Zurich : l’Afghan Ali B., réfugié admis provisoirement, inculpé pour six délits graves

Par Silvana Guanziroli

Il est arrivé en Suisse en tant que réfugié et a été admis au sein du pays à titre provisoire. Cependant, l'Afghan Ali B.* (24 ans) n'a manifestement pas voulu se plier aux lois suisses. Le ministère public de Zurich l'a inculpé de six délits graves.

Mercredi, ce cuisinier de formation va devoir répondre de ses actes devant le tribunal de district de Bülach. La liste des délits établie par le ministère public et dévoilée par «Bluewin» est plutôt inhabituelle: elle est longue et comprend des crimes très graves. Si ces accusations sont avérées, Ali B. devrait passer cinq ans et demi derrière les barreaux. […]

Viols répétés

Ali B. a violé son ancienne petite amie à plusieurs reprises. La jeune femme a quitté le jeune homme en 2016, car il la brutalisait en permanence, comme elle l'a déclaré. Cependant, même après leur séparation, l'Afghan a continué à la harceler et a eu recours à la violence pour la forcer à avoir des relations sexuelles avec lui. La femme, qui ne pèse que 48 kilos, a tenté de se défendre, mais n'avait aucune chance face à Ali B.

Vol […]

Perception illégale d'aides sociales […]

Violations de la loi fédérale sur les étrangères et les étrangers […]

Extorsion […]

Violations répétées de la loi sur les stupéfiants […]

Pour Ali B., une condamnation peut désormais impliquer bien plus qu'un long séjour en prison. […] Il revient désormais au juge de décider s'il convient de reconduire Ali B. à la frontière directement après la fin de son incarcération.

[…] En fait, cela fait déjà longtemps que le jeune homme de 24 ans ne devrait plus se trouver en Suisse. Ali B. a quitté l'Afghanistan alors qu'il était adolescent et a introduit une demande d'asile en Suisse. Cette dernière a été rejetée, mais au vu de la situation critique qui règne dans son pays natal, Ali B. a pu rester — en tant que réfugié admis à titre provisoire, il a reçu un permis F. […]

Silvana Guanziroli est chroniqueuse judiciaire accréditée aux tribunaux zurichois.

Source : bluewin.ch

5 commentaires

  1. Posté par Abendland le

    Faut renvoyer toute la pouillerie du tiers-monde qui vient ici pour glandouiller, violer, voler, profiter et nous mépriser, voire carrément nous tuer.
    Faut arrêter avec le vocabulaire de réfugié: ce sont des envahisseurs et des colonisateurs.

  2. Posté par Eric SAINT-AUBIN le

    Le problème ne se pose pas seulement en Suisse mais aussi en France et dans d’autres pays dans lesquels ces pourritures ont été naturalisés. Il faut : voter la déchéance de la nationalité, supprimer le droit du sol ainsi que le regroupement familial dans les pays concernés, durcir les peines d’emprisonnement et les conditions en cellule ; et enfin renvoyer toute cette racaille dans les pays d’origine.

  3. Posté par Christian Hofer le

    Oh tiens, ce n’est pas un Blanc chrétien qui est le coupable. Je comprends mieux le silence de la gauche maintenant.

  4. Posté par Antoine le

    Joli pedigree !
    Remigration immédiate direction le bled !
    Interdiction de revenir en Suisse !
    Il y en a MARRE de toute cette racaille !

  5. Posté par Christian Hofer le

    et on en est encore à se demander si on doit l’expulser?

    Est-ce que quelqu’un est encore sain d’esprit en Suisse?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.