Accord-cadre avec l’UE: le Conseil fédéral accepte que l’UE légifère en Suisse

Communiqué de presse UDC du 5 mars 2018

L'extension du mandat de négociation sur un accord-cadre institutionnel avec l'UE annoncée aujourd'hui confirme que le Conseil fédéral entend franchir dans la précipitation une nouvelle étape dans la mauvaise direction. La majorité du gouvernement veut toujours accepter que l'UE légifère désormais en Suisse. Ces ministres renoncent ainsi à une caractéristique essentielle de la Suisse, c'est-à-dire au droit inaliénable des citoyennes et des citoyens de décider définitivement des règles et des lois dans le cadre de la démocratie directe.

S'il en va selon le Conseil fédéral, la Suisse devrait accepter automatiquement du droit UE dans un plus grand nombre de domaines que prévu initialement sans que le peuple et les cantons n'aient un mot à dire. Concernant le marché de l'électricité, par exemple, le gouvernement est prêt à reprendre les règles UE et à créer de nouvelles instances de surveillance. Là encore, le Conseil fédéral sacrifie les structures fédéralistes qui ont fait la force de la Suisse. Il délègue de fait le droit de vote des Suissesses et des Suisses à Bruxelles. A quoi sert-il de pouvoir voter si on est sous la menace de sanctions ou de résiliations d'accords? En votant avec le couteau sur la gorge, le citoyen n'est évidemment plus libre de décider (voir aussi l'accord de Schengen et le droit suisse des armes).

L'interprétation des lois reprises automatiquement par la Suisse et leur application seraient surveillées par des tribunaux arbitraux. Là encore un exercice alibi, puisque ces tribunaux arbitraux seraient finalement tout de même liés aux jugements de la Cour de justice UE et que l'UE se réserve le droit de prendre des sanctions contre la Suisse en cas de désaccord. La Suisse abandonnerait ainsi les nombreux avantages que lui offre sa position en dehors de l'UE. Le traité de soumission qu'envisage de conclure le Conseil fédéral sonnerait le glas d'une Suisse indépendante et autodéterminée. Et le pire, c'est que cet accord-cadre ne répond à aucune nécessité économique et ne justifie donc absolument pas le sacrifie de la souveraineté nationale.

Les seuls profiteurs de cet accord seraient les politiciens et les fonctionnaires qui pourraient s'adonner aux joies du tourisme conférencier, se profiler comme interlocuteurs de l'UE et appliquer leurs décisions sans avoir à rendre des comptes aux citoyennes et citoyens concernés. Les citoyens, les cantons et les communes supporteraient les conséquences de ces agissements. Est-il possible que certains conseillers fédéraux et leurs fonctionnaires dirigeants aient fait des promesses précipitées et irréfléchies à Bruxelles? Voilà qui expliquerait la hâte aussi soudaine qu'injustifiée manifestée par le Conseil fédéral.

L'UDC invite une fois de plus le Conseil fédéral à stopper enfin les négociations sur un accord-cadre avec l'UE. Parallèlement, l'initiative UDC pour la limitation de l'immigration vise à redonner à la Suisse les moyens de gérer à nouveau de manière autonome l'immigration sur son territoire.

19 commentaires

  1. Posté par Ferreira le

    Ca y est!!!!!!!!!!!!Dès aujourd’hui les Suisses seront jugés et condamnés par L’UE.
    Demain vous êtes citoyens de l’UE que vous le vouliez ou pas.
    En lieu et place de voir les bonnes choses, on ne voit que le sigle UDC et rien que ce sigle fait grincer les dents, faite abstraction du sigle et concentrez vous sur les faits.

  2. Posté par Gubelmann le

    Ces malades qui nous gouvernent que faut il en faire? Dans d’autres temps il serraient pendu haut et court pour haute trahison.
    La Sommaruga la p… de l’UE elle se voit déjà à la présidence de l’UE cette attardée mentale. Mais qui arrivera à la faire disparaître définitivement du monde politique pour qu’elle aille en Afrique aider ces petits amis migrants? Où je ne sais quoi d’autre.

