendant que nous pauvres débiles tout en gueule on fait des débats des colloques des forums des réunions; c est pour ça qu’ils gagneront.

  5. Posté par C. Donal le

    @ Meyer Berna
    Les importantes difficultés de la police zurichoise relayées dans le témoignage ci-dessus sont comparables à celles rencontrées en Allemagne.
    « Die Täter sind in der Regel alleinreisende junge Männer aus dem Balkan, überdurchschnittlich häufig aus dem Kosovo, aus Georgien und Nord- und Zentralafrika. »
    André Schulz, Vorsitzender des Bundes Deutscher Kriminalbeamter en septembre 2015

  6. Posté par Meyer Berna le

    Monsieur C. Donal, je suis arrivé à Pristina le 4 février 2015 et j’ai bien vu tous les soirs ces Kosovars et roms à la gare routière qui se battaient pour avoir une place assise dans un car. La plupart de ces gens étaient des paysans qui ont vendus pour trois fois rien le peu qu’ils possédaient car ils ont fait confiance à des passeurs qui leur ont fait croire qu’une année après ils reviendraient en vacances chez eux au volant d’une Mercedes toute neuve. Ces gens étaient forcément tous des clandestins vu qu’ils n’avaient pas de visa pour quitter le Kosovo à part le droit d’aller en Serbie, ce qui me fait bien rire.
    Selon mes quelques contacts au Kosovo, près de 90% sont rentrés complètement fauchés.
    Faut vraiment être con pour tout abandonner en croyant qu’on va faire fortune en ne parlant que l’albanais.
    Dernièrement l’Allemagne a expulsé des milliers de Kosovars qui s’étaient assez bien intégrés pour laisser la place aux « chances pour l’Allemagne », on voit le résultat et ce n’est qu’un début…

  7. Posté par Sentenza le

    Chez nous ça y est ! la poste s ‘ est islamisée : les facteurs en djellabas et babouches distribuent le courrier , le chameau garé sur le trottoir .

  8. Posté par C. Donal le

    @ Meyer Berna
    Début 2015 on parlait d’exode du Kosovo. 10 % de la population quittait le pays, dont de nombreux clandestins. La destination de ces migrants est essentiellement l’Union européenne, mais aussi la Suisse.
    Je vous laisse prendre connaissance de l’article ci-dessus qui parle faits et non statistique.

  9. Posté par Meyer Berna le

    Monsieur C. Donal, ce chiffre n’a pas pu tripler en moins de six ans. D’autant plus que l’Albanie et le Kosovo sont considérés comme pays sûrs par la Suisse.
    Un Kosovar qui vient demander l’asile en Suisse n’a absolument aucune chance de l’obtenir, il sera automatiquement refoulé ou expulsé. Tout comme les clandestins qui se font attraper.

  10. Posté par Sentenza le

    Patience patience , l ‘ europe s ‘ islamise à marche forcée , nos gouvernants laches laxistes incompétents sont incapables d ‘ arréter ces invasions programmées et dans quelsques décennies , vous connaitrez les bonheurs islamistes , femmes voilées , liberté d ‘ expression interdite , et soumissions obligatoire au coran devenu religion d ‘ état ; les droits de l homme , les gauches , et toutes les associations y veillent ; un exemple de lacheté et d incurie du GVT en Frnace : quelques casseurs suffisent pour faire capoter des projets importants de progrès éconmiques ; la police a la trouille , la justice est complice de cette incurie et anarchie ; c est terminé pour les européens de souche faudra vous soumettre

  11. Posté par C. Donal le

    @ Meyer Berna
    Une estimation de la Confédération datant de 2010 situe le nombre de personnes d’origine ou d’ascendance kosovars entre 150’000 et 170’000. On ne sait pas combien ils sont réellement mais vous imaginez bien que ce nombre est largement dépassé aujourd’hui. Jacouille ne doit pas être loin.

