Migrants. Le président de la Conférence suisse des institutions d’action sociale parle d’une bombe à retardement…

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

…80% de ces immigrants ne peuvent pas être intégrés dans l’économie suisse ?

Alors que l’Office fédéral de la statistique fournit des chiffres sur à peu près tout ce qui se passe dans notre pays et que l'on sait combien il y a de veaux dans le plus petit de nos villages, il n’existe même pas une statistique grossière des coûts totaux provoqués en Suisse par la politique d’asile de notre Conseil fédéral. Il n’y en a pas plus concernant la réussite des efforts d’intégration. Même si des experts comme le président de la Conférence suisse des institutions d'action sociale parlent d’une bombe à retardement, le secrétariat d’Etat pour l’immigration n’est pas en mesure de fournir ces renseignements et renvoie la balle aux cantons, qui ne sont pas plus en mesure de les donner. Il s’agit pourtant de coûts s’élevant à plusieurs milliards.

 

https://bazonline.ch/schweiz/integration-ohne-verlaessliche-zahlen/story/25156620

 

Traduction (Claude Haenggli) : Quand la réalité risque de provoquer une désillusion, la tentation est grande de la cacher. Des sondages ponctuels ont en effet donné des résultats très inquiétants : 30% des réfugiés n’ont ni formation ni expérience professionnelle, 50% ont une expérience professionnelle, mais n'ont pas suivi de formation et seuls 10% ont fait des études ou appris un métier. Si cela devait être confirmé par une étude sérieuse, cela représenterait une vérité fort désagréable à entendre et voudrait dire que 80% de ces immigrants ne peuvent pas être intégrés dans l’économie suisse, dont la structure repose sur du personnel hautement qualifié.

 

Claude Haenggli, 16.7.2018

 

19 commentaires

  1. Posté par pierre frankenhauser le

    Même si 100% de ces envahisseurs étaient travailleurs et bien formés, ils tireraient les salaires vers le bas. En outre, il y a déjà bien assez de travailleurs en Suisse, entre les autochtones, les expats et les frontaliers, la barque est pleine.

    Concernant les maigres 10% qui ont fait des études ou appris un métier, la plupart d’entre doivent de toute manière refaire bien souvent toute leur formation en Suisse, car leurs diplôme sont rarement reconnus chez nous.

    Ainsi, par exemple, un électricien africain devra refaire 4 ans d’apprentissage, au frais de nos assurances sociales. Par la suite, s’il veut poursuivre des études, nos assurances vont tout lui payer, pour lui et sa famille, jusqu’à l’obtention de son diplôme, même s’il rebouble 2 ou 3 années parce qu’il se la jouerait à la cool. J’en connais. Même un étudiant autochtone ne touche pas autant en bourse d’études. Pas belle la vie ? Après avoir coûté à notre société pendant peut-être 8 ou 9 ans à ne rien produire, rien ne l’empêche de se mettre ensuite à l’assurance sociale, prétextant des discriminations à l’embauche.

    Au Maghreb, de nombreuses étudiantes qui n’ont pas le niveau ou qui n’en f… pas une couchent avec leurs profs pour pouvoir passer l’année. Ça doit être rassurant de s’y faire soigner par des personnes bardées de « diplômes ».

  2. Posté par Mauron le

    @Tommy Bien vu ! Les Suisses, comme un grand nombre d’Européens préfèrent la confort de leur fauteuil à leur identité nationale. Pour un grand nombre de nos compatriotes l’identité nationale est représentée par les cartes de fidélité de la grande distribution, les programmes de TV débiles (je n’ai pas de TV) les journaux gratuits etc. Le pouvoir hypnotique de l’image, dans le dirigisme, appliqué à l’encontre des population est incomensurable.

  3. Posté par pepiou le

    Les socialistes ont commencés par trahir la « classe ouvrière », son électorat de base ; il faut bien qu’ils se refassent un « cheptel » avec les futurs naturalisés mais en cela ils trahissent le pays tout entier car il travaillent à saper les fondations de notre société libérale. Non à l’antisuisse et à ceux qui oeuvrent à son avènement.

  4. Posté par leone le

    Bien sûr que les coûts de l’immigration sont connus mais il ne faut surtout pas qu’ils soient portés à la connaissance des citoyens qui se rendraient compte que 90% de ses élus sont des traitres à la patrie.

  5. Posté par Lucie le

    C’est effectivement une bombe a retardement dans tous les sens du terme…

    « Ce que le mainstream cache:

    14.07.2018 : « Plus de 60 migrants migrants ont menacé de mort l’équipage d’un navire s’ils n’étaient pas amenés en Italie » et … ca va continuer…

    Ce n’est pas ainsi que se comportent les «réfugiés». C’est ainsi que se comportent les conquérants et les envahisseurs. Et c’est exactement ce que la plupart des musulmans de l’UE font de l’Europe vers l’Europe.

    L’UE genere des crimes graves en Europe. L’objectif est clair. Ceux-ci sont utilisés pour la guerre civile de l’UE contre les Europeens.

