Rue Arnaud Beltrame : pas d’interdiction pour les municipalités FN. Lorsque le 20 Minutes.ch colporte des fake news.

Le plus amusant étant que même BFMTV cité comme source dans l'article du journal romand a rectifié le tir alors que le 20 Minutes.ch n'a pas modifié sa publication. Du grand professionnalisme.

**********

« Arnaud Beltrame est français. Il appartient à tout le monde », assène sa mère au « Parisien », démentant l'idée d'une quelconque interdiction.

Il aurait eu 45 ans mercredi 18 avril. Le colonel Arnaud Beltrame est décédé le 24 mars, quelques heures après s'être substitué à une otage du Super U de Trèbes. Il a succombé à ses blessures, infligées par Radouane Lakdim, terroriste présumé de l'Aude, qui a tué quatre personnes et en a blessé seize autres.

La mémoire du militaire érigé en héros a unanimement été saluée, notamment par l'hommage national présidé par Emmanuel Macron à l'hôtel des Invalides le mercredi 28 mars. Depuis, une quarantaine de municipalités auraient exprimé le souhait de rebaptiser une rue, une place, un rond-point, une école ou un monument de leur ville au nom du héros. LilleRennes, Versailles, Asnières ou Créteil ont notamment fait une demande en ce sens. Deux collèges devraient adopter le nom d'Arnaud Beltrame, l'un à Pégomas, près de Cannes, rapporte Nice-Matin, l'autre à Mussidan, en Dordogne, selon Sud Ouest. La ville de Saint-Cyr-l'École, dans les Yvelines, où le militaire a étudié en classe préparatoire au lycée militaire, a également prévu de donner son patronyme à un boulevard tracé dans un nouveau quartier, explique Le Parisien.

 

20 min

 

La famille opposée

Mais c'est aussi le cas à Béziers, mairie de Robert Ménard (apparenté FN), à Orange (Ligue du Sud) ou à Givors, dans le Rhône, où une élue FN a également émis ce souhait, selon Le Parisien. Très tôt, Robert Ménard avait en effet exprimé sa volonté de rebaptiser l'allée du Plateau des Poètes, dans le centre-ville, au nom d'Arnaud Beltrame. Une décision unanimement approuvée par le conseil municipal, s'était félicitée la Ville de Béziers sur son compte Twitter.

Alors que le site internet de L'Essor, le journal des gendarmes, dans un article repéré par BFM TV, avait annoncé mercredi que la famille d'Arnaud Beltrame « n'autoriser[ait] pas les collectivités dirigées par le Front national à donner le nom de l'officier de gendarmerie à une artère », la mère d'Arnaud Beltrame a démenti ces informations auprès du Parisien . « Je rectifie le tir car c'est du n'importe quoi. Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national. » Et de redire au quotidien : « Arnaud Beltrame est français. Il appartient à tout le monde. » Du côté de la gendarmerie aussi on parle d'une « information erronée » et on s'etonne : « Je ne sais pas d'où ça sort », explique un porte-parole au Parisien.

C'est le conseil municipal d'une ville qui décide de renommer une rue, une place ou un monument, une démarche qui ne peut, en revanche, s'effectuer sans l'accord de la famille du défunt.

Source

 

 

Un commentaire

  1. Posté par Bussy le

    C’est le propre de la Propaganda Staffel de taper bas, très bas…. et sans respect pour les gens bien !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.