  12. Posté par Meyer Berna le

    1- Jacouille, je n’ai cité aucun chiffre.
    2- Les Kosovars ne sont pas du tout mes petits protégés!
    3- Il n’y a de loin pas 450.000 Kosovars en Suisse, vous faites de la désinformation […]

  13. Posté par Jacouille le

    @Meyer Berna : curieuse notion des chiffres !!!???… Vos petits protégés sont semble-t-il venus environ 50’000 pendant la guerre ok… et ils sont rentrés au Kosovo après la guerre… soit !… Comment se fait-il qu’ils soient 450’000 aujourd’hui chez nous ???

  14. Posté par Question le

    Pour vous, qui continuez à croire qu’un renvoi vers l’Algérie n’est pas possible:
    http://relevancy.bger.ch/php/aza/http/index.php?lang=fr&zoom=&type=show_document&highlight_docid=aza%3A%2F%2F02-02-2016-2C_18-2016

    5.2. Récemment, le Tribunal fédéral s’est prononcé sur l’application de l’art. 80 al. 6 let. a LEtr et a considéré que, réalisés par l’intermédiaire des vols Air Algérie, les renvois sous la contrainte ne pouvaient pas être qualifiés d’impossibles au sens de l’art. 80 al. 6 let. a LEtr (arrêt 2C_1072/2015 du 21 décembre 2015 consid. 3.3). La situation n’ayant pas évolué, la même conclusion peut être tirée en l’espèce.

    5.3. Quant à l’impossibilité alléguée par le recourant d’obtenir un laissez-passer à temps, elle relève de pures conjectures. L’intéressé semble oublier qu’il n’est pas le premier Algérien que les autorités suisses renvoient par l’entremise d’Air Algérie et qu’il n’y a dès lors pas de raison de présumer que les démarches nécessaires à l’obtention d’un laissez-passer dans les délais lui permettant de prendre le vol prévu au 21 mars 2016 ne seront pas accomplies à temps.

  15. Posté par Meyer Berna le

    A Monsieur Un observateur, pas tout à fait d’accord avec vous concernant le Kosovo mais ce serait trop long à expliquer ici.
    Suite à mon séjour dans les Balkans, je suis resté en contact avec un conducteur de taxi de Pristina. Il est persuadé que si il vient en Suisse il aura droit à un logement, tous les soins gratuits et 2500€ par mois sans travailler.
    Quand la Suisse supprimera les visas obligatoires pour les Albanais, le Kosovo se videra de la moitié de ses habitants en un temps record car il n’y a aucune perspective d’avenir là-bas pour la majorité de la population.

  16. Posté par Un observateur le

    A Mr Meyer Berna,
    Je sais que dans les pays de l’ex yougoslavie , la vie est dure. Ce n’est pas une raison d’avoir si facilement donné l’asile politique à tant d’Albanais et de Kosovars qui sont tellement nombreux à travers la Suisse et qui ont abîmé ce pays qui les a accueilli…incivilité, violence, crime, mafia, traffic etc…de nombreux amis ou collègues de différents cantons ont subi des agressions, des vols etc…ce qui donne une idée de l’ampleur des dégâts à l’échelle de la Suisse. Evidemment tous ne sont pas mauvais, mais il fallait trier pour n’accepter que ceux qui donnaient toutes les garanties et en étant vraiment des réfugiés politiques.
    Les réfugiés politiques aiment leur pays où ils ont milité contre le système dictatorial et ses maux. Un vrai réfugié retourne chez lui pour construire son pays. Les réfugiés économiques tentent leurs chances dès qu’un pays prospère et riche ouvre ses portes suite à de graves évènements. 90% au moins de ces Kosovars-Albanais et d’autres qui ont réussi à rester en Suisse en détournant habilement le droit d’Asile avaient comme but principal …l’immigration.
    C’est ce que je reproche au politiques Français, Suisse et Européens qui s’obstinent à offrir le droit d’asile politqiue à des réfugiés économiques avec les conséquences désastreuse pour les citoyens du pays d’accueil .
    N’ayant pas appris des années Kosovo-Alabanie, on est en train de préparer une bombe à retardement (avec l’argent du contribuable) qui explosera si on permet à des Africano-arabo-musulmans de s’installer définitivement en Suisse grace au détournement du droit d’asile politique. La France a atteint un état de pourrissement avancé par rapport à la Suisse.
    Cette belle France qui se décompose et n’arrive plus à gérer l’immigration massive.
    Lire le livre récent de Malika Sorel sutter  » décomposition Française »

