Perquisition du domicile de Donald Trump par le FBI: les Démocrates vont faire grimper encore la popularité de l’ancien président – par Edouard Husson

9 août 2022

A deux mois des élections de mi-mandat, où la victoire républicaine annoncée pourrait être très large, le FBI est venu perquisitionner, ce lundi 8 août 2022, le domicile de Donald Trump en Floride. Mis en difficulté par la résistance russe en Ukraine, par l'inflation et la montée des prix de l'énergie, les Démocrates choisssent donc la fuite en avant. La semaine dernière, Nancy Pelosi allait provoquer la Chine à Taïwan. Cette semaine, le gouvernement de la justice s'en prend à l'ancien président américain. Un signe de plus du désarroi d'un régime aux abois - et d'autant plus dangereux.

Une trentaine d’agents du FBI ont débarqué dans la résidence floridienne de Donald Trump et emporté des cartons de documents.  La famille a également précisé que le coffre-fort de Donald Trump avait été ouvert et son contenu examiné.

Il semble que le Ministère de la Justice américain reproche à Donald Trump d’avoir emporté des cartons avec des dossiers confidentiels-défense de la Maison Blanche.

L’ancien président américain a aussitôt réagi par un communiqué dont nous avons mis la photo ci-dessus et dont la traduction est la suivante:

“Nous vivons des temps sombres pour notre nation, car ma belle demeure, Mar-A-Lago à Palm Beach, en Floride, est actuellement assiégée, perquisitionnée et occupée par un groupe important d’agents du FBI. Rien de tel n’est jamais arrivé à un président des États-Unis auparavant. Après avoir travaillé et coopéré avec les agences gouvernementales concernées, cette descente inopinée à mon domicile n’était ni nécessaire ni appropriée. Il s’agit d’une faute d’accusation, d’une militarisation du système judiciaire et d’une attaque des démocrates de la gauche radicale qui ne veulent absolument pas que je me présente à la présidence en 2024, surtout si l’on en croit les récents sondages, et qui feront de même pour empêcher les républicains et les conservateurs de participer aux prochaines élections de mi-mandat. Une telle attaque ne pourrait avoir lieu que dans des pays du tiers-monde en ruine. Malheureusement, l’Amérique est maintenant devenue l’un de ces pays, corrompu à un niveau jamais vu auparavant. Ils ont même forcé mon coffre-fort ! Quelle est la différence entre ceci et le Watergate, où des agents se sont introduits dans le Comité national démocrate ? Ici, à l’inverse, les démocrates se sont introduits dans la maison du 45e président des États-Unis.

La persécution politique du président Donald J. Trump dure depuis des années, avec l’arnaque de la Russie, de la Russie, de la Russie, le canular de l’impeachment n° 1, le canular de l’impeachment n° 2, et bien d’autres choses encore, mais cela ne s’arrête jamais. C’est du ciblage politique au plus haut niveau !

Hillary Clinton a été autorisée à supprimer et à nettoyer à l’acide 33 000 courriels APRÈS avoir été citée à comparaître par le Congrès. Absolument rien n’a été fait pour la tenir pour responsable. Elle a même pris des meubles anciens et d’autres objets de la Maison Blanche.

Je me suis opposé à la corruption bureaucratique de l’Amérique, j’ai redonné le pouvoir au peuple, et j’ai vraiment livré pour notre pays, comme nous ne l’avions jamais vu auparavant. L’establishment a détesté ça. Maintenant, alors qu’ils regardent les candidats que j’ai soutenus remporter de grandes victoires et qu’ils constatent ma domination dans tous les sondages, ils essaient de m’arrêter, moi et le Parti républicain, une fois de plus. L’anarchie, la persécution politique et la chasse aux sorcières doivent être dénoncées et arrêtées.

Je continuerai à me battre pour le grand peuple américain !”

