France: Jawad Bendaoud, le «logeur de l’Etat islamique», relaxé. Les parents des victimes écœurés. « J’ai envie de faire justice moi-même. »

Jawad Bendaoud

Ce mercredi, la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris a relaxé le «logeur de Daech» mais a déclaré coupables les deux autres prévenus. Quelques heures seulement après le jugement, le parquet a annoncé son intention de faire appel.

«On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service.» Le 18 novembre 2015, cette petite phrase prononcée sur BFMTV a suffi à faire de Jawad Bendaoud la risée du Web. Un peu plus de deux ans plus tard, à son procès, il s'est illustré par ses déclarations parfois loufoques. Mais les victimes des attentats du 13 novembre, leurs proches et les anciens habitants du 48 rue de la République à Saint-Denis, eux, n'ont pas ri. La présidente de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris et ses assesseurs non plus.

Le tribunal a annoncé ce mercredi, vers 16h30, qu'il relaxait Jawad Bendaoud. Un jugement accueilli avec jubilation par le prévenu, qui est allé jusqu'à embrasser le crâne de son avocat Me Xavier Nogueras. Ce dernier s'est d'ailleurs dit «extrêmement ému». Le «logeur de Daech» pourrait même sortir de prison dès ce soir, à en croire une source judicaire. Poursuivi pour «recel de malfaiteurs terroristes», il risquait jusqu'à six ans de prison. Le substitut du procureur avait réclamé quatre ans d'emprisonnement à son encontre.

Sur le cas de Mohamed Soumah, l'intermédiaire entre Jawad Bendaoud et Hasna Aït Boulahcen, le tribunal s'est montré plus ferme que le procureur lui-même. Le représentant du ministère public avait estimé que le prévenu ne savait pas que les «locataires» étaient terroristes, et avait donc réclamé quatre ans de prison. La présidente a au contraire assuré que Mohamed Soumah «ne pouvait ignorer que les fugitifs étaient des terroristes» et a donc condamné «Mouss» à cinq ans de prison ferme.

Enfin, le procureur avait réclamé une peine de cinq ans de prison assortie d'un mandat de dépôt à l'encontre de Youssef Aït Boulahcen, frère d'Hasna, jugé pour «non-dénonciation de crime terroriste . «On a affaire à un personnage qui fait froid dans le dos, [au] profil vraiment inquiétant», avait-il souligné. La présidente Isabelle Prévost-Desprez et ses assesseurs ont finalement choisi de condamner Youssef Aït Boulahcen à quatre ans de prison, dont un an avec sursis, sans mandat de dépôt. «Vous saviez que votre cousin était impliqué dans un nouveau projet d'attentat», a insisté la magistrate.

«J'ai envie de faire justice moi-même»

Une relaxe, deux condamnations: les réactions ont fusé, tant au Palais de justice que sur les réseaux sociaux. «Je ne m'y attendais pas», a ainsi déclaré au Figaro le père d'une des victimes du Bataclan, sous le choc de la relaxe de Jawad Bendaoud. «Je n'ai jamais vu ça, c'est un scandale. Jawad a embobiné tout le monde. Je suis révolté, j'ai envie de faire justice moi-même.»

«La justice a été bien trop clémente», regrette également Patricia Correia, mère d'une victime du Bataclan. «Je ne suis pas étonnée mais écœurée. La justice d'aujourd'hui n'est pas conforme à la réalité du monde dans lequel on vit, avec ces attaques terroristes» ajoute-t-elle. Avant de déclarer sur la remise en liberté de Jawad Bendaoud: «Savoir que ce type va être dehors, ça me fait peur.»

Représentant de neuf parties civiles, Me Gérard Chemla ne semble pas particulièrement surpris par la relaxe du «logeur de Daech». «J'avais préparé mes clients à cette éventualité, le dossier était plus fragile à l'égard de Jawad Bendaoud qu'à l'égard des deux autres prévenus», souligne auprès du Figaro l'avocat rémois, tout de même satisfait que Youssef Aït Boulahcen, qu'il juge «particulièrement inquiétant», ait été «déclaré coupable».

Mêmes échos chez sa consœur Me Astrid Ronzel, pas vraiment surprise mais qui comprend néanmoins que ce jugement suscite «l'incompréhension» chez ceux qui n'ont pas suivi le procès de près. L'avocate salue une décision très motivée», même si elle estime que le tribunal aurait pu «aller plus loin encore» sur le cas de Mohamed Soumah.

