La viande de porc « déconseillée » à cause des enfants musulmans : une affaire de tolérance à l’envers

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse
post_thumb_default

La viande de porc « déconseillée » à cause des enfants musulmans : une affaire de tolérance à l'envers

 

L’affaire de la viande de porc qu’une école suisse avait enjoint aux parents de ses élèves de ne pas apporter à une fête « pour que tous puissent manger de tout » a provoqué des commentaires haineux des politiciens de gauche et de la presse immigrationniste envers le conseiller national Andreas Glarner, qui avait parlé d’« interdiction du cervelas ». En fait, il s’agissait tout simplement de l’attitude à prendre envers les musulmans : se plier à leurs interdits ou risquer de les voir ne pas participer à la fête. Cette affaire est maintenant presque oubliée, mais elle est plus importante qu’elle ne paraît - et il y a heureusement de rares commentateurs qui l’ont constaté. En effet, elle pose la question de notre attitude envers les musulmans immigrés, à qui l'on devrait s’adresser pour leur demander d’être tolérants - au lieu de demander aux parents suisses de s’adapter à leurs mœurs.

 

https://zofingertagblatt.ch/?id=274872

 

Traduction (Claude Haenggli) : On pourrait s’imaginer le passage de la lettre envoyée par l’école rédigé d’une autre manière. Qu’on n’y demande pas de renoncer à la viande de porc. Mais qu’on fasse remarquer que lors d’une pareille fête tout peut venir sur la table - et qu’aucun enfant n’est obligé de manger de tout. On pourrait donc s’adresser, au lieu des parents suisses, aux parents immigrés d’enfants musulmans.

Claude Haenggli, 14.7.2018

 

10 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    Extrait de « Comment lutter efficacement contre l’idéologie islamique » de Chahdortt Djavann p78 :

    « Il est intéressant de rappeler – et nul ne le fait – que dans les pays musulmans (Dar al-islam), il n’existe pas d’enseigne halal car tout est supposé l’être; or, chacun de nous le sais, c’est loin d’être le cas. Tous les produits alimentaires importés sont haram, ne serait-ce que par ce qu’ils ont été fabriqués par des non croyants, par les impies, les kafars, et dans Dar al-Harb.
    Les plus fanatiques des musulmans consomment beaucoup de produits haram. Les armes qu’ils ont en main sont haram. Elles ont été fabriqués par les non musulmans. Leurs téléphones portables sont haram, leurs ordinateurs sont haram, leurs télévisions sont haram…L’Internet qu’ils utilisent pour propager leur idéologie est haram…

    CEUX QUI PRECONNISENT LE HALAL NE CONSOMMENT QUE DU HARAM !

    Nous comprenons mieux, dès lors, comment derrière le souci d’afficher des enseignes
    ou de faire manger la nourriture halal dans les écoles, se cache une volonté autrement ambitieuse.

    Le discours islamique, là encore, est pervers, insidieux et conquérant. Aucune querelle n’est vaine dans le projet islamique: la question des menus dans les cantines scolaires n’a été soulevée que pour faire prendre conscience aux musulmans d’un territoire à conquérir et à défendre. De même que le voile dans les universités. Ce sont les musulmans, en effet, qui sont visés en premier lieu par cette offensive il s’agit de les ré-islamiser par invitation ou intimidation, il faut que les musulmans rentrent dans le rang, reprennent leur place dans l’islam, convaincus de l’imminence de son triomphe et que chaque musulman, tous les musulmans ensemble en multiplient les signes annonciateurs. »

  2. Posté par Antoine le

     »On pourrait donc s’adresser, au lieu des parents suisses, aux parents immigrés d’enfants musulmans ».
    Voila une logique à appliquer !
    Les migrants s’adaptent immédiatement aux allocs généreusement distribuées, par contre s’adapter à notre système culinaire, c’est VERBOTEN !
    Si ils ne veulent pas manger de porc, c’est aux muzz de faire un effort pour connaître les plats qui en contiennent.
    La tendance d’inverser les rôles devient extrêmement agaçantes ! On ne va quand même pas se priver de quelque chose de bon et de traditionnel juste pour leur faire plaisir !
    Arrêtons ces imbécilités !!

