Afrique du Sud: Julius Malema appelle ses partisans à rejoindre les pillards

Voir aussi : Afrique du Sud : les pillages se multiplient après l’incarcération de l’ancien président Jacob Zuma

***

Le leader des Economic Freedom Fighters (EFF), Julius Malema, a incité ses partisans à poursuivre les violences et les pillages si la Force de défense nationale sud-africaine (SANDF) était déployée en soutien à la police. Alors même que le président Cyril Ramaphosa s'exprimait lundi dans une allocution télévisée à la nation, des foules de pillars violents et illégalement armés défiaient les forces de l'ordre.

Avec un confinement strict de niveau 4 à cause du Covid-19, Malema a vu une occasion unique de faire campagne aux côtés du «peuple». Dans un tweet, après l'annonce du déploiement de l'armée dans le Gauteng et le KwaZulu-Natal pour soutenir la police sud-africaine (SAPS), Malema a appelé les EFF à «être prêts» à se joindre aux émeutiers et aux pillards.

«Pas de soldats dans nos rues! Sinon, nous y allons aussi. Tous les combattants doivent être prêts… ils ne pourront pas nous tuer tous. Nous avons besoin d'une solution politique à un problème politique, pas de soldats», a-t-il déclaré. La «solution politique» des EFF, c'est de débarrasser le pays des Blancs. Une guerre raciale reste la seule stratégie viable des EFF pour unifier les tribus noires en guerre.

Malema a dénoncé le canard boiteux Ramaphosa comme «incompétent et inutile». Il a ajouté que la violence découlait de «la guerre de factions au sein du parti politique et s'est maintenant transformée en actions de masse continues par des milliers de Sud-Africains pauvres».

Lors d'une conférence de presse lundi, la vice-secrétaire générale de l'ANC, Jessie Duarte, a reconnu que les conflits entre les factions tribales au sein du parti au pouvoir de l'ANC avaient déclenché les émeutes. Elle a également admis que la violence échappait désormais au contrôle du parti, en particulier dans deux provinces, le Gauteng et le KwaZulu-Natal.

Duarte n'a pas commenté l'appel de Malema à plus de violence, à part de dire que ces actes devraient être signalés à la police. La police semble cependant avoir perdu le contrôle de la situation, et de nombreux policiers ont même été filmés en train participer aux pillages. Selon les EFF, Ramaphosa dirige le pays «derrière un écran de télévision». Étant issu de la petite tribu Venda, le président fantoche n'a aucun soutien populaire: l'ancien président Jacob Zuma et Malema exploitant maintenant ce fait.

Un policier bien seul pour tenter de chasser les pillards:

Hordes de pillards venus s'en prendre aux entrepôts de Massmart sur l'avenue Nandi:

À Durban, des Indiens tirent à balles réelles sur les Noirs qu'ils voient approcher (et non avec des paintballs come l'écrit le Sunday Times sud-africain). Je suis curieux de voir si l'armée sud-africaine déploiera aussi des soldats ici:

Première d'une série de vidéos d'Afrique du Sud, une préfiguration de ce qui attend l'Amérique dans 5-10 ans.
Ici, un pillard noir casse une vitre à l'étage supérieur d'un centre commercial et tombe de plusieurs étages sur le sol:

Que se passe-t-il à la prison de Westville?
Les prisonniers se battent-ils contre les gardiens?

#LibérezJacobZuma

[NdAC: deux gardiens ont été poignardés, mais en fait cela n'a rien à voir avec l'emprisonnement de Jacob Zuma, voir ici.]

L'année dernière, le leader du Freedom Front Plus, le Dr Pieter Groenewald, a souligné comment ce genre d'incitation et de déclarations irresponsables de Malema jouaient un rôle important dans les attaques et les meurtres de fermiers blancs. «Julius Malema doit être tenu personnellement responsable car il prône ouvertement la haine et la violence […] Il a même toléré la notion de guerre civile.»

«Cette incitation excite ses partisans et les pousse à se comporter de manière irresponsable, comme ce fut le cas avec les manifestations contre les magasins Clicks dans tout le pays», a dit Groenewald. En juin 2018, Malema avait fait parler de lui lorsqu'un journaliste de Citizen lui avait demandé s'il était responsable d'avoir recruté des gangsters pour assassiner un fermier blanc. Il avait répondu «Peut-être. Peut être pas.»

