Professeur Ruud Koopmans : « Aucun pays occidental n’a réussi à intégrer les musulmans »

Le professeur de sociologie néerlandais Ruud Koopmans (1) étudie l’intégration depuis plus de 20 ans – et il ne peut désigner aucun pays occidental ayant réussi à intégrer les musulmans.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Les pays musulmans font pire que le reste du monde et les musulmans sont plus difficiles à intégrer que tout autre groupe. La racine du problème doit être trouvée dans l’islam»,  écrit le chercheur en migration Ruud Koopmans dans un nouveau livre.

[…]

Lorsque Kenneth Kristensen Berth du Parti du peuple danois, lors d’un débat au Folketing, a déclaré qu’il était impossible d’intégrer les musulmans, il a été immédiatement accusé de déclarations racistes. Pourtant il disait vrai (2).

[…]

Sur la base de ses 20 années d’études sur l’intégration et l’assimilation, Ruud Koopmans, professeur de sociologie, est arrivé à la conclusion que les musulmans sont plus difficiles à intégrer que les autres groupes de migrants, et qu’aucun pays occidental n’a réussi à intégrer les musulmans avec succès.

« Environ 65 % des musulmans turcs et marocains de six pays européens considèrent que les règles religieuses sont plus importantes que la loi laïque du pays où ils vivent », précise le professeur.

Les musulmans se considèrent comme distincts des autres groupes non musulmans et s’abstiennent de toute interaction à grande échelle avec ceux qui ne font pas partie de leur religion.

L’interprétation fondamentaliste du Coran, qui prévaut parmi les musulmans, les empêche de s’intégrer dans les pays occidentaux. »

Et comme jusqu’à 50 % des musulmans d’Europe ont des convictions fondamentalistes, l’intégration ne se fait pas. En revanche, la proportion de fondamentalistes parmi les chrétiens est beaucoup plus faible, à moins de 4 %, selon les données de Koopmans.

« Je constate que le monde islamique est à la traîne par rapport au reste du monde en ce qui concerne la démocratie, les droits de l’homme et le développement politique et économique »,

dit M. Koopmans à Berlingske, en attribuant cette situation à des vues conservatrices sur le rôle des femmes, au faible investissement dans l’éducation des enfants et à la propagande intégriste.

« Le principal problème est de savoir combien de musulmans et, à l’échelle mondiale, combien de pays musulmans interprètent l’islam d’une manière qui prétend essentiellement que le Coran et la Sunna doivent être pris au pied de la lettre, et que la façon dont le Prophète vivait au 7e siècle doit être le critère de la façon dont les musulmans doivent vivre au 21e siècle.

Une telle forme d’islam est, premièrement, une menace pour la paix dans le monde. Deuxièmement, cela empêche l’intégration », a conclu M. Koopmans.

[…]

Dimension politique de l’islam

Un élément essentiel manque selon moi à l’analyse du bon et courageux professeur : l’intention. Peut-être me trompé-je, mais je ressens que le concept d’intention (intent) est fortement présent dans ma réflexion politique, moins dans les analyses que je croise. Aussi le professeur ne regarde l’intégration que dans sa dimension sociale, pas dans sa dimension politique. Il ne se pose pas la question : « que font-ils là. Pourquoi les musulmans ont-ils étendu leur présence partout en Europe. »

Si comme il le dit, et nous le constatons, beaucoup de musulmans interprètent le Coran au pied de la lettre, le message central de l’islam est de coloniser le monde pour créer un Califat, pour que l’islam règne sur la terre. Je ne vois pas d’autre motif à ce que je vois de loin comme une invasion en cours, et je constate que l’interdiction généralement faite et fortement réprimée de le dire donne une indication qu’il s’agit d’une situation préoccupante.

Si l’immigration massive était économique, les musulmans migreraient dans les riches pays du Golfe où leur désir de rester proches de leur culture et de leur tradition religieuse serait encouragée.

Et que constate-t-on ? Qu’ils n’émigrent pas dans les pays du Golfe même lorsqu’ils sont sunnites, même lorsqu’ils sont en danger, et même lorsqu’ils fuient des pays voisins. Ils préfèrent le risque d’une traversée dangereuse et coûteuse en Méditerranée. Ce n’est pas logique. Et à écouter les propos des militants comme les Indigènes de la République, les musulmans sont oppressés, terrorisés, maltraités, victimes d’islamophobie et de discrimination. Pourquoi alors choisissent-ils ce sort misérable ?

Plus illogique encore, les pays du Golfe sont contraints d’importer des millions de travailleurs étrangers [non musulmans] pour construire les infrastructures du pays. Pourquoi ne font-ils pas appel aux Algériens, aux Marocains et aux Tunisiens qui veulent quitter le pays pour un avenir meilleur, ni aux Libyens, Irakiens, Yéménites et Syriens qui fuient la guerre ?

Cela fait beaucoup d’anomalies et d’incohérences, à moins bien sûr de regarder cette immigration sous l’angle des obligations contenues dans le Coran. Là, tout devient soudain plus logique.

Pour moi, nier l’invasion est de la propagande, de la peur ou de l’aveuglement volontaire. Mais encore une fois, peut-être me trompé-je. Glissez moi un mot pour me dire ce que vous en pensez.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. @Ruud_Koop_mans
  2. Berlingske (quotidien danois, article payant)
  3. Wikipedia

Source : Dreuz.info

* Ruud Koopmans, Het vervallen huis van de islam [La maison décrépite de l’islam], Prometheus, 2019

Ruud Koopmans a publié une synthèse de ses recherches en allemand dans : Assimilation oder Multikulturalismus? Bedingungen gelungener Integration [Les conditions d’une intégration réussie], LIT-Verlag, 2017.

Image : Copenhague, 1er août2018 : musulmanes manifestant contre l’interdiction du port du voile.

5 commentaires

  1. Posté par le_raleur le

    Il a mille fois raison mais malheur à celui par lequel le scandale arrive.
    Il rejoint Brigitte Gabriels dans ses débats sur YT-à voir

  2. Posté par JeanPaul le

    Allah akbar = Heil Hitler….

  3. Posté par Christian le

    Ca crève les yeux ! Monsieur Grumberg fait preuve de logique et d’une lucidité implacable. Souvenez-vous bien de l’Europe d’il y a 25 ans, regardez bien l’Europe d’aujourd’hui et vous n’aurez aucune peine à imaginer l’Europe de demain (dans 10 ans). Du sang et des larmes en perspectives et comment !!!

  4. Posté par Tommy le

    Les musulmans sont des primitifs, totalement réfractaires à toute concession au sein des pays occidentaux.
    Ils sont chez nous, et peu après, en fait, nous sommes chez eux, et à peine tolérés.
    C’est comme ça.
    Inutile de polémiquer davantage.
    Ils veulent tout, et sans aucun espoir de recueillir quoi que ce soit de leur part, à part une explosion de la criminalité et des dépenses sociales.

  5. Posté par Cholodnicki le

    Je partage votre point de vue.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.