La radio-télévision d’Etat suisse : une religion qu’on veut interdire de quitter, contrairement au protestantisme et au catholicisme.

La radio-télévision d'Etat : une religion qu'on veut interdire de quitter, contrairement au protestantisme et au catholicisme.

 

Dans la Weltwoche, Peter Keller fait remarquer qu'on assiste, à la veille de la votation sur "No Billag", à la sanctification de la radio-télévision d'Etat, dont les adversaires de l'initiative pour la suppression de la redevance obligatoire veulent nous faire croire qu'elle est le principal pilier de notre démocratie. Une conseillère nationale socialiste de Schaffhouse prétend même que la SSR garantit "tout ce qui fait la Suisse", de la diversité culturelle à la démocratie directe, en passant par la protection des minorités, une culture de dialogue et une haute qualité d'information. Ainsi, ceux qui avaient jusqu'à présent mauvaise conscience de se vautrer devant leur poste dès le soir venu pour regarder des émissions sportives ou des séries américaines sont subitement devenus des sauveurs de la Suisse, de sa démocratie et de son quadrilinguisme. "Sainte SSR", ironise-t-il.

 

https://www.weltwoche.ch/ausgaben/2018-9/artikel/o-du-heilige-srg-die-weltwoche-ausgabe-9-2018.html

 

Traduction (Claude Haenggli) : Jusqu'à "No Billag", regarder la télévision était pour le moins considéré comme suspect et avait un relent de classe inférieure, tandis que les pédagogues répétaient inlassablement que les enfants devaient plutôt lire, aller dans la nature et rencontrer des camarades de jeu. Neil Postman, critique de gauche des années 80, disait encore que la télévision n'était pas faite pour les idiots, mais qu'elle les fabriquait. Et maintenant la mise sur piédestal de la SSR. Dans l'église catholique, on ne béatifie que les morts. La télévision suisse s'est elle-même rendu compte que son public, comme dans les églises, a totalement vieilli. Les jeunes ont depuis longtemps pris la fuite vers Youtube, Instagram et autres. Avec eux les futurs payeurs de redevance. C'est pourquoi un impôt par ménage sera perçu dès 2019. Même chez ceux qui n'y croient pas et s'abstiennent. Comme catholique ou comme protestant, on peut au moins quitter son Eglise.

Claude Haenggli, 1.3.2018

 

16 commentaires

  1. Posté par bigjames le

    @Christian
    Franchement, vous estimez que nous sommes encore dans une démocratie, alors que la constitution a été violée, que nos dirigeants font ce qu’ils veulent de la volonté populaire ?
    Le peuple est manipulé par d’innombrables mensonges et désinformations.
    Quand ce n’est pas des menaces.
    Une grande partie est devenue de véritables moutons.
    Ce n’est qu’une triste réalité.
    Mais je respecte le choix de la majorité.

  2. Posté par Christian Hofer le

    @ Christian

    Cette même population nous traiterait (vous inclus) de fascistes et de nazis sans le moindre problème. En avez-vous conscience?

  3. Posté par Christian le

    @bigjames
    Le fait que la majorité de nos concitoyens ne pensent pas comme vous ne vous autorise pas à les insulter! Chacun est libre de penser comme il le souhaite et traiter de moutons une les gagnants d’une votation relève du mépris de la démocratie.

  4. Posté par bigjames le

    @conrad
    Exact. Avec l’armada développé par le camp du NON, il fut quasi impossible que cette initiative passe.
    Et si elle dû passer, ils auraient exigé que le peuple revote, ou de multiples magouilles pour ne pas la mettre en œuvre. On connaît la chanson.

  5. Posté par conrad.hausmann le

    La grosse artillerie a fonctionné : L’ Union nationale avec tous les partis ou presque, tous les media,tous les « artistes », les syndicats qui ont parlé de chömage,les églises, les intellectuels auto-proclamés, etc.etc. Tout cela pour 71%, ils ont le triomphe facile!