  17. Posté par Meyer Berna le

    @ Un observateur, je ne suis pas du tout d’accord avec vous: la plus grande partie des réfugiés Albanais sont retournés au Kosovo après la guerre.
    Le Kosovo est une province serbe qui s’est fait envahir par les Albanais et qui est devenu « un pays » grâce à l’OTAN et une bonne partie de l’Europe entre-autres.
    J’ai vécu trois mois au Kosovo en 2015 en tant que touriste:
    Coupures d’eau courante et électricité quotidiennes à Pristina.
    Assurances chômage, maladie, accident inexistantes.
    Salaire moyen 300€
    Retraites AVS tout simplement ridicules.
    Tout est pollué grâce aux centrales électriques à charbon sans parler des habitants qui prennent les rivières et la nature pour des dépotoirs.

  18. Posté par Un observateur le

    Français, ayant travaillé et résidé en Suisse depuis 45 ans , je suis attristé de constater la dégradation et la décomposition de ce si beau pays qu’est la Suisse.
    Tout ce que dit ce policier est ce que me disent mes amis policiers de Zurich et Genève qui vivent très mal leur métier. Par exemple, à la douane de Gevève, sur environ 10 à 20 arrestations mensuelle de trafiquants, qui au péril de leurs vies, transportent de la drogue dans leur estomac, il y a 95% d’Africains , surtout des Kényans qui se sont spécialisés. Il les fait uriner dans un gobetet et met un détecteur. Si positif, il arrête la personne qui est hospitalisée sous surveillance , le temps d’évacuer.
    Depusi 25 ans , il leur est interdit de communiquer la nationalité des trafiquants…et maintenant , vu l’ampleur du phénomène, on n’a plus le temsp de faire les procédures et on les relache.
    Il serait long d’énumérer tous les maux qui gangrènent la Suisse, dont les auteurs sont à 95 % Africains, et des Balkans.
    Si dans les années de guerre en Yougoslavie , les responsables politiques Suisses avaient quelques neuronnes , ils n’auraient jamais donné l’Asile à 90% de ces Albanais , Kosovars qui arrivaient en voiture parfois pour dire qu’ils étaient en danger de mort. 90% ne méritaient pas l’asile car ce n’étaient que des migrants économiques en recherche d’un pays prospère. L’occasion était trop belle pour entrer définitivement dans ce joli pays , un vrai Eden dont ils ont toujours rêvé. La Suisse est en train de refaire exactement la même erreur, mais en plus grave avec les Erythréens, les Soudanais, les Yéménites et toutes ces populations Arabo-orientalo-musulmanes…qui une fois installées font changer totalement le visage de la Suisse et faire imploser ce pays ( problèmes ethnico-tribo-religieux, communautarisme, violence , criminalité, djihadisme, et démographie culturelle explosive et irresponsable après regroupement familial et incapacité de s’intégrer vivant tranquillement du social ( ce qui ne les empêche pas de continuer à faire des enfants ) comme c’est déjà le cas pour 95 % des arrivants Africains et orientaux qui sont analphabètes, ne parlent pas la langue, sans repères ni éducation etc… )
    Il serait urgent de modifier le droit d’asile pour s’adapter à la situation réelle. Un statut de réfugié provisoire avec obligation de retour dès que la situation le permet.
    Ce serait un frein pour limiter le désastre à venir…les Albano-Kosovar ne sont jamais repartis…faudrait pas que les Africao-orientalo-Arabo-musulmans fassent la même chose car ce serait la fin de la Suisse …

  19. Posté par Meyer Berna le

    @Christian Hofer, il est faux de dire que la police a peur de ces communautés. C’est pourtant bien grâce à la police qu’il y a plus de 80% d’étrangers dans nos prisons. Et si des Suisses ou autres permis C se font soi-disant « emmerder » par la police, c’est bien parce qu’ils ne respectent pas les lois et n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes.
    Je suis Suisse et je n’ai absolument aucun problème avec la justice tout comme mon entourage plus ou moins proche.

