États-Unis: la plus grande fraude électorale de l’histoire

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens

Les médias affirment toujours que Joe Biden est le 46e Président des États-Unis, mais avec un peu moins d'insistance qu'au lendemain du scrutin. Il est vrai que le scandale des fraudes électorales a tellement pris d'ampleur qu'il est de plus en plus difficile d'essayer de le cacher - même s'ils essayent de toute leur force.

giphy.gif
Rien à voir ici, veuillez circuler.

En Europe, cela fonctionne parfaitement. Aux États-Unis, nettement moins. Un sondage récent sur le prestige dont jouissent diverses catégories socio-professionnelles montra qu'en termes de confiance, les Américains classent les journalistes encore plus bas que les politiciens. Au vu de ce qui est en train de se passer avec l'élection présidentielle 2020, comment les en blâmer?

La Loi des Conséquences Inattendues

Outre un nom original, la Loi des Conséquences Inattendues, remontant à John Locke, est suffisamment connue pour avoir droit à sa page Wikipédia. Elle énonce simplement que par hasard, incompétence, ou imprévoyance, toute décision humaine a des conséquences insoupçonnées pour ses auteurs, certaines positives, certaines négatives.

Par exemple, la zone démilitarisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud est devenue au fil des décennies une vaste réserve naturelle. Personne n'avait prévu cette évolution.

L'article cite aussi une anecdote remontant à la colonisation de l'Inde par le gouvernement britannique, dans la région de Delhi. Suite à des attaques de serpent venimeux, le gouvernement offrit une prime pour chaque cobra mort. Les succès initiaux furent encourageants, mais il ne fallut pas longtemps pour que des indigènes comprennent qu'ils pouvaient gagner encore plus d'argent en élevant des cobras au lieu de les chasser. Réalisant qu'on se jouait de lui, le gouvernement britannique mit fin au programme. Les éleveurs de cobra, ruinés et en colère, se débarrassèrent de leurs serpents dans la jungle. Les morts repartirent de plus belle, dépassant le seuil qui avait donné lieu au programme.

Plus près de nous et de l'actualité, parlons de Reddit. Le réseau (à la direction très à gauche) était embarrassé depuis plusieurs années par la popularité du canal /the_donald célébrant le Président Trump, fort de 8 millions de membres. Les administrateurs ajoutèrent diverses chicanes - modifications d'algorithmes, barrières, pondérations et autres filtres - les unes après les autres pour tenter d'étrangler le canal, jusqu'à tenter d'imposer des modérateurs "choisis par Reddit" en février 2020. Lorsque tout cela échoua, la communauté fut arbitrairement fermée en juin.

Sentant l'étau se resserrer, des membres actifs du canal lancèrent un site parallèle sur leur propre infrastructure, TheDonald.win, un miroir du canal Reddit... Mais sans le comportement vexatoire de la plateforme. La sauce prit. TheDonald devint une incroyable communauté de passionnés postant mèmes et articles sur tout ce qui concernait le Président Trump.

Au cours de cette élection, TheDonald devint un outil communautaire primordial pour mettre au jour les innombrables fraudes électorales de l'élection du 3 novembre. De nombreux articles de médias se reposèrent ainsi sur des photos, vidéos et informations recoupées par des membre du "Donald", qui devint pour le coup un instrument de choix pour la réélection de Donald Trump.

Si Trump est réélu, ce sera sans doute grâce à TheDonald. Reddit eut-il la main moins lourde, TheDonald ne serait même pas né. La loi des conséquences inattendues...

Frauder, par tous les moyens

Les révélations s'enchaînent tous les jours, avec d'innombrables témoignages - y compris de lanceurs d'alertes - qui permettent désormais de se faire une idée de la façon dont les élections du 3 novembre 2020 se sont déroulées "en coulisses". Voici donc une tentative de résumé.