  6. Posté par bigjames le

    @Christian
    Malheureusement j’avais raison et vous aviez tort.
    Les moutons se sont jetés dans le précipice.
    Je connais mes compatriotes, vous en conviendrez.
    Par contre, j’accepte le verdict des urnes et le respecte.
    Bien à vous.

  7. Posté par Jacques le

    Et voilà ! Notre corps électoral bien formaté a refusé de se libérer du Goulag de la RTS. Celle-ci va donc pouvoir continuer à nous abreuver de propagande gauchiste, comme ce dimanche matin lors de l’émission de Monsieur Jardinier. Dans une émission consacrée au serpent à sonnette, vers 09h 10, ils ont tenu à préciser qu’il ne fallait pas confondre celui-ci avec le serpent à sornettes qui est le président des USA. Conclusion: l’anti-trumpisme systématique a de beaux jours devant lui à la RTS.

  8. Posté par bigjames le

    @Christian
    Les citoyens de ce pays sont globalement plutôt bien formés, dites vous.
    Ils sont surtout globalement plutôt bien formatés et manipulés par la RTS, et autres merdias.
    Heureusement l’opinion publique, grâce à la réinfosphère commence à en prendre conscience.
    Quant à mes origines, sachez que plus Suisse que moi, c’est compliqué.
    Je suis né en Suisse, comme tous mes ancêtres depuis plus de vingt générations, j’y vis et j’y travaille, et je compte bien laisser à mes enfants et petits enfants un pays aussi beau et agréable que celui que j’ai connu il n’y a pas si longtemps encore.
    Bien à vous.

  9. Posté par Sergio le

    Avant Rochebin, la Suisse n’existait pas. Ce n’est pas tant la SSR que l’on va sanctifier, mais le parti socialiste.

  10. Posté par Christian le

    @bigjames
    Je crois que vous n’avez pas très bien compris ! Je précise donc : les citoyens de se oays sont globalement plutôt bien formés; ils ont l’habitude de donner leur avis lors de nombreuses consultations populaires (vote). Quelque soit le résultat d’un vote, les citoyens méritent tout notre respect ! J’ai le sentiment que vous ne connaissez pas très bien les citoyens de ce pays. Ils ne méritent en tous cas pas vos insultes. Je ne sais pas de quel pays vous venez, mais j’imagine que dans le vôtre, ils méritent également notre respect non ?
    Bien à vous.

  11. Posté par bigjames le

    @Christian
    En espérant sincèrement que j’aie tort, et vous raison.

  12. Posté par bigjames le

    @Christian
    On en reparle lundi ?

  13. Posté par Christian le

    @bigjames
    Il faudrait arrêter de prendre les citoyens de ce pays pour des cons !

  14. Posté par Christian Hofer le

    Les mêmes qui militent pour un « monde ouvert », soumettant les Suisses au dumping salarial, osent scander qu’il ne faut pas toucher au « service public ». Ce dernier terme étant d’ailleurs prononcé sans aucune démonstration ni argumentation. Il est vrai que passer l’illusion du slogan publicitaire, la RTS n’a pas grand-chose à faire valoir.

    La gauche si « progressiste » lorsqu’il s’agit de remettre en question nos traditions et de notre histoire exige subitement que rien en change, qu’une telle entreprise ne doit en aucun cas subir la concurrence du numérique sans soutien du citoyen-payeur.

    Quelle hypocrisie épuisante…

  15. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    En marge de NoBillag je lis ceci: « En Suisse, la télévision est monopole d’Etat. Mais cette formule n’a qu’une signification. Ornementale. La télévision est entièrement entre les mains des journalistes, qui font à peu près ce que bon leur semble. » Ce passage est dans « La misère intellectuelle et morale en Suisse romande, de Jan Marejko et Eric Werner. En 1979!

  16. Posté par bigjames le

    Très bonne comparaison.
    Malheureusement, il y a des troupeaux et des troupeaux de moutons , de masses bêlantes qui suivent les sondages bidonnés et qui se précipitent du haut de la falaise.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.