5 commentaires

  1. Posté par Vautrin le

    Il faudra bien revenir à la terre, qui tombe en déshérence lorsqu’elle n’est pas accaparée par les industriels ou vendue aux Chinois. Tout est à réinventer, ou à redécouvrir, notamment les méthodes de culture que j’ai connues dans mon enfance, avant que les agro-chimistes n’aient clamé que « l’heure de l’azote a sonné, épandez vos engrais azotés ». Le bon vieux fumier des étables suffisait à amender la terre, on sarclait pour éliminer les herbes parasites, et les petits tracteurs « Pony » suffisaient aux tâches : labour, fenaison, moisson. La terre est exigeante, le travail dur, mais la basse-cour et quelques planches de cultures vivrières suffisaient à l’abondance d’une société qui n’était pas encore pourrie par la fièvre acheteuse. On ne refait pas l’Histoire, mais celle-ci se complaît parfois à repasser les plats : il se peut bien que l’heure de l’agriculture familiale, raisonnable, revienne quelque jour et que les paysans vendent directement leurs produits sans passer par les gloutons de la grande distribution via les accapareurs grossistes. Car les « vaincus du mondialisme » devront bien quelque jour apprendre à survivre !

  2. Posté par miranda le

    @ Varven
    C’est vrai, on constate que des surdiplômés se tournent vers une agriculture moins destructrice que celle qui s’est pratiqueé depuis les années 60. D’autre part cette agriculture est moins exigeantes en engrais et autres intrans qui coûtent très très cher. La mécanisation peut être raisonnable et n’exige pas ces IMMENSES CHARS D’ASSAUTS HYPERSOPHISTIQUES QUE SONT LES NOUVEAUX ENGINS ET TRACTEURS D’AUJOURD’HUI qui font bondir l’endettement des agriculteurs et qui les mènent au SUICIDE.
    Pour l’artisanat qui produit des équipements « style féodal » pour les combats, ce serait intéressant que nos artisans s’y mettent vraiment. CAR SI UNE GUERILLA devait « s’exprimer » demain, il vaut mieux savoir se protéger « physiquement ».

  3. Posté par Varven Fel le

    L’Italie est un des plus gros producteurs de bio.. Ceci explique donc cela. Patience, en France aussi , des bac +5 se détournent du salariat pour l’agriculture intelligente, la permaculture et l’artisanat traditionnel. J’en connais un qui gagne (très bien) sa vie… en fabriquant des chaussures historiques sur mesure pour le prix d’une paire de Nike… Et je viens de découvrir sur youtube un tailleur de pierre qui travaille la forge, dans ses moments de loisir : il s’est fabriqué une armures médiévale. . Voilà un métier en plein essor parce qu’actuellement: les fans de behourd doivent se fournir dans les pays de l’Est .
    Qu’est-ce que le béhourd: https://www.youtube.com/watch?v=WZBXL2y9THM

  4. Posté par Dupond le

    Du producteur au consommateur ….sans passer par les intermédiaires parasites !!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.