    Voici un logiciel de traduction pour voir la suite http://free-website-translation.com/?fr

    https://michael-mannheimer.net/2018/07/14/mehr-als-60..

  6. Posté par UnOurs le

    Je ne comprends pas cette obsession des droitards à remplir nos pays d’allogènes « formés ».
    Pour moi, indigène européen, qui suis aussi « formé », quel intérêt à me voir submergé de concurrents ?
    Saleté d’esprit bourgeois et que maudits soient les « baby boomers ».

  7. Posté par Jack Palance le

    Donnez une île aux européens, vous aurez l’Angleterre…….donnez une île aux asiatique, vous aurez le Japon……donnez une île aux africains et vous aurez…Haiti !…..et notre traitresse de Sommaruga veut donner la Suisse à ces sauvages ?….j’en suis horrifié !

  8. Posté par S. Dumont le

    Comme chaque année nous sommes dans l’obligation d’accueillir de nouvelles demandes d’asile à ceux déjà arrivés, c’est donc une sacrée bombe à retardement. Mais compter les coûts semblent un parcours du combattant puisque la Confédération, les Cantons et les communes participent à leurs frais à un moment donné.
    Quant à moi, je me suis intéressée aux nombres de nationalités qui arrivent chaque année en Suisse.
    A fin 1986, la Confédération a accueilli 68 pays et à fin 2017, les statistiques indiquent 120 pays, sans compter les apatrides, les sans nationalité et les sans indication. C’est donc une deuxième bombe à retardement!!

  9. Posté par bonardo le

    Une bombe à retardement un point c`est tout ,pour le travail ,les logements ,les soins ,les routes ,les primes des caisses maladies ,et tout le reste.

  10. Posté par S. Dumont le

    Comme chaque année nous sommes dans l’obligation d’accueillir de nouvelles demandes d’asile à ceux déjà arrivés, c’est donc une sacrée bombe à retardement. Mais compter les coûts semblent un parcours du combattant puisque la Confédération, les Cantons et les communes participent à leurs frais à un moment donné.
    Quant à moi, je me suis intéressée aux nombres de nationalités qui arrivent chaque année en Suisse.
    A fin 1986, la Confédération a accueilli 68 pays et à fin 2017, les statistiques indiquent 120 pays, sans compter les apatrides, les sans nationalité et les sans indication.

  11. Posté par Antoine le

    AUCUNE culpabilisation ne doit nous être imposée !
    Nous ne sommes pas un pays colonisateur et depuis des décennies nous aidons l’Afrique et tous les pays dans la misère !
    Le premier qui essaie de me culpabiliser, il reçoit une fessée sur la voie publique (comme un sale gosse) !

  12. Posté par Peter K le

    Dans n’importe quel pays du tiers-monde, vous obtenez un diplome en le payant a qui de droit,
    meme en Asie du sud-est, Thailand, Cambodge, etc…Les faux medecins sont legion, souvent juste une tres simple formation d’infirmier et depart, au boulot! Ne parle meme pas des permis de conduire….

  13. Posté par Marsac le

    On s’en fout qu’ils soient formés ou pas. La vraie question est : est ce que l’état de droit est respecté ? Non. Ils n’ont rien à faire chez nous. C’est du forcing qui utilise la culpabilisation pour se justifier. Ce sont des hors la loi qui imposent leur parasitisme aux frais des contribuables.

  14. Posté par philippe le

    Le vieux petit suisse que je suis depuis longtemps annonce de graves problèmes à venir. Les partis de gauche sont de mauvaise foi. Il est impossible d’intégrer ce monde avec une baguette magique. C’est pour cela que beaucoup sombre dans le délinquance, rendant impossible une réinsertion. Nous ne pourrons plus assurer les prestations sociales. IL est urgent de stopper cet exode . Des troubles graves nous attendent si nous ne faisons rien .

  15. Posté par Mauron le

    Un étudiant en Droit (?) récemment arrivé du Magrheb a répondu à un interview.
    J’suis venu en France parce que j’étais « chômageur »0

  16. Posté par Antoine le

    Typique de la gôche :  »Quand la réalité risque de provoquer une désillusion, la tentation est grande de la cacher. »
    80% de ces immigrants ne peuvent pas être intégrés dans l’économie suisse !
    Remigration ! retour au bled ! PAS de regroupement familial.
    Revoir TOUS les dossiers des migrants, surtout les MNA (soi-disant les Mineurs Non Accompagnés).

  17. Posté par Tommy le

    Le problème, c’est que nos compatriotes, tant qu’ils disposent d’un frigo plein, de nouvelles applications Smartphone chaque mois, de matchs de foot , d’un stock de couches-culotte pour leurs petits-enfants et du bavardage d’ un pasteur culpabilisant, ne se révolteront jamais.

  18. Posté par Bussy le

    Et les 10% qui ont fait des études….. du même niveau que les études faites en Europe ?
    Un ingénieur formé à Ouagadougou est-il de même niveau qu’un ingénieur sortant de l’EPFL ?
    Allô la terre, atterrissage imminent !!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.