Suisse : Une opération du visage pour une personne trans doit être remboursée par l’assurance de base, dit la justice

On rappelle que pour les cicatrices et autres tâches dues au soleil (des éléments non volontaires contrairement à la situation présente), les patients doivent débourser eux-mêmes pour leurs traitements. Et pourtant nombreux sont ceux qui doivent "vivre avec" par défaut d'argent, même si cela les complexe lourdement.

Visiblement, pour les trans, tout est autorisé.

**********

 

Première en Suisse, la justice genevoise a donné raison à une personne transsexuelle dans son combat contre son assureur. Elle oblige la caisse maladie à rembourser le coût d'une opération au visage, a appris la RTS.

La Genevoise Lynn Bertholet vient de gagner une bataille. Après plus de deux années de procédure, elle a obtenu de sa caisse maladie, le Groupe Mutuel, la prise en charge du coût de la correction de son visage par l'assurance de base. Une opération qui représentait la dernière étape de sa réassignation.

 

 

Car la femme a commencé en 2014 un processus de changement de sexe. Née homme, elle avait besoin de s'éloigner de cette enveloppe charnelle. "J'avais l'impression que j'étais une femme habitant le mauvais corps", confie Lynn Bertholet dans le 19h30.

Après une opération de réassignation primaire sur ses organes sexuels et une intervention mammaire, la Genevoise ressent le besoin de gommer ses arcades orbitaires. "Trois chirurgiens m'ont expliqué que mon visage avait des caractéristiques marquées, mes orbites oculaires, et qu'en les gommant, je me sentirais mieux", explique-t-elle.

(...)

Source et article complet

7 commentaires

  1. Posté par la honte le

    quelle justice, ? la honte

  2. Posté par bigjames le

    Entre les soins donnés gratuitement à la terre entière et ce genre de connerie, on a plus besoin de nous expliquer le hausse contante des primes maladie.

  3. Posté par Anna le

    Et ce n’était que le visage, tout le reste à déjà été à notre charge, puisque ce qui finance l’assurance maladie, c’est nos primes. Actuellement on endoctrine les enfants en leur faisant croire que le sexe c’est « un choix ». ça promet de belles dépenses pour le futur.

  4. Posté par Nicolas le

    Portes ouvertes aux envahisseurs, portes ouvertes aux abus de droit, on vit une époque formidable pour les parasites et les détraqués.

  5. Posté par Hotch le

    Le gros souci, c’est que quand on voit les images on se dit que cette personne va encore occuper les tribunaux pendant des années, parce que sans vouloir être méchant il y a encore quelques dizaines de milliers de francs de « travaux » pour qu’elle ressemble à une femme.

  6. Posté par JeanDa le

    A quand le remboursement de la correction cérébrale des juges gauchiasses ?

  7. Posté par Icing le

    Lorsque le politique et la justice ( le mot me froisse) sont si intimement liés qu’on est plus certains de l’essence même du mot ….. bref la décadence dans ça pleinitude !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.