Les Démocrates ont une longue tradition de fraude électorale, depuis des décennies, ce qui ne les empêche pas d'être stricts à l'occasion. Ils se firent surprendre par Trump en 2016, entraînant quatre ans de guérilla législative (fausses accusations de complot russe, fausses accusations de corruption avec l'Ukraine, tentative de destitution, etc.) Les adversaires politiques de Trump furent aidés à chaque étape par les médias et Big Tech dans leur sabotage du mandat du Président. Évidemment, ils n'avaient pas l'intention de laisser passer l'élection de 2020 sans intervenir.

La pandémie de Covid-19 aux États-Unis donna une opportunité unique aux Démocrates: l'emploi massif du vote par correspondance. Le vote par correspondance existe depuis longtemps aux États-Unis mais il est contraignant. Chaque électeur souhaitant s'en servir doit formuler une demande séparée et les bulletins sont vérifiés. Mais grâce à l'excuse du Covid-19, et sans la moindre base légale, de nombreux états se lancèrent dans une campagne de vote par correspondance systématique. Ils inondèrent littéralement les foyers américains de bulletins de vote par correspondance non sollicités.

Utilisant des listes électorales jamais à jour, les erreurs furent innombrables. Certains reçurent de multiples bulletins à leur adresse, comme celles d'anciens locataires habitant là. Des bulletins furent envoyés à double à des gens ayant déménagé entre-temps. Bien sûr des morts reçurent aussi des bulletins. Donald Trump sentit évidemment venir le coup et tenta d'alerter l'opinion publique à ce sujet. Il fut comme à son habitude tourné en ridicule par les médias.

L'intérêt du vote par correspondance massif n'était pas pour les Démocrates de faire voter les gens mais, en piquant les enveloppes de vote dans les boîtes aux lettres ou les poubelles, ou en les collectant par astuce auprès de gens peu au courant, d'obtenir un trésor de guerre de bulletins de vote authentiques. Ces bulletins seraient utilisés lors de l'élection à venir, et nous verrons comment.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, les Démocrates travaillèrent en parallèle sur les machines chargées de compter les votes - le fameux logiciel Dominion. Les liens entre l'éditeur du logiciel et l'état-major du parti démocrate sont nombreux et bien documentés, mais ne sont pas constitutifs de fraude. Ce qui l'est, en revanche, c'est le code du programme. Le code de Dominion...

  • Supprima des votes pour Trump ;
  • créa des votes pour Biden ;
  • transféra carrément des votes de Trump à Biden!

Il ne s'agit pas de quelques cas isolés mais bien de millions de voix à l'échelle du pays. Trump est au courant. L'accusation est sérieuse. Elle sera prouvée devant les tribunaux.

Encore mieux, elle fut filmée.

Au cours de la soirée électorale, des Internautes particulièrement avisés purent ainsi repérer en direct la plus étrange des incohérences lors d'un dépouillement: des "sauts" inexplicables, correspondant à des transferts de voix de Trump vers Biden. Ces variations inattendues furent visibles grâce à l'appétit des médias pour le direct. Ils avaient branché les systèmes informatiques des régies sur l'infrastructure étatique récoltant les votes.


Un des "sauts" de la soirée (cliquez pour agrandir)

La séquence continue est visible ici.

Que Biden gagne, ok, que Biden bénéficie de sauts totalement improbables de voix, passe encore, mais qu'un candidat - Trump - perde des voix ou que des voix passent carrément de Trump à Biden en cours de soirée... Comment cela peut-il arriver dans un dépouillement intègre?

Les Démocrates défaussèrent ces variations en les qualifiant de "pépins informatiques", sans expliquer comment elles pouvaient arriver systématiquement dans de si nombreux endroits, et toujours en faveur de Biden...

Mieux encore, cette séquence vidéo montre un présentateur de CNN changer précipitamment l'écran affiché une fraction de seconde après un transfert de voix, en grimaçant. Ils savaient. Et c'est pour cela que CNN, CBS et FOX News, trois réseaux diffusant involontairement les preuves de fraude, supprimèrent l'historique des lives de la soirée électorale lorsqu'ils s'aperçurent que des Internautes de TheDonald les avaient vues aussi. Trop tard! Les sauvegardes avaient été faites.