  20. Posté par Tommy le

    Je me rappelle que, durant ma carrière d’enseignant qui s’est étendue sur plus de 35 ans, certaines « ethnies » remplissaient systématiquement la rubrique des faits divers du collège. Les Balkaniques se singularisaient par leur violence verbale et physique à l’encontre des autres élèves et du corps enseignant. Mes collègues, pas tous, les excusaient , arguant du fait que leur protégés n’avaient connu que la guerre, qu’ils souffraient du rejet de la part des Suisses, que c’était leur façon de communiquer, et que nous nous devions de nous adapter à eux. Parmi leurs avocats, beaucoup de vieilles filles frustrées au niveau des ovules, des lesbiennes, etc.
    Lorsqu’on laisse le Moyen -Âge s’installer chez nous , les conséquences ne se font pas attendre.
    Cela explique peut-être en partie la pénurie d’enseignants que nous vivons.
    Par contre, les Asiatiques, qui ont pourtant connu les mêmes malheurs , ne posaient jamais problème. Mais on n’en parle jamais.

  21. Posté par Tommy le

    Je m’étonne aussi de l’attitude des féministes. Ces harpies échevelées trouvent adéquat le fait qu’un homme marié qui a trompé sa femme soit condamné au divorce, à la ruine financière , au kidnapping de ses enfants, soit expulsé de son domicile, etc.
    Par contre, un étranger, oh! Pardon, une « chance pour la Suisse », qui a volé, violé, insulté, menacé, saccagé, trafiqué, escroqué des personnes ou valeurs de son pays d’accueil, ou plutôt d’invasion, puisse continuer à y vivre, car « ses intérêts priment sur ceux des Suisses ».

    A titre d’information, je vis un mariage heureux depuis 25 ans, je ne suis donc ni un aigri, ni un mal-baisé.

  22. Posté par Paul Shema le

    LaSsuisse suit le même mouvement que la France et d’autres pays de l’U.E. Inquiétant !
    Et je sais de quoi je parle : Je suis Français, ayant habité 10 ans dans le 93, en région parisienne.
    Je vis en Suisse depuis 5 ans. Si j’avais la nationalité Suisse, je voterais UDC.

  23. Posté par Christian Hofer le

    Le témoignage de ce policier est tout de même très lourd de conséquence: Nos policiers ont peur des ces communautés. Ils préfèrent emmerder des Suisses, Espagnols, Italiens, Portugais que de contrôler ceux qui posent réellement problèmes. En cela, ils pratiquent de la discrimination contre leur propre peuple tout en n’assumant plus la sécurité dont ils sont responsables.

    Cela est extrêmement grave.

  24. Posté par C. Donal le

    @ Question
    Le Tagi a publié cet article dans le blog, nuance de taille. En ce qui concerne les faits, la population dans les prisons suisses devrait tout de même vous orienter quelque peu vers la réalité.

  25. Posté par Jacouille le

    @Question : si les diatribes que vous éructez étaient réel, il y a LONGTEMPS que les médias (à 95% de gauche) en auraient fait leurs choux gras !….alors si vous voulez protéger la pianiste, il y a un tas d’autres médias qui vous croiront la main sur le cœur !….merci pour m’avoir bien fait rire et……je suis un pur Helvète !…pas un dhimmy !

  26. Posté par Christian Hofer le

    Visiblement « Question » est là pour provoquer.

    Il vient de débarquer et exige des « sources ». Il n’avait qu’à lire ce site bien avant: toutes les informations qu’ils ose exiger sont déjà publiées.

    Le plus drôle c’est qu’il existe encore des gens pour prétendre que les socialistes n’ont rien à voir là-dedans, à prétendre que les Balkaniques ne sont pas au courant de leurs nombreux crimes en Suisse. Rien que le terme « mafia albanaise en Suisse » est archi connu.

    Sauf de lui bien sûr.