  3. Posté par sophie edouard le

    Quand Sommaruga décide de faire une chose à l’encontre du bon sens et contre la volonté du peuple cela passe, elle ne demande pas son avis à l’UDC. Quand Burkhalter n’a pas voulu qu’on réévalue si vraiment les érythréens étaient bel et bien persécutés dans leur pays alors qu’ils y retournent en vacances, pas de souci, on obéit. Quand le 1er parti de Suisse dit stoppe à l’accord-cadre et à une immigration effrénée…. on s’en débarrasse d’un revers de main et cela nous est imposé malgré tout..Un moment donné il faut arrêter de demander et de simplement dire que c’est bafouer notre démocratie sans agir. Le moment est venu pour l’UDC d’organiser des manifestations et de faire descendre le peuple dans les rues… je sais l’extrême gauche de la Suisse menacera d’y venir tout casser, et bien qu’il le fasse…

  4. Posté par Hexgradior le

    Les deux ploucs UDC au CF, ils font quoi? Ils dorment?

  5. Posté par marcel le

    D’accord avec Hotch, l’UDC doit entrer en réelle opposition. Si on attend des changements politiques via le consensus et la collegialité, il sera trop tard.

  6. Posté par Peter K le

    Vous allez enfin taper du point sur la table ou continuer a vous laisser ramoner le c….? Vos 2 nains sont des bobets de premiere?, des vendus?, des traitres? Tous vos communiques et autres blablas ne servent plus a rien! Vous et vos 2 cf doivent fairent un acte fort, style conf. de presse, etc….sommant le cf. de stopper le processus, sinon demission et lancements de multiples referendums, si vous avez besoin d’idées, je suis a votre disposition! Vous devez leur rentrer dedans, fini la politique du consensus, ca nous mene a l’abime, regardez en Italie, Allemagne, etc…faut etre patriote, fiere et agressif!

  7. Posté par Chouette le

    @ Hotch

    On ne peut mieux constater, bravo de le relever.

    Enfin, l’UDC va certainement se rendre compte aux prochaines votations que ses partisans attendaient des réactions effectives de leur part en leur témoignant leur confiance!

  8. Posté par Aware le

    Les dirigeants savent depuis longtemps ce qu’il en est véritablement de l’UE. Par exemple, Chirac en 1989 (!), vidéo de 38 s :
    https://www.youtube.com/watch?v=0bkFV-j3Nz0
    Bon, bien sûr, il a complètement retourné sa veste, cette ordure, comme la quasi-totalité des dirigeants. A mon avis, ils savent qu’ils sont politiquement cuits s’ils ne suivent pas le diktat de l’oligarchie cosmopolite toute puissante qui dirige le monde occidental (voire plus).

  9. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Et le pire, c’est que cet accord-cadre ne répond à aucune nécessité économique et ne justifie donc absolument pas le sacrifie de la souveraineté nationale ».
    Quelles sont les motivations RÉELLES du Conseil Fédéral ?
    Si ce n’est pas pour des raisons économiques, c’est pour des raisons politiques …
    Est-ce que les traîtres à la Patrie (PS en tête avec Mme Sommaruga et M. Berset) ont des visées dans la hiérarchie de l’UE ?
    Ou sont-ils aux ordres du N.O.M. ?
    Y a-t-il la patte des Francs-maçons ?
    Ou de M. Soros ? Dont Mme Calamity-Rey fait partie (Open Society Geneva)
    Ou un peu de tout cela …

  10. Posté par toyet le

    Bonne nouvelle nous pouvons supprimer le conseil national et des états, une belle brochette de chômeurs supplémentaires.