Il fallait avoir l’œil, évidemment, au milieu de ces écrans passant sans cesse d'état à état. Mais une fois l'astuce repérée, de nombreux contributeurs se partagèrent un examen minutieux des séquences et purent repérer ainsi des centaines de sauts et de transferts de voix. Ces sauts survinrent en même temps sur les trois chaînes. Un internaute dépensa pas moins de 25'000 dollars pour acheter la base de données de la soirée des élections au New York Times et put démontrer qu'il s'agissait bien d'un problème à la source - les informations issues des machines de vote.

Dominion est utilisé dans les comtés de 30 états - en particulier dans tous les états-charnière, et dans les comtés les plus litigieux de l'élection.

Il existe une autre preuve, statistique celle-ci. Lors de la soirée électorale, les premiers bulletins de vote dépouillés furent ceux du vote par correspondance. Triés et brassés par la poste, le mélange des enveloppes était totalement aléatoire. Ce n'était pas un problème pour nos Démocrates qui s'imaginaient, en ligne avec les sondages biaisés présentés depuis des mois, que Biden aurait une large avance. Le dépouillement montra tout le contraire. Les deux candidats étaient au coude-à-coude, voire que Trump était en avance. Et le dépouillement des premiers bulletins le confirma.

C'est là où intervint la deuxième fraude massive, la fraude du vote par correspondance. Elle était rendue nécessaire parce que Dominion n'était pas installé partout, et qu'il aurait été trop visible (dans le plan en tout cas, puisqu'à ce moment les fraudeurs ne s'attendaient pas à ce que les manipulations du logiciel s'affichent de façon visible sur les principales chaînes de télévision!) de faire passer Biden en tête seulement dans les comtés où le logiciel truqué était employé.

Les Démocrates avaient prévu depuis longtemps une réserve de voix pour Biden, mais furent surpris par l'avance que Trump avait. Il fallut rajouter des bulletins par caisses entières pour "équilibrer" le résultat.

Rd5qZdD.png
(Vue d'artiste)

Pris par le temps, les fraudeurs remplirent les bulletins à la hâte, cochant seulement le nom de Biden, abandonnant sur le chemin les sous-fifres comme les Sénateurs et les Représentants. Cela explique pourquoi des centaines de milliers de bulletins sont privés de signature, d'adresse ou de date de naissance, ou que celle-ci est fantaisiste. Et comment ils furent livrés au milieu de la nuit du 3 au 4 novembre dans différents centres de dépouillement, lesquels furent mis au ralenti les jours suivants - juste le temps qu'arrivent de nouveaux lots de bulletins Biden pour "arriver au bon résultat" - une victoire infime pour Joe Biden, mais une victoire tout de même.

Bien entendu, la saisie de tous ces bulletins frauduleux impliqua d'éloigner les observateurs républicains des machines de comptage, de tricher sur les dates de réception et bien d'autres choses encore. Certaines de ces manœuvres sont déjouées, d'autres doivent l'être encore.

Pour ceux qui s'interrogent, argumentant par exemple que les votes par correspondance doivent être authentiques parce que leurs signatures sont vérifiées, un journaliste a fait le test dans l'état du Nevada. 7 fausses signatures sur 8 ont été acceptées. Des gens découvrent qu'ils ont voté à leur insu.