  27. Posté par François le

    Merci @Question de relever le fait que le tagesanzeiger est un journal important et traditionnel. Il est en effet surprenant que ce témoignage soit publié dans le Tages-Anzeiger alors qu’il est considéré comme un quotidien de centre-gauche, cela m’avait échappé. Il faut croire que le fait que L’actuel rédacteur en chef de l’hebdomadaire zurichois Weltwoche, Roger Köppel, candidat UDC au Conseil national, ait été rédacteur en chef du Tages-Anzeiger, n’y soit peut-être pas étranger, et au fait qu’en suisse-allemande la déontologie à gauche n’aurait peut-être pas tout à fait le même sens qu’en Romandie.
    Maintenant, le témoignage de ce policier a-t-il été publié dans un autre journal suisse, ou diffusé sur une radio ou une TV ?

  28. Posté par Question le

    Pourquoi ne parlerions-nous pas de faits ?
    – Qui a conclu le plus d’accords de réadmission pour favoriser les expulsions ? Metzler, Blocher ou Sommaruga ? (réponse: Metzler devant Sommaruga)
    – Qui a conclu un accord de réadmission avec la Tunisie ? (réponse: Sommaruga)
    – Qui était chef du département de la Justice lorsque les expulsions pénales ont été abrogées ? (réponse: Blocher) Vous êtes fier de lui pour cela ? (il vous a permis de lancer deux initiatives pour rétablir ce … qui a été abrogé sous son autorité de conseiller fédéral)

    @ François: le tagesanzeiger est un journal important et traditionnel (vous ne vivez probablement pas en Suisse pour l’ignorer)
    @ CH: vous confondez votre appréhension de la réalité avec les faits. Donnez-nous des faits, pas votre sentiment du moment.
    @tous: vous résidez au moins en Suisse ?

  29. Posté par François le

    Un grand merci à ce policier zurichois qui nous explique que : nous avons un important problème de violence en Suisse.
    La grande majorité de nos élus politiques et une part important de nos concitoyens nient cette évidence, font la politique de l’autruche, ou pire, défendent l’indéfendable en se battant becs et ongles avec stupidité, naïveté, débilité ou une totale mauvaise foi pour les criminels étrangers, prêts à avancer n’importe quel argument absurde ou malhonnête ou n’importe quelle ineptie culpabilisante pourvu qu’elle fasse mouche. Manifestement, pour beaucoup d’entre eux, la démocratie est une non-valeur !
    Le témoignage de ce policier ne sera jamais repris par les médias traditionnels ni par les responsables politiques, puisque globalement il ne défendent pas la vérité, englués qu’ils sont dans leur absurdité, ou leur mauvaise foi et/ou dans l’irresponsabilité et la pensée unique.

  30. Posté par Christian Hofer le

    Je rajoute un 5ème point:

    Le CF connaît très bien la situation: ni Sommaruga, ni Calmy-Rey ni aucun socialiste ne se bat pour notre sécurité. A la place ces entités d’extrême gauche militent toujours pour les étrangers. Leurs responsabilités, leur fourberie, leur trahison est énorme car elles sont en possession de données que le simple peuple ne possède pas, si ce ne sont des expériences évidemment négatives avec les Balkaniques et les Maghrébins. Seule la police et ceux qui nous dirigent ont connaissance de tous les éléments. Or notre gouvernement ne se prive jamais pour diaboliser les initiatives UDC.

    Sommaruga, ces derniers jours même, culpabilise les Suisses en parlant de « Secondos victimes injustement »: il n’y a pas un seul mot pour les Suisses victime de l’immigration dans l’idéologie socialiste dégueulasse.

  31. Posté par Christian Hofer le

    J’ose rappeler certains faits:

    1. Les socialistes ont milité pour que notre pays accueille des réfugiés des Balkans alors que ceux-ci ont pillé nos aides sociales par la suite, avec des menaces de mort à la clé sur nos inspecteurs lors de leurs contrôles dans les Balkans.

    2. Les socialistes ont tout fait pour que la naturalisation se fasse le plus facilement possible: aujourd’hui on voit des sites comme Albinfo (subventionné par nos impôts) militer contre une initiative UDC et inviter les naturalisés à votre contre nous.