  11. Posté par JeanDa le

    Mes chers amis, soyons un peu logiques et cartésiens : Si la Suisse se soumet à toute la juridiction européenne et accepte sans les contester toutes les lois européennes, alors A QUOI SERVENT LE CONSEIL FÉDÉRAL ET LES CHAMBRES ? => A RIEN DU TOUT !!!! FERTIG SCHLUSS, circulez y’a rien à voir !!
    Cela signifie licenciement immédiat des députés et des conseillers fédéraux (pourquoi continuerait-on à les payer pour ne rien faire ? Oui, je sais, en ce moment on les paie même pour œuvrer contre nous, voire pour dormir en pyjama UDC) !
    Plus nécessaires ? => Licenciement économique ! ET SANS INDEMNITÉS, SANS RETRAITES !
    Ils vont pouvoir postuler librement auprès des diverses institutions européennes ! … OUI MAIS … qui voudra engager des bras cassés et des traîtres avérés ?
    Et vous savez quoi ? Je me sens devenir sadique et m’imagine suivre simonetta somarugaga à la soupe populaire pour la bousculer afin que sa soupe bouillante se renverse sur ses chaussures trouées en croco … Ce sera le nirvana ! Minable et mesquine vengeance pour les atrocités qu’elle nous aura fait subir en détruisant tout ce qui faisait notre pays !

  12. Posté par pepiou le

    La couardise et la duplicité sont les deux mamelles de ce Conseil fédéral. Renoncer sans combattre est une honte dont l’histoire suisse restera souillée à jamais. Si jadis une telle attitude avait été tenue, le pays après avoir été nazifié aurait été ravagé par les russes et les américains. A vomir.

  13. Posté par SD-Vintage le

    La gentille UE se montre aussi très menaçante.

  14. Posté par zorglub le

    Nous constatons le un poid deux mesures chez les gouvernants Suisse qui sont aussi corrompus que les FRANCAIS. Nous sommes dans la continuite de l’agenda du NWO
    Le pays de la neutralite est mort comme les droits de lHomme.
    Pour savoir reelement ou nous allons a grands pas, prenez connaissance de trois documents qui ne tromperont personne nen deplaise aux bouffeurs de couscous aux frites
    Le pacte synarchique europeen
    L,aurore rouge
    Les protocoles des sages de sion
    Vous aurez sous les yeux notre developpement passe, actuel et a venir.
    Surtout ne. Chantez pas Manon en Breton, et ne croyez pas que ce sont des canulars ou des hoax comme s’evertuent les bien pensants a le dire, c’est ce qui nous est reserve.
    Et de grace, ne faites surtout pas vacciner votre jeune progeniture vous risqueriez ainsi leurs vies.
    PS si vous ne trouvez pas les documents cites plus haut, faites un tour sur
    http://www.numero6.simplesite.com
    Et prenez connaissance des choses cachees a la plebe.
    Noubliez pas qu’il faut toujours bien agiter le peuple avant de sen servir.
    Bonjour chez vous

  15. Posté par Antoine le

    Au secours M. Rösti (UDC) !
    Je cite :  »L’UDC invite une fois de plus le Conseil fédéral à stopper enfin les négociations sur un accord-cadre avec l’UE ».
    Dans le contexte suivant : »L’extension du mandat de négociation sur un accord-cadre institutionnel avec l’UE annoncée aujourd’hui confirme que le Conseil fédéral entend franchir dans la précipitation une nouvelle étape ».
    Il serait temps que le CF soit remis à l’ordre ! C’est le peuple souverain suisse qui indique au CF ce qu’il doit faire et non l’inverse (principe de base de la démocratie directe).
    Le CF est au service du peuple !!
    Proposition : Une manifestation sur la place fédérale à Berne pour transmettre un message claire aux 7 nains !

  16. Posté par Dario le

    Pauvre Suisse…

  17. Posté par Hotch le

    L’UDC invite le conseil fédéral… Belle intention, mais ne faudrait-il pas commencer par vos deux représentants au CF, qu’on entend jamais et qui semblent incapables de faire autre chose que regarder béatement leurs collègues brader notre souveraineté.
    Face aux traîtres, la collégialité n’a plus sa place.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.