Campagne « Oui à No Billag » : prochain débat à Lausanne-Dorigny

Demain jeudi 22 février, débat à Dorigny à 17h15 avec Jean-François Rime et Nicolas Jutzet, au bâtiment Géopolis, salle 1612 (à côté du café Zelig).

Si quelqu’un pouvait filmer le débat et le poster sur YouTube, nous lui serions très reconnaissants !

La rédaction, 21.2.2018

3 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Ce n’est pas un problème d’âge, c’est un problème de mentalité !
    On en a marre de la bienpensance de Darius et de la RTSocialiste !

  2. Posté par rikiki le

    Il est bien dommage que les moutons de la TSR penchent maintenant pour un non! Il reste pourtant assez de gens intelligents pour créer une grande surprise et voter oui pour arrêter cette démagogie TSR et les obliger à revoir leurs formules démentielles de gauchistes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.