Le résultat fut donc une victoire de Biden, mais elle ne résiste pas à l'analyse. Grâce aux "données initiales" que représente le dépouillement de tous les bulletins arrivés au 3 novembre, on peut voir nettement la fraude par l'ajout de bulletins, qui déplace lentement le curseur de dépouillement de Trump vers Biden:

EmV2GtUXMAASR45.png?itok=THRBKll8
L'évolution du rapport de force Démocrate/Républicain en Floride (peu ou pas de fraude)

EmV7A3LW4AIgqrA.png?itok=jb8pf5SEL'évolution du même rapport de force en Virginie

EmV6wKcXMAY6dzN.png?itok=E7vI7yg0
Et cette fois-ci au Michigan

Dans les graphiques ci-dessus, plus la courbe s'éloigne du point d'équilibre en allant sur la droite, plus le risque de fraude est avéré.

Il est statistiquement impossible que dans plusieurs états concernés, et sur un échantillonnage aussi grand, les bulletins dépouillés soient majoritairement pro-Trump alors qu'au fil du temps ils deviennent massivement pro-Biden - sauf à rajouter de plus en plus de bulletins pro-Biden dans le mélange. Autrement dit, c'est grâce au vote par correspondance que la fraude des Démocrates est exposée au grand jour. La loi des conséquences inattendues frappe encore...

La mère de toutes les batailles électorales

Pour finir ce long exposé, si vous voulez une vraie révélation dont aucun média n'a parlé, la voici: Dominion n'en est pas à son coup d'essai - il fut utilisé en masse lors des primaires du Parti Démocrate. Il est donc tout à fait probable que ces primaires aient été un "galop d'essai" du système, entérinant dans les méandres du logiciel la victoire de Joe Biden sur Bernie Sanders.

Voilà pourquoi même des électeurs de gauche devraient souhaiter que les manipulations électorales cessent.

Le système électoral américain est complètement pourri, indigne, corrompu jusqu'à la moelle.

Si Joe Biden est élu, le système électoral américain le restera, et empirera encore jusqu'à ce que la gauche - ou plutôt la direction du Parti Démocrate - détienne tous les leviers du pouvoir.

Si Trump est élu, ce qui indiquera que le droit se pratique encore dans le pays, il existe une petite chance que le système électoral soit réformé vers plus de fiabilité et d'honnêteté.

Nous assistons donc peut-être à la dernière élection.

N'en déplaise aux journalistes qui salivent d'avance à l'idée d'enterrer Trump, la bataille est loin d'être terminée.

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur LesObservateurs.ch, le 14 novembre 2020

20 commentaires

  1. Posté par antoine le

    USA FRAUDE !
     »22h17 : Rudy Giuliani pendant l’audition : 1,5 million de bulletins de votes par correspondance ont été envoyé par l’Etat, et 2,3 millions sont revenus et ont été comptés – et personne ne peut expliquer ça autrement que par la fraude : ils avaient prévu que Trump gagnerait de peu la Pennsylvanie, et qu’ils auraient besoin de tricher sur des petits nombres ici et là, mais quand ils ont vu que Trump était devant Biden avec 700 000 voix, ils ont paniqué, et pendant la nuit ils ont dû fabriquer 700 000 votes. »
    https://www.dreuz.info/2020/11/26/elections-americaines-en-temps-reel/2/

  2. Posté par Stephane Montabert le

    Cumberland et Erie, deux comtés parmi les 67 de Pennsylvanie… Et ces deux exceptions décideraient de l’élection de l’état entier? On nage en plein délire.

    « Donc les votes par correspondances ont été comptés après les votes faits sur place le 3 novembre. Point barre.
    Soit vous ne comprenez pas l’anglais, soit vous ne savez pas lire. »

    Vous confondez LES votes avec DES votes, ce qui change l’argument du tout au tout. J’espère au moins que vous le faites exprès!

    « Et pas nécessaire de répondre par des propos désagréables comme d’habitude. »

    Désagréables mais amplement mérités.

