Merkel a essayé de piéger le premier ministre italien, mais est tombée sur un os

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Ndlr. Une version que vous ne trouverez pas dans les médias bien-pensants.

Merkel a essayé de piéger le premier ministre italien, mais est tombée sur un os

 

Pour le mini-sommet convoqué par Juncker, Macron et Merkel avant celui des chefs de gouvernement de l’Union européeene, ces trois roublards ont essayé de flouer le président du Conseil italien en distribuant aux participants un texte de résolution (évidemment favorable à une continuation de l’immigration clandestine incontrôlée) écrit d’avance. Giuseppe Conte, soutenu par Matteo Salvini de la Lega et Luigi di Maio du Mouvement 5 étoiles a alors menacé de ne pas participer à cette réunion. La chancelière allemande a dû s’excuser par téléphone, prétendre qu’il s’agissait d’un malentendu et annoncer qu’il serait renoncé au papier en question.

 

http://www.affaritaliani.it/cronache/migranti-merkel-conte-bozza-ue-accantonata-telefonata-della-cancelliera-546946.html

 

Traduction (Claude Haenggli) : Giuseppe Conte : « Je viens de recevoir un téléphone de la chancelière Angela Merkel, qui se préoccupait de la possibilité que je ne participe pas au sommet préliminaire de Bruxelles sur le thème de l’immigration. Je lui ai confirmé que cela aurait été inacceptable pour moi de participer à ce sommet avec un texte rédigé d’avance. La chancelière a clarifié la situation en disant qu’il s’agissait d’un malentendu et que l’ébauche de texte distribuée serait mise de côté. »

 

 

10 commentaires

  1. Posté par Le pragmatique le

    Les malentendus ont bon dos avec Merkel.

  2. Posté par Lucie le

    Ce qui nous sauvera du desastre et en cours (recu en mail ce matin)

    ➖ ORDRE MONDIAL Illuminatis, USA, UE, ONU, OTAN, tensions migratoires, effondrement financier, accords multilateraux et bilateraux etc (Une information très importante, « tant va la cruche a l’eau »…)
    .
    Par Patrick Donahue – Le 7 juin 2018

    … La chancelière Angela Merkel a fait un effort énergique pour que l’Europe joue un rôle plus affirmé dans les affaires mondiales alors que le président américain Donald Trump démantèle l’ordre de la Seconde Guerre Mondiale, préparant le terrain pour une confrontation potentielle au sommet du Groupe des Sept cette semaine.

    La dirigeante allemande a de nouveau mis en doute la durabilité des relations transatlantiques en se référant à des commentaires accrocheurs qu’elle a faits il y a plus d’un an dans lesquels elle disait que « les temps où nous pouvions compter sur les autres sont en partie dépassés ». Intervenant lors d’un rassemblement pour les élections de la tente à bière, c’était une réaction à la déclaration de Donald Trump que les dirigeants européens ne dépensaient pas assez pour la défense lors du sommet de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord à Bruxelles. Depuis lors, plus de carburant a été ajouté à l’incendie.

    « Ce fut ma conclusion du sommet de l’OTAN et, en attendant, je continue à me sentir confirmée par ma déclaration », a déclaré Angela Merkel mercredi à Munich, cette fois lors d’une réunion du Parti Populaire Européen, un groupe de partis de centre-droit dans le Parlement Européen.

    En plus des effets perturbateurs du désaccord sur l’OTAN et de la sortie de Donald Trump du traité climatique de Paris, Mme Angela Merkel a souligné le nouveau conflit commercial et le retrait du dirigeant américain de l’accord nucléaire iranien, le mois dernier.

    « Tout cela confirme l’évaluation de la réorganisation du monde » a déclaré Mme Angela Merkel au PPE. La chancelière allemande a adopté une position plus ferme avant le rassemblement de deux jours du G7 au Canada, qui commence vendredi. Plus tôt mercredi, la dirigeante du gouvernement la plus expérimentée d’Europe a promis de défier Donald Trump sur le commerce et le climat, en disant que le manque de place pour un compromis signifie que les dirigeants peuvent ne pas parvenir à un accord sur une déclaration finale.

    « L’Amérique d’abord » montre que « nous avons un sérieux problème avec les accords multilatéraux », a déclaré Mme Angela Merkel aux législateurs allemands, ajoutant que le fait de ne pas parvenir à un terrain d’entente pourrait conduire à une déclaration finale non acceptée par tous les participants

    Isolement américain

    Avec la direction imprévisible de Donald Trump et le tournant américain vers l’isolationnisme, Angela Merkel a déclaré que l’Union Européenne doit affiner sa réponse à une série de problèmes dans un environnement dans lequel les institutions mondiales doivent être « nouvellement éprouvées ».