  3. Posté par SD-Vintage le

    Les musulmans ne peuvent manger que halal, ce que l’école oublie : quel mépris !
    Pourquoi la gauche ne pense qu’en faveur des musulmans ? Toutes les viandes sont une insulte aux vegans de plus en plus nombreux.
    « pour que tous puissent manger de tout » est donc totalement un mensonge !

  4. Posté par pierre frankenhauser le

    Pour être cohérentes, nos autorités devraient alors interdire les kebabs et les baklava dans tous les restaurants et les take-away du pays.

  5. Posté par Dominique Schwander le

    En effet ce sont ces parents musulmans et leurs enfants qui doivent s’assimiler à notre manière de vivre, pas les Suisses. Croyez-vous que quand vous faites une escale en pays du golfe ils renient leur culture pour nous! C’est vous qui devez demander et payer pour un permis alcool et ou cochon!
    Réciprocité. Réciprocité. Réciprocité

  6. Posté par Socrate@LasVegas le

    Mon courriel ci-dessous, envoyé à la commune (https://www.strengelbach.ch/de/kontakt/) ce 10 juillet est resté sans réponse à ce jour…Peut-être n’ai-je pas été le seul à leur écrire? 😉

    « La (nouvelle) tactique du cervelas ?

    Madame, Monsieur,

    J’ai été CHOQUE par la « recommandation » écrite de votre école faisant allégeance à un système politico-juridique islamique déguisé en religion !
    Par cette « recommandation », véritable acte de soumission, vos fonctionnaires payés par notre Etat de droit démocratique encouragent les dogmes totalitaires rétrogrades du coran donc de l’islam à envahir l’espace public.

    Bien cachés derrière nos libertés démocratiques et constitutionnelles, ces fonctionnaires sont complices et contribuent à dissimuler l’inadmissible communautarisme islamique et sa volonté conquérante d’idéologie politique (taqiya) !

    Votre école sert l’islamisme radical en parfaits «idiots utiles » comme le prédisait d’ailleurs Youssef al-Qaradâwî, théologien de référence des frères musulmans :
    « Avec vos lois démocratiques, nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques nous vous dominerons »

    Pour rappel, l’idéologie islamique à laquelle votre école adhère pro-activement se discrimine elle-même, excluant toute réciprocité donc tout dialogue :

    – L’islam veut importer puis imposer chez nous ses communautarismes aussi innombrables qu’incompatibles avec la démocratie (voile, halal, appel à la prière, etc…) alors que dans le même temps, l’islam refuse aux minorités non-musulmanes des pays islamiques ce qu’il revendique pour sa minorité en Occident !

    – L’islam refuse de reconnaître l’égalité entre les croyances/les sexes mais veut imposer SA croyance AU DESSUS des autres croyances : l’islam condamne à mort les apostats, prostituées, femmes adultères, interdit les mariages mixtes !

    Comment pouvez-vous cautionner OFFICIELLEMENT cela ?

    Comme vous avez certainement pu le constater par l’inhabituelle quantité de courrier réagissant à cette « recommandation » clivante, vous avez accentué le sentiment d’injustice des citoyens attachés aux Libertés constitutionnelles qui sauront en tirer les conséquences aux prochaines élections/votations…

    Avec mes meilleures salutations »

  7. Posté par Miam de l'Imam le

    Viande halal déconseillée à cause des enfants non-muzz… Il serait temps d’arrêter les conneries. On n’a jamais forcé des enfants, de quelque religion que ce soit, de manger du porc ou de la viande halal. Dans la plupart des cuisines de cantines on ne rôtit pas du porc dans les mêmes ustensiles que d’autres viandes et pourtant il est démontré que l’interdiction de cette viande relève de la plus pure superstition religieuse, car elle est en réalité bien plus propre.

  8. Posté par Célestine le

    Pas de viande de porc, mais de la viande d’animaux égorgés vivants à la halal, ça c’est OK? Mais on va où là?

  9. Posté par William SKALA le

    Vous nous faites chier avec vos histoires de PORC !!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.