  3. Posté par pierre zufferey le

    M.Montabert,
    vous écrivez: « oh j’avais tout lu croyez-le bien, mais je pensais que contredire votre postulat de base parfaitement fantaisiste (« ils dépouillent les votes par correspondance après les votes en personne »)  »
    Dans le site que j’ai pris soin de vous envoyer, et dans ma réponse d’hier, il est écrit: “ Some places aren’t even going to try; Cumberland and Erie counties, for instance, say they won’t count absentee ballots until they’re done with Election Day votes, which could be as late as Wednesday morning. And even counties that manage to count all the ballots in their possession on election night will have to wait until Nov. 6 — the deadline for most mail ballots to arrive — to consider their results complete.”
    Donc les votes par correspondances ont été comptés après les votes faits sur place le 3 novembre. Point barre.
    Soit vous ne comprenez pas l’anglais, soit vous ne savez pas lire.
    Et pas nécessaire de répondre par des propos désagréables comme d’habitude.
    Fin de la discussion.

  4. Posté par Stephane Montabert le

    @Pierre Zufferey: oh j’avais tout lu croyez-le bien, mais je pensais que contredire votre postulat de base parfaitement fantaisiste (« ils dépouillent les votes par correspondance après les votes en personne ») suffirait à vous faire entendre raison, comme cela survient normalement dans une discussion avec une personne de bonne foi.

    Comme tout un chacun sur ce site, j’apprécie vos efforts méritoires pour tenter de passer pour quelqu’un de raisonnable, allant jusqu’à répéter comme un perroquet la prose de médias de masse préparant à la « vague bleue » qui, selon la légende (et des sondages dont on n’entend plus parler) aurait dû porter M. Biden jusqu’à la présidence.

    Il ne vous est jamais venu à l’esprit que pareilles déclarations médiatiques n’avaient pour seul but que de préparer l’opinion publique, c’est-à-dire les gens conformistes, à accepter les manipulations qui se déroulent sous leurs yeux?

    Non, c’est sans doute trop difficile à entendre. Des médias qui mentent, c’est juste inconcevable, surtout à notre époque. Comme des politiciens malhonnêtes ou des juges corrompus, cela n’existe pas. Décidément, vous avez bien de la chance de parvenir à accepter tout cela.

  5. Posté par Pierre Zufferey le

    Monsieur Montabert,
    Voilà ce que vous pouvez trouver sur le site que je vous ai indiqué sur la Pennsylvanie (on va prendre uniquement cet exemple pour faire court) :
    “Timing of results
    It’ll be slow going. Although around half of Pennsylvanians are expected to vote absentee, those ballots can’t start being processed until 7 a.m. on Nov. 3. Simply put, that’s not enough time for many counties to count them all before the day is over. (For example, Bucks County plans to count ballots 24 hours a day and still doesn’t expect to be done until the end of the week.) Some places aren’t even going to try; Cumberland and Erie counties, for instance, say they won’t count absentee ballots until they’re done with Election Day votes, which could be as late as Wednesday morning. And even counties that manage to count all the ballots in their possession on election night will have to wait until Nov. 6 — the deadline for most mail ballots to arrive — to consider their results complete. Overall, election officials estimate that “the overwhelming majority” of votes will be counted by Friday. That said, don’t rule out an even longer wait. During the June primary, about half of counties were still counting a week after the election. No matter what, we’ll definitely know the outcome by Nov. 23 — the deadline for counties to stop counting.
    Shift in results
    Election-night results are expected to be disproportionately made up of Election Day votes, which will probably skew Republican. Then, as absentee ballots are counted in the ensuing days, the state will probably experience a blue shift. »

    Comme vous le voyez , c’est complexe. Il faut lire tout le paragraphe, pas uniquement la première phrase.

    Vous avez bien lu la dernière phrase ? « Then, as absentee ballots are counted in the ensuing days, the state will probably experience a blue shift. » en français: ensuite les votes par correspondence sont comptés les jours suivants (donc suivant le 3 nov), et l’état va probablement voir un changement vers le bleu (à traduire un changement de tendance vers les démocrates). Donc au début de la soirée, grosse avance des Républicains, ensuite la tendance s’inverse.