    Le bloc de 28 membres, qui allait bientôt perdre le Royaume-Uni après le référendum de 2016 pour quitter l’Union Européenne, a réussi à faire face à l’effondrement financier et au plus grand afflux de réfugiés depuis la Seconde Guerre Mondiale. « Mais, nous n’avons pas de base suffisante pour affronter les crises de l’avenir » a-t-elle ajouté, soulignant sa volonté de réformer.

    Pour donner plus de poids politique à la région, elle a appelé à une action commune sur la sécurité et la migration, affirmant que le bloc devrait « européaniser » sa présence au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies. Un groupe tournant d’une dizaine d’états membres pourrait travailler avec le pouvoir de veto de la France et de la Commission Européenne afin de « parler d’une seule voix européenne » sur la scène mondiale, a indiqué la chancelière.

    Tensions migratoires

    L’effort implique de résoudre les tensions migratoires. La question litigieuse a creusé un fossé entre les états qui demandent que les demandeurs d’asile soient répartis au sein du bloc et ceux, en particulier en Europe centrale et orientale, qui insistent pour que les migrants soient tenus à l’écart.

    « Je vais vous dire très ouvertement et profondément au sérieux, si nous n’arrivons pas à former une réponse commune à l’immigration illégale, alors certaines fondations de l’Union Européenne seront remises en question », a déclaré Mme Angela Merkel, citant la liberté de mouvement aux frontières de l’Union Européenne.

    http://pleinsfeux.org/ordre-mondial-de-trump/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PleinsFeuxSurLheureJuste+%28Pleins+Feux+Sur+l%27Heure+Juste%29

  3. Posté par Antoine le

    C’est de la MANIPULATION !
    Junker, Micron et la bolchévik (Mme. Merkel) dans le même panier à crabes !!
    A destituer, limoger de suite !
    Dénonçons les accords de Schengen, soyons maîtres de nos frontières !

  4. Posté par Pavel le

    L’ U.E. se fissure… A qui la faute ? Montée des partis populistes… A qui la faute ?
    Sans entrer dans le détail des décisions prises par Bruxelles et indépendamment de la crise migratoire, il y a les éléments du quotidien qui pourrissent la vie des citoyens (contrôle technique renforcé des véhicules, suppression des places de stationnement lors de la réfection des voies publiques, etc, etc… Les gens en ont marre d’ être emmerdés par des règlements, des lois, des recommandations européennes tout aussi stupides les unes que les autres.
    Nous pouvons créer un espace économique européen profitable à tous, sur le modèle de l’ ex C.E.E., et non-pas une usine à gaz, stérile, ultra-libérale, improductive. Chaque pays recouvrant sa pleine souveraineté n’ empêchera pas l » économie de fonctionner.

  5. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    C’est incroyable de voir comment ces tyrans habitués à régner en maîtres absolus et non-contestés, reculent si vite et si facilement devant la moindre résistance qui commence à apparaître… le chateau de cartes vacille avec le moindre éternuement ! Allez, encore un petit effort – encore un petit coup de vent et tout ce monstre s’écroule enfin!

  6. Posté par charlene le

    Je ne suis pas étonnée de cette roublarde de Merkel, elle le porte sur elle, elle s’est faite avoir en beauté! vivement que les Allemand l’expulse, elle a fait beaucoup de mal à son pays!

  7. Posté par Luel le

    Je reconnais la patte de notre cher Président Macron, habile et sournois. Tout sourire bien sûr.

  8. Posté par pepiou le

    Toute l’UE est résumée dans ce genre de comportement. D’abord on force la porte des États nations puis on force la main des élus puis on force les peuples à accepter l’inacceptable. L’UE est un coup de force permanent.

  9. Posté par Jean-Francois Morf le

    Ce qui démontre:
    1) Merkel est une manipulatrice, qui croit pouvoir hypnotiser tout les autres.
    2) L’UE est une dictature et en aucun cas une démocratie.
    3) les 5 de Wisegrad ont bien raison de ne pas participer à une telle mascarade, puisque les conclusions mahométanes sont rédigées à l’avance!

  10. Posté par Alain le

    Excellent !
    Enfin de la résistance et de la fermeté
    Ah si notre CF avait la même attitude …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.