Souhaitons-nous manger local ou importer encore plus ?

28. juillet 2022, Jean-Pierre Grin, conseiller national UDC, Pomy

Journal du parti Franc-parler juillet 2022
L’initiative populaire « Non à l’élevage intensif en Suisse » sera soumise au peuple le 25 septembre. Le Conseil fédéral, le Parlement et le secteur agricole la considèrent comme inutile, car le niveau de bien-être des animaux en Suisse est bon. D’autre part, l’agriculture indigène ne produit que 52% des denrées alimentaires de qualité dont a besoin la population du pays.

L’agriculture suisse se caractérise déjà par un niveau très élevé de bien-être animal. Celui-ci est garanti par de nombreuses prescriptions, comme une loi sur la protection des animaux d’une sévérité unique au monde, des effectifs limités par la loi pour les poules, les porcs et les veaux. Avec en plus des programmes d’incitation très efficaces pour des étables respectueuses des animaux et des sorties régulières en plein air, ainsi que de nombreux labels allant encore plus loin et un système de contrôle efficace. Chacun peut faire ses achats en conséquence et promouvoir ainsi le bien-être animal.

Ne pas renforcer le tourisme d’achat
Le consommateur a déjà le choix aujourd’hui, et avec cette initiative, on désire le lui enlever. Les aliments d’origine animale renchériraient de 20 à 40%, soit une charge supplémentaire d’environ 1’800 francs par an pour le portemonnaie des consommateurs. Tout le monde ne peut et ne veut pas acheter exclusivement des produits conformes aux normes bio. Dans l’urgence, encore plus de personnes se rendraient dans les pays voisins pour s’approvisionner. Ce tourisme d’achat affaiblirait davantage notre système économique et ne servirait ni l’écologie ni le bien-être animal.

En cas d’acceptation de l’initiative, la production indigène diminuerait d’environ 50% pour ce qui est des porcs, et même jusqu’à 80% pour ce qui est des volailles. Des milliers d’emplois sur les 300’000 que compte le secteur agricole et alimentaire seraient alors mis en péril.

L’initiative affaiblit notre auto-approvisionnement.
D’autre part, moins nous produisons chez nous et plus nous importons, plus nous impactons la planète. Une production alimentaire indigène forte est donc importante non seulement pour la sécurité alimentaire, mais aussi pour des raisons environnementales globales.

En outre, les crises mondiales comme la pandémie de coronavirus et la guerre en Ukraine montrent que chaque pays se doit de subvenir d’abord à ses propres besoins. Tout secteur économique a intérêt à axer son activité sur les besoins du marché. L’initiative sur l’élevage intensif va à l’encontre de ce principe, car elle conduit à une réglementation de l’offre par l’État.

En matière d’importations, une telle réglementation constituerait en outre une violation de nos engagements envers l’OMC. Les consommateurs qui souhaitent promouvoir des formes d’élevage particulièrement respectueuses des animaux peuvent déjà le faire en achetant des denrées alimentaires produites en conséquence.

Avec cette initiative, l’ensemble de la production indigène risque d’être affaiblie, la liberté de choix des consommateurs menacée et les importations encouragées. Donc comme l’UDC s’engage pour une agriculture productrice et apte à nourrir la population, un NON s’impose le 25 septembre prochain.

source: https://www.udc.ch/parti/publikationen/journal-du-parti/2022-2/franc-parler-juillet-2022/souhaitons-nous-manger-local-ou-importer-encore-plus/

2 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Ce qu’on peut constater c’est que TOUTES LES ACTIONS DES « SELISBOLFA » (Socialo-écolo+lgbtx-islamo-bolchévo-fascistes) VISENT A AFFAIBLIR LA SUISSE PAR ABÂTARDISSEMENT DE SON INDÉPENDANCE ÉCONOMIQUE, LINGUISTIQUE, CULTURELLE ET AGRICOLE. Avec eux on va finir par parler le petit-nègre, future langue nationale. Il n’y a qu’à voir le nombre de traine-savate qui déambulent dans tout le « Grand… Genève », les poussettes à raz bord, pour se faire un sérieuse idée de notre futur d’esclave fiscal au service de nos envahisseurs pillards d’aides sociales, ces meilleurs clients des Selisbolfa pour des naturalisation de complaisance, dans le but d’avoir finalement tous les pouvoirs, tout en se targuant d’utiliser des moyens démocratique, ces fourbes !

    Avec l’Ukraine et ses profiteurs expédiés par Zelinsky, c’est une grave conspirations de déstabilisation de la Suisse qui se fait au détriment de nos retraites et de notre sécurité sanitaire et de notre avenir économique. Va-t’on finir d’autorité par devenir dépendants du blé ukrainien tout en refusant d’être dépendants du pétrole et du gaz russe ? Voilà une xème future entorse à notre neutralité qui va faire exploser un cortège constant de faillites, comme lors du crash de 1929.

    D’autant plus que Zelinsky est un parfait manipulateur pour avoir été choisi par les Américains et l’OTAN comme fouteur de merde internationaliste et non le pseudo nationaliste qu’il fait semblant d’être. Tout ça dans le but d’obtenir toutes les armes qu’ils souhaite, ayant déjà réclamé des armes nucléaires, tout en préparant notre libanisation en sourdine avec l’aide des bonnes conscience des ONG de Soros, qui se précipitent pour le plébisciter, ce qui démontre fortement l’influence de ces sectes aussi à travers nos médias traditionnellement traîtres.

    Pour contrarier son image de pédé conspirateur tripoté par les sectes des Mormons, scientologues etc. suite aux compliments sur sa beauté par TOM CRUISE, il n’a rien trouvé de mieux que de se mettre en vedette avec « sa femme » dans le magazine américain Vogue. Mais nous connaissons de nombreux PD précautionneux qui couvrent leurs sales manières en exposant publiquement leur famille nombreuse. Un mormon fidèle ça se saurait, non ? Alors que comme par hasard ils ont de très nombreux atomes crochus avec la religiosité islamique, tels les harems au point d’être de parfait instigateur de notre décadence. Et si un jour on entend parler de « chrétiens » qui coupent des têtes ce sera tout naturellement dû à ces imposteurs qui doivent aussi plaire à Bergolio, ce lèche-pieds de l’islam triomphant avant de devenir lèche-cul.

  2. Posté par Dolos le

    D’autant plus que dans certaines grandes surfaces, que je ne nommerai pas, le bio nous est imposé, sans autre choix. Et l’on nous fournit l’argument que le bio est en augmentation.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.