    3. Albinfo sait pertinemment que sa communauté est coupable de délinquance dans notre pays, d’où sa propagande contre cette initiative. Il en a été de même avec les Maghrébins en France qui ont milité contre la pénalisation des mineurs: les 2 communautés savent très bien leurs responsabilités mais se foutent de la gueule des autochtones.

    4. C’est le Tribunal fédéral qui a rendu la naturalisation totalement administrative à la suite d’une décision d’une Landsgemeinde qui avait refusé la naturalisation à des Balkaniques:

    Propagande de la RTS à ce sujet, où l’on perçoit très bien, à la lecture de l’articles des Observateurs, l’immense responsabilité de l’idéologie de gauche et de nos médias dans la perte de notre sécurité:

    « Saisi par l’un des candidats déboutés, le Tribunal fédéral avait cassé la décision des citoyens d’Emmen, jugeant qu’elle pouvait conduire à des décisions arbitraires ou discriminatoires. »

    http://www.infrarouge.ch/ir/274-comment-devient-suisse

    Or la Landsgemeinde a sans aucun doute réagi à la suite de la criminalité de ces gens chez nous. Cela signifie que cela fait en tout cas depuis 2003 que notre Confédération nous oblige à naturaliser des gens que nous ne voulons pas et qui sont opposés à notre pays.

  32. Posté par Oliver le

    La police est un pouvoir exécutif, devant fonctionner « cervelle déconnectée ». Ce policier sait de quoi il parle. Il ne peut s’empêcher de dénoncer la honteuse situation des étrangers profiteurs, délinquants qui pourrissent notre vie quotidienne, dans une proportion majoritaire. Qu’il en soit remercié. Malheureusement il doit se confiner dans l’anonymat, car DIRE LA VERITE est un délit, en Suisse.

  33. Posté par S. Dumont le

    Toutes les villes ont de sérieux problèmes de sécurité et lorsque certains milieux économiques prétendent que l’initiative de mise en œuvre du renvoi des criminels étrangers est mauvaise pour leurs portefeuilles, je me dis qu’il a un sérieux problème et que la limite de l’imbécilité est atteinte, car la sécurité est le signe d’une implantation sûre pour les entreprises. En effet, si les villes continuent à être insécures, les entreprises seront les premières à partir. En plus, les bien-pensants se soucient davantage du droit des assassins et des violeurs et font peu de cas aux victimes. Et si cette initiative pose problème aux droits de l’homme, comme le prétend notre pianiste fédérale SS, de mon côté ce sont les droits de l’homme qui posent problèmes. Un tel degré de conneries est irresponsable et criminel et j’espère que la population ne se laissera pas berner par cette néfaste propagande médiatique. Enfin, n’oublions pas qu’à la tête du Département fédéral de justice et police, il y a une socialiste!

  34. Posté par Oliver le

    Sans être fataliste, force est de constater que l’évolution migratoire de masse qui nous envahit va encore se poursuivre jusqu’au moment où la destruction des destructeurs sera en route, mais vraiment en route. Tous les ingrédients sont présents pour l’explosion. Il suffit d’analyser les périodes historiques, sans remonter aux pharaons, pour constater la sinusoïde de cette Histoire humaine.

    Nous sommes en guerre (les gouvernants le disent), cette guerre cachée, pernicieuse, mettant les élites dans la plus grande stupeur, dans la trajectoire de la haute trahison envers notre civilisation. Quand on regarde le débat français sur la « déchéance de nationalité », il y a de quoi être édifié sur sur monstrueuse incapacité des élites à défendre les nations, donc les peuples.