    Cela a été écrit le 30 octobre et c’était bien connu de toute personne avisée, y compris par ailleurs de Fox News, qui l’a rappelé à de nombreuses reprises le soir de l’élection dans l’analyse des résultats.

    Une fois de plus : les juges décideront.
    Bien cordialement.

  6. Posté par Stephane Montabert le

    @Pierre Zufferey: Je vous remercie pour ce lien, très instructif. Vous auriez pu le lire également, cela vous aurait évité quelques déconvenues.

    – Virginia « Since localities can process absentee ballots as soon as they receive them, officials should be able to promptly report all or most ballots that arrive before Nov. 3. »
    – Michigan « The earliest absentee ballots can be processed is Nov. 2, which likely does not leave enough time to count them all by election night. » Le 3 novembre au soir ils, avaient déjà deux jours de dépouillement derrière eux…
    – Pennsylvania « Although around half of Pennsylvanians are expected to vote absentee, those ballots can’t start being processed until 7 a.m. on Nov. 3 » Là encore, on commence par compter les votes par correspondance le matin du 3 novembre…
    – Georgia « Timing of results should be relatively quick. Counties were allowed to start processing absentee ballots on Oct. 19, and only ballots mailed from overseas may arrive after Nov. 3 »

    À aucun moment votre lien ne fait mention d’un dépouillement des votes en personne AVANT le celui du vote par correspondance. Et pour une très bonne raison, c’est absurde.

    Le dépouillement du vote en personne n’a pu commencer que le soir du 3 novembre après la fermeture des bureaux de vote. Une grande part du dépouillement des votes par correspondance était déjà en cours ou achevée à ce moment. À la lecture de votre lien, il est même surprenant que des états comme la Virginie ou la Georgie aient pu faire traîner le dépouillement sur des jours (sauf à rajouter sans cesse des bulletins par correspondance dans le mélange après le 3 novembre.)

    L’essence de l’argument de fraude sur le vote par correspondance – et du statisticien qui a élaboré les graphiques ci-dessus – est que les bulletins de vote légitimes parvenus au centre de dépouillement ont forcément été mélangés par la poste, comme les boules lors d’un tirage du loto.

    Dans un dépouillement incomplet il est invraisemblable, statistiquement parlant, de tomber sur des lots « plutôt pro-Trump » d’abord et, lorsque le dépouillement se poursuit, sur des lots tellement massivement « pro-Biden » qu’ils retournent la tendance des premiers 50 à 75% dépouillés, je le souligne. Schéma qui en outre se répète dans tous les états litigieux.

    La seule explication plausible sur les lots massivement « pro-Biden » qui ont été dépouillés plus tard est qu’ils l’ont été ainsi parce qu’ils sont arrivés aux bureaux de dépouillement après le 3 novembre, et sont donc des bulletins frauduleux. CQFD.

  7. Posté par aldo le

    @Christian le 15 novembre 2020 à 23h05 c’est dur la vie sans bistrots pour alias la picole, alors même s’il sait depuis des dizaines de fois qu’il n’est pas obligé de consulter lesobservateurs.ch, et encore moins de publier, surtout avec une crampe du clavier. Par prudence et avec raison, il se confine dans des lapalissades, donc des inutilités qui réchauffent inutilement la planète. Un parcours littéraire est de plus en plus étonnant, quand il ne se cantonne pas à des provocations avec des phrases clés tirées du manuel du parfait provocateur bolchévique.

  8. Posté par Rictus le

    Assez déconné ! Trump a lui-même admis aujourd’hui, dans un tweet, que Biden a gagné. Il nous arrive à tous de clamer après un match perdu par notre équipe préférée que « c’est la faute à l’arbitre » et autres sornettes qu’on peut excuser quand elles sont proférées sous le coup de l’émotion mais pas une semaine plus tard !

  9. Posté par Pierre Zufferey le

    M.Montabert,
    Vous trouverez ci-joint des informations détaillées sur les méthodes de dépouillement par état, qui diffèrent fortement d’un état à l’autre et influent sur l’évolution des votes le soir du 3 novembre et les jours après:
    https://projects.fivethirtyeight.com/election-results-timing/
    Bonne lecture.