Démocrates: le coup d'Etat permanent

Guy Millière, parfait connaisseur du contexte américain actuel, décrit ainsi l’abus de droit qui vient d’être effectué:

“Le FBI a procédé à un raid massif dans le domicile privé de Donald Trump à Mar à Lago en Floride. Plusieurs dizaines d’agents armés ont été dépêchés sur place, comme s’ils étaient chargés de venir s’emparer d’un dangereux chef de bande. Ils ont fouillé l’intégralité de la résidence, fracturé des portes et le coffre-fort qui se trouvait dans le bureau de Donald Trump (il était absent). Ils ont saisi ordinateurs et téléphones portables et tous les papiers qu’ils ont pu trouver. Une telle procédure selon la loi américaine implique de fournir des preuves accablantes légitimant la procédure à un juge, qui doit délivrer un mandat de perquisition, et pour que la procédure soit aussi importante, il faut des preuves accablantes d’un crime de très grande ampleur. Ces preuves, bien sûr, n’existent pas. Aucun élément n’indique qu’un juge a délivré un mandat de perquisition. Avant la perquisition, en général, l’avocat de la personne concernée est informé. Aucun des avocats de Donald Trump n’a été informé. Les seuls cas où un avocat n’est pas informé sont ceux où la procédure concerne le chef d’une organisation terroriste ou celui d’une organisation criminelle de grande ampleur. Jamais dans l’histoire des Etats-Unis un ancien Président n’a subi ce genre de procédure’.

Bien évidemment, les Démocrates sont obsédés par le fait que Donald Trump semble politiquement insubmersible:

+ il a fallu une fraude électorale massive et une forte dose d’intimidation d’un certain nombre de juges pour annuler sa réélection. Voir l’ouvrage de référence de Patrick Byrne sur le sujet.

+ les unes après les autres, depuis le “Russiagate”, les enquêtes policières ou judiciaires lancées contre Donald Trump échouent.

+ L’enquête du Congrès sur les événement du 6 janvier 2021 au Capitole ne produit, malgré les tentatives acharnées des Démocrates, aucun élément probant sur une tentative de coup d’Etat. Au contraire, les circonstances de l’intrusion au Capitole apparaissent de plus en plus suspectes.  Y aurait-il eu un coup monté par les Démocrates pour intimider les républicains et faire entériner la fraude électorale dans les six ou sept états litigieux?

+ Les candidats soutenus par Donald Trump gagnent les primaires en vue des élections de mi-mandat. Et Donald Trump est à nouveau suffisamment haut dans l’opinion publique pour qu’on puisse envisager – sans la donner pour certaine – sa victoire aux primaires du Parti Républicain en vue de 2024.

Visiblement, tous les moyens sont bons pour l’abattre. La perquisition de son domicile est le n-ème épisode de la série produite à grands coups de subventions publiques, “Dirty Don”. Mais il semble bien que le public américain ait appris à l’apprécier au second degré. Chaque coup contre lui rend Donald Trump plus populaire.

Dès l’annonce de la perquisition par les médias et les réseaux sociaux, des manifestants ont afflué vers Mar-al-Lago pour marquer leur soutien à l’ancien président.

source: https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/08/09/perquisition-du-domicile-de-donald-trump-par-le-fbi-les-democrates-vont-faire-grimper-encore-la-popularite-de-lancien-president-par-edouard-husson/

2 commentaires

  1. Posté par adroitetoutemaintenant le

    Je confierais ma petite file de 8 ans à la famille Trump, mais jamais à la famille Biden !

  2. Posté par antoine le

    Le gouvernement démon-rat de M. Bidon et consorts (K. Harris qui rigole dans les cas grâves et Mme Pelosi qui fait de la provoc) devra rendre des compte.
    Cela va se passer lors des Midterms !
    Réjouissez-vous, il va y avoir du spectacle le 8 novembre 2022, du vrais !Agenda
    https://www.270towin.com/2022-election-calendar/
    Il ne faudra pas s’étonner que certains politicards mordront la poussière ….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.