  35. Posté par Aude le

    Les habitants de ce pays sont en droit de savoir ce qui se passe véritablement avec toute cette délinquance importée….que les autorités tentent souvent de cacher…sinon de ne pas révéler l’identité de ces gens…en conséquence la presse aussi joue ce double jeu..
    Car il ne faut pas provoquer d’amalgame …Eh bien…on laisse la suspicion et c’est pire encore.
    Il s’agit de cacher les problèmes afin que la population accepte…..leurs décisions.
    Oh…combien ils se leurrent…Car cette même population vit au jour le jour..quantité de problèmes et elle n’est plus dupe.
    Alors quand l’inévitable crève les yeux….la TV vous présente des émissions sur le sujet en formulant l’interrogation ? Est ce que telle population est violente?
    Fausse question…n’amène fausse réponse…Car il y aura le pour et le contre….Hors les faits sont les faits……C’EST LE PRINCIPE DE REALITE …et non IMAGINAIRE….
    A ce stade…pourquoi les églises, les médias, la majorité des politiciens, les tenants de l’économie et du système….veulent absolument que nous gardions ces criminels étrangers…?
    Chacun y va de son slogan..Néanmoins, il y a une logique…celle de refuser que la Suisse devienne un endroit de recrutement de toutes les canailles qu’il faille encore soutenir financièrement et judicièrement…
    Et tout ce bastringue au nom des droits de l’homme…intéressant non? Ces crapules ne respectent aucune loi….mais les « droits de l’homme » CEDH, font valoir les leurs au détriment du peuple et des victimes….
    Cette farce a assez duré…observez les résultats en Allemagne, en Angleterre, en France..et dans toute l’Europe..
    Vivre une telle époque de chaos…en constatant que ceux qui sont chargés de la sécurité de ce pays, s’acharnent à nous imposer , au nom de je ne sais quel droit?, quel droit d’asile?, quelle charité,? quelle compassion? quel humanisme dénaturé…des individus…qui nous dansent sur le ventre…nous mènent en bateau…afin de profiter au maximum d’un état providence…
    Que de surcroit, ils doivent en bénéficier en priorité…sur le compte des contributeurs…
    En français, cela porte un nom UN TOTAL FOUTAGE DE GUEULE…MAIS GRAVE

  36. Posté par pierre frankenhauser le

    @Cenator
    En effet, beaucoup se disent opposés aux initiatives UDC avant le jour de la votation, probablement par crainte de risquer de passer un raciste ou un xénophobe. Pourtant, une fois dans l’anonymat de l’isoloire, l’électeur vote ce qu’il pense réellement, ce qui fait que les initiatives UDC connaissent pas mal de succès. Je reste plutôt optimiste sur celle du 28.

    Quant aux requérants déboutés, je pense que dès que la décision de renvoi est connue, la police devrait aller directement les arrêter à leur domocile, par surprise, afin de les empêcher de pouvoir prendre la fuite.

  37. Posté par Cenator le

    Il y en au moins 5000 chaque année (avec effet cumulatif sur 15 dernières années) qui partent dans la clandestinité en fin de procédure d’asile et ils font également des va-et-vient entre notre pays et d’autres.
    Une personne de ma connaissance a souvent discuté avec des réfugiés désespérés en fin de procédure, misant le tout pour le tout en jouant la maladie mentale, et ils lui ont souvent dit que quoi qu’il arrive, ils disparaîtraient dans la nature mais ne se laisseraient jamais expulser.
    Il y a également une « aide au départ » qui est fournie avant les expulsions : il faut aller chercher l’argent sur place dans les officines ad-hoc, et les déboutés reçoivent un tampon sur une feuille d’autorisation de séjour provisoire. Ces bureaux d' »aide au départ » savent pertinemment que 99% d’entre eux disparaissent dans la nature depuis 15-20 ans.

    D’un côté, le peuple subit un lavage de cerveau abject et sans retenue, et de l’autre, les autorités désinforment et cachent des informations importantes à la population. C’est l’ère d’Orwell, bien au-delà ce que le romancier pouvait imaginer. Et ça marche ! Quand on discute avec des gens sur l’initiative de mise en œuvre, ils disent qu’ils voteront contre car c’est une initiative raciste de plus de l’UDC, qui en veut à ceux qui font des excès de vitesse…
    Nous sommes foutus de foutus!

  38. Posté par Mady le

    Je pense que c’est de la plus haute importance de voter « OUI » le 28 février pour le renvoi des étrangers criminels, sinon plus personne ne sera en sécurité. Et surtout arrêter de naturaliser à tour de bras. Alors que pratiquement tous les politiciens, sauf l’UDC, bien sûr recommandent de voter « NON ». Alors il faut bien réfléchir avant de mettre le vote dans l’urne. Après il sera trop tard.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.