  10. Posté par Guillaume le

    Remarquez bien en France , Macron a été élu à cause des costards à Fillon …
    La fraude certes mais le système est bien pourri aussi .

  11. Posté par Socrate@LasVegas le

    @ Jevouslavaisdit: je pense exactement comme vous!
    Ce Donald Trump est une force de la Nature incroyable et nous lui devons beaucoup!

  12. Posté par Stephane Montabert le

    @Pierre Zufferey: « L’évolution des graphiques que vous présentez (Floride, Virginie, Michigan) trouve une explication très simple: la Floride a commencé par dépouiller les bulletins de votes par correspondance, plus favorables à Biden, alors que la Virginie et le Michigan ont fait l’inverse, tout comme la Pennsylvanie. »

    Ben voyons! Vous avez un lien qui prouve vos allégations quant aux méthodes de dépouillement des états concernés ?

    J’aurais pu montrer bien d’autres états, comme la Georgie https://bit.ly/35wPQjk ou la Pennsylvanie https://bit.ly/2Uxi5Z6 .

    Le mode de dépouillement que vous décrivez n’existe que dans votre esprit. Tous les états commencèrent par dépouiller les bulletins de vote par correspondance le 3 novembre, comme ils le font partout et toujours, même en Suisse, pour la bonne et simple raison qu’ils sont déjà là alors que les bulletins des bureaux de vote n’arrivent que plus tard pendant la journée électorale.

    Évidemment, le temps de décomptage fut rallongé lorsque des bulletins de vote par correspondance trafiqués et « miraculeusement découverts » furent rajoutés au mélange par millions dans la nuit du 3 au 4 novembre.

    Juste pour information, le décompte donnait Trump largement en tête dans tous ces états, tard dans la nuit du 3 novembre, avant que le père noël électoral démocrate ne dépose ses cadeaux:
    https://media.thedonald.win/post/D9ufjoEu.jpeg
    (notez le pourcentage de bulletins dépouillés)

  13. Posté par Christian le

    Pour ma part, je pense qu’il est plus prudent d’attendre le verdict des différentes instances judiciaires lorsque les preuves seront fournies. Tout le reste n’est que spéculation ….

  14. Posté par Jean Durand le

    Est-ce que c’est aussi dû à Dominion que HRC a « gagné » la primaire démocrate il y a 4 ans? Si je me souviens bien, Sanders était aussi en très bonne situation à l’époque…

  15. Posté par Jean-Francois Morf le

    On ne pourra pas reprocher au vieux bidon de ne pas tenir sa promesse électorale de tricher massivement: promesse tenue!

  16. Posté par Jevouslavaisdit le

    La bataille est déjà terminée. Vous pensez vraiment qu’un homme aussi brillant que Donald J. Trump, qui bénéficiait de soutiens capables de parasiter le dispositif de fraude d’Hillary Clinton en 2016, n’a pas prévu la chose pour 2020?

    Plusieurs allusions du président indiquent que ses alliés surveillent les démocrates et préparent ce coup depuis longtemps. En janvier prochain, Trump sera président de Etats-Unis d’Amérique pour un second mandat, mais avec le bénéfice d’avoir opéré une purge radicale dans les rangs des Démocrates, alors devenus problématiques et hors de contrôle pour la vraie élite opérative anglo-américaine. Félonies, hautes trahisons, etc. de nombreux procès en perspective, en espérant qu’on en profite pour épingler l’imposteur et agent allogène Barack Hussein Obama.

    Mieux: la dimension mondiale des systèmes de fraude et de contrôle de l’information poussera probablement la purge hors des frontières américaines. Comme l’avait annoncé le président Donald J. Trump, qui dit toujours ce qu’il va faire: the best is yet to come.