L'éditorialiste noir Prince Machela de The Sowetan a résumé ainsi la situation : « Nous devons tous remercier Zuma [condamné pour corruption] d'avoir révélé notre véritable caractère africain: que l'idée d'État de droit ne fait pas partie de ce que nous sommes et que le constitutionnalisme est un concept très en avance sur nous. Maintenant que nous avons repris notre place de pays africain parmi les autres, nous devons réfléchir et accepter notre vrai caractère, et imaginer comment s'annonce notre avenir.»

«Dans un pays africain typique, les gens ordinaires n'attendent pas grand-chose des politiciens, car ils se lassent des promesses creuses répétées.»

«Dans un pays africain typique, les gens ne se font aucune illusion sur la morale des gouvernants. Ils savent que ceux qui ont le pouvoir l'ont pour eux-mêmes, leurs amis et leur famille.»

Machela a poursuivi: «Ce pays ne ressemblera pas au Danemark. Il pourrait ressembler au Nigeria, où les croisés anti-corruption sont une bizarrerie. Étant un pays africain, le nôtre ne ressemblera pas à l'Allemagne. L'Afrique du Sud pourrait ressembler au Kenya, où la politique est dirigée par le tribalisme. Les gens ne doivent pas avoir l'illusion qu'un jour viendra où l'Afrique du Sud ressemblera aux États-Unis. Notre avenir est plutôt du côté du Zimbabwe, où un dirigeant est plus puissant que le reste de la population. Même si Julius Malema devenait président, ce serait toujours pareil.»

Une récent projet de loi vise à interdire en particulier aux Sud-Africains blancs d'obtenir des permis d'armes à feu à des fins d'autodéfense et il compendra des restrictions sur les chasseurs et les tireurs sportifs, a rapporté Business Insider South Africa .

Le résumé du projet, publié par le Secrétariat civil des services de police (CSP), montre que l'ANC veut s'assurer qu'«aucun permis d'armes à feu ne puisse être délivré à des fins de légitime défense».

Source: https://freewestmedia.com/2021/07/13/south-africa-effs-julius-malema-call-on-supporters-to-join-looters/ via https://medforth.biz/south-africa-effs-julius-malema-call-on-supporters-to-join-looters/

*******

Descente aux enfers, Mad Max en Afrique du Sud

Interview de Ian Cameron, spécialisé dans la sécurité et ambassadeur de @SafeCitizenSA en Afrique du Sud, par Lauren Southern, journaliste célèbre par ses reportages très courageux sur les exactions commises sur la population des Blancs en Afrique du Sud.
Ce qui se passe actuellement en Afrique du Sud est une avant-première de ce qui attend un pays où les habitants de civilisation judéo-chrétienne deviennent minoritaires.

(vidéo en anglais, 19:28, pas de sous-titres)

Allah Akbar et la police impuissante:

En haut: Quand Joe Biden dénonçait l'"affreux régime blanc" d'Afrique du Sud (1986)
En bas: entrepôt Samsung en feu, le soir du 13 juillet

*****

Emeutes et pillages se poursuivent en Afrique du Sud, au moins 72 morts

14 juil. 2021

@Cobrapost Au moins 72 personnes ont été tuées dans les émeutes qui ont suivi l'arrestation de l'ex-président Jacob Zuma vendredi.
Des images partagées sur les médias sociaux semblent montrer l'hôpital Lenmed à Durban en flammes pendant la nuit.
Des commerçants ont été filmés en train d'ouvrir le feu sur la foule tandis qu'une femme a jeté son bébé du haut d'un centre commercial en feu et que les flammes menaçaient les immeubles d'habitation situés au-dessus.
La violence s'est concentrée dans les provinces du KwaZulu-Natal et du Guateng, où des magasins ont été pillés et des personnes tuées.

Traductions: Albert Coroz

3 commentaires

  1. Posté par Anton le

    Magnifique « indépendance » de pays tels Haïti, RSA, Libéria, RDC, Nigeria …

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Chris
    LOL

  3. Posté par Chris le

    Waaakkkkannndddaaaa!!! Faut que les blancs se tirent de ce bourbier. Qu’ils sabotent tout en se tirant. Sans oublier de mettre à plein régime la centrale nucléaire de Koeberg avant de fermer la porte. Ce pays avait un niveau de vie comparable à l’Europe. Notre avenir si nous continuons à laisser leurs cousins clodos débarquer en canots pneumatiques.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.