Les députés allemands qualifient d’illégales les frappes occidentales en Syrie

post_thumb_default

 

Les frappes occidentales en Syrie du 14 avril vont à l'encontre du droit international, ont estimé les juristes de la chambre des députés allemande dans une expertise publiée le 20 avril.

«L'emploi de la force militaire contre un Etat, afin de sanctionner la violation par cet Etat d'une convention internationale, représente une atteinte à l'interdiction de recourir à la violence prévue par le droit international», jugent les experts du Bundestag dans cette réponse à une question du parti de la gauche radicale Die Linke, opposé aux frappes.

Ils s'appuient entre autres sur une déclaration de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (ONU) datant de 1970, dans laquelle est souligné «le devoir des Etats de s'abstenir, dans leurs relations internationales, d'user de contrainte d'ordre militaire».

Les juristes rappellent aussi que dans le passé le Conseil de sécurité de l'ONU a également rejeté les représailles armées, les qualifiant d'«incompatibles avec les objectifs et les principes des Nations unies».

Les arguments du Royaume-Uni battus en brèche

Le motif légal mis en avant par le Royaume-Uni, qui a participé à l'intervention aux côtés des Etats-Unis et de la France, n'est par ailleurs «pas convaincant», selon ce document. Londres avait estimé que le droit international autorisait exceptionnellement une action de représailles afin d'empêcher une plus grande souffrance humaine et jugeait les conditions réunies après l'utilisation présumée d'armes chimiques par les troupes du président Bachar el-Assad.

«On est en droit de se demander si des attaques militaires sont vraiment appropriées pour empêcher d'autres souffrances» en Syrie, interrogent-ils.

Le 14 avril, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont bombardé trois sites présentés comme liés au programme d'armement chimique syrien, sans faire de victimes, en représailles à l'attaque chimique présumée de Douma, dans la banlieue de Damas, le 7 avril. 

L'intervention a eu lieu sans l'accord du Conseil de sécurité de l'ONU, où siège aussi la Russie, alliée du gouvernement de Bachar el-Assad. L'exécutif allemand n'avait pas participé à l'opération mais l'avait soutenue, la jugeant «nécessaire et appropriée».

Lire aussi : Parlement européen : le coup de sang de Macron, mis en cause dans les frappes en Syrie (VIDEO)

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par elSuperHincha le

    Chapitre 1 Décidément, ce scénario est cousu de fil blanc. Il y a 3 semaines, la Russie a prévenu que les islamistes à La Ghouta étaient en train de préparer une attaque chimique sous fausse bannière afin de recevoir une assistance aérienne de la part de leurs sauveurs occidentaux et espérer ne pas perdre définitivement leurs derniers bastions. Eh bien la mise en œuvre de ce plan n »a pas tardé puisque les casques blancs, dont on connaît la complicité avec les groupes armés les plus radicaux en Syrie, viennent d »accuser le gouvernement syrien d »une attaque chimique. Évidemment, Trump en profite pour repartir au quart de tour et promet des représailles accusant Obama de ne pas avoir frappé Damas en 2013 lors de la première attaque sous fausse bannière des groupes islamistes. On peine à croire que Trump est aussi naïf. Le plus probable est que les États-Unis ont activement œuvré dans ce sens. Ils ne leur manquait plus que ça pour pouvoir lancer des frappes sur le gouvernement syrien. Connaissant sa propension à réagir rapidement sur un coup de tête, on peut malheureusement craindre une riposte inconsidérée des États-Unis sur Damas. Si c »était le cas, rappelons que le Royaume Uni et la France sont totalement allignés sur cette ligne dure et ont déjà déclaré qu »ils étaient prêts à frapper en cas d »attaque chimique.

  2. Posté par miranda le

    Ca n’empêchera pas notre MACROLEON de faire la sourde oreille à ce que peuvent penser les autres européens. A moins d’une séance d’Otorinolaryngologie pour siphonner les bouchons qui encombrent ses conduits auditifs. Cela dit, notre chef d’état tout puissant, entend rester tout puissant et prendre des décisions très menaçantes pour l’avenir.

  3. Posté par Bussy le

    A part ça, comment se porte le petit couple franco-allemand ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.