  17. Posté par Pierre Zufferey le

    Les élections se sont déroulées sans fraude majeure, déclare The Organization of American States, commanditée par le département américain: https://www.dailymail.co.uk/news/article-8937865/Election-fair-fraud-free-international-observers-invited-State-Department-report.html
    L’évolution des graphiques que vous présentez (Floride, Virginie, Michigan) trouve une explication très simple: la Floride a commencé par dépouiller les bulletins de votes par correspondance, plus favorables à Biden, alors que la Virginie et le Michigan ont fait l’inverse, tout comme la Pennsylvanie. Cela explique pourquoi le vote en Floride était favorable à Biden initialement, avant de tourner en faveur de Trump, et ça a été l’inverse pour la Virginie et le Michigan. Le fait que les votes par correspondance aient été plus favorable à Biden est logique: Trump a demandé a ses électeurs d’éviter le vote par correspondance.
    Les juges décideront, mais jusqu’ici il n’y a eu aucune preuve de fraude , uniquement des fake news relayées sur les réseaux sociaux. Il est très probable que juridiquement parlant l’élection ait été très sûre, et que Joe Biden sera le prochain président des Etats Unis.

  18. Posté par aldo le

    Il y a ce site pro-Trump d’inspiration française, mais la prudence est de mise face aux manœuvres déloyales des anti-Trump qui pourraient aussi être capables de faire du fric de cette manière, alors qu’ils soutiennent réellement les « demoncrates ». https://www.trumpfrance.com/ Comme toujours, il faut analyser les choses en profondeur pour savoir.

    Chaque jour les radios et télés soviétiques nous intoxiquent: Il n’y a pas un millions dans un manif pro Trump face à la maison blanche mais des milliers. Ce sont des gros bras de l’extrême droite et des suprémacistes etc. et si le soir il y a des violences elles sont directement attribuées au pro-Trump mais pas aux contre-manifestants antifa BLM etc.. Ceux-là mêmes, de vrais voyous, dont on cultive l’impunité depuis des mois, on se demande bien pourquoi ?

    LA PHRASE CLÉ RÉPÉTITIVE DE CES MÉDIAS BOLCHEVIQUES C’EST : ILS N’ONT APPORTE AUCUNE PREUVE DES TRICHERIES ! COMME SI LES JOURNALISTES SE PRENAIENT POUR DES JUGES ET DE QUEL DROIT ? A part le culte des idiots utiles, cette réflexion est d’une logique absurde: si les pro-Trump présentent des preuves c’est aux juges et pas à la presse à la botte. C’EST BIEN LÀ UNE REVENDICATION DE TOTALITAIRES COMMUNISTES, car les preuves pour ceux qui ont suivi ces élections, sont abondantes et sont de natures multiples quand on veut bien les chercher avant qu’elles soient censurées.

    Ce qui est remarquables c’est que durant 4 ans, les anti-Trump ont passé leur temps à créer fabriquer des accusations mensongères et mineures remontant à des dizaines d’années, ce qui facilitait encore plus les difficultés pour les contrer. MAIS POURQUOI EN 2006, ALORS QUE LES ACCUSATIONS DE FRAUDES A L’ÉGARD DE TRUMP ÉTAIENT RESSASSÉES, POURQUOI LES  » DÉMONCRATES  » N’ONT-ILS PAS PROCÉDÉ A DES REFORMES DES ÉLECTIONS, SINON PARCE QU’ILS AVAIENT DÉJÀ CHOISI DE TRICHER EN 2020 ?

  19. Posté par antoine le

    Merci M. Montabert pour cette analye.
    En effet, c’est surprenant comment la situation a évoluée en faveur de M. Bidon dans la nuit du 3 au 4 novembre.
    Le système de vote aux États-Unis est de la pure bouffonnerie, on pourrait en rire mais c’est trop important.
    Les fraudes, quelles qu’elles soient, DOIVENT être dénoncées et sévèrement réprimées !
    Il en va de la Démocratie.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.