Du côté des rescapés de l'assaut de Saint-Denis, la relaxe de Jawad Bendaoud est placée en second plan. Me Mouhou, représentant de 52 habitants du 48 rue de la République à Saint-Denis, ne cache pas sa satisfaction: «C'est une grande victoire. Enfin mes clients vont être indemnisés». Leandro Mendes Dos Santos, père de famille dont le logement a été complètement détruit par l'opération du Raid et de la BRI le 18 novembre 2015, fait part de son soulagement au Figaro: «On a été mis de côté pendant deux ans. Enfin, nous sommes reconnus comme des victimes à part entière. C'est un grand soulagement pour ma famille et moi.»

Source

16 commentaires

  1. Posté par Christian Hofer le

    comme l’écrit si bien CretinusAlpestris‏:

    « Jawad sera dédommagé avec l’argent des amendes que payeront les chauffards qui roulent à 81 km/h.

    Y’a une justice quand même. »

  2. Posté par Léo C le

    Encore une justice exemplaire et impartiale !!!

    Par contre la prédation routière fonctionne à merveille. Il ne faut surtout pas oublier de nous ponctionner pour payer des allocs à ce genre de pourriture qui ne travaille ni ne paie d’impôts.
    Les gens commencent à se réveiller malgré les dilutions des problèmes par la propagande. Le litre de SP95 a pris 25c en 2 mois dans une indifférence généralisée.

    Il arrivera un jour où nous devrons faire justice nous-même; par simple protection.

  3. Posté par JC le

    Pour comprendre ce qu’il se passe, rappelez vous la declaration d’un « president de la republique »
    « Comment faire pour eviter la partition de la France, car c’est quand meme ca dont il est question, la partition? »
    Eviter ou PROVOQUER?

  4. Posté par Triste le

    Et pourquoi le préfet n’a-t-il pas ordonné sa détention dans un centre administratif (CRA) en vue de son expulsion au Maroc ??? Est-ce qu’un seul journaliste pourrait lui poser la question ??

  5. Posté par pepiou le

    Selon les circonstances, les auteurs ou facilitateurs d’actes liés aux terrorisme se devaient d’être jugé à huis clos. Il y va de la sérénité d’une justice qui doit être mise, tant que faire ce peu, à l’abri de représailles meurtrières.

  6. Posté par Dupond le

    Nous qui sommes épinglés pour une dizaine d’euros non déclarés ,je serai curieux de connaitre comment etaient payées les taxes foncieres de cet immeuble ,les loyers perçus par les « propriétaires » les charges d’eau et d’électricité des parties communes …..??? ce n’est pas le tout de relaxer , il serait urgent de remettre de l’ordre dans la gestion de la nation car les français commencent a s’impatienter de cette gabgie qui profite a la vermine et qui spolie des travailleurs qui saignés a blancs apréhendent de faire des gosses . Vous avez mis un melon a bercy qui tire des putes et les paye en leur délivrant des passes droit pour acceder aux HLM
    …………….Le nettoyage va avoir lieu si vous continuez a prendre les français pour des cons

  7. Posté par coocool le

    Mais surtout faites attention à ne pas dépasser 80 kmh sur les routes départementales !

  8. Posté par Sergio le

    D’après les témoignages, il semblerait qu’au tribunal c’était la franche rigolade. Bon, il a été relaxé. Maintenant, il va falloir l’indemniser pour le tort subi. On n’a pas encore fini de rire.

  9. Posté par Astérix le

    encore un procès de mascarade
    un procès : tout ca pour ca !

  10. Posté par Dominique Schwander le

    Ces juges sont-ils allés au collège et l’université ou ont-ils été nommés parce que se sont des gauchos qui ont l’expérience de la vie? L’individualisme est interdit en islam. L’individu musulman ne s’appartient pas, tout est partagé avec les autres musulmans; il appartient à la tribu, à la nation musulmane, à l’oumma, à la fraternité musulmane supra-nationaliste mondiale ou musulmanie. En leur appartenant, il se soumet corps et âme à la charia, à Mahomet superstar son messager et modèle, à l’islam-idéologie et devient un objet irresponsable. C’est pourquoi, ce loueur musulman pratiquants accueillant est complice et savait certainement ce qui se tramait et a été complice

  11. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    C’est pas important, ca! Ces sont des pauvres victimes de la société et ils sont notre avenir, on ne va pas les froisser quand même.. et des toutes façons c’était juste un petit attentat et ca arrive- et c’est des toutes façons notre faute. Bref, pas de quoi faire toute une histoire!
    Par contre, l’essentiel est de ne rien lâcher lorsqu’il s’agit d’un horrible nazi d’extremedrouate comme par exemple celui qui, pour se défendre contre des cambriolages à repetition, dans l’indifference totale des forces des l’ordre, aurait osé tirer sur ses cambrioleurs !! lui, qui ne bénéficie pas d’avocats de luxe gratuits sur le compte du contribuable et de la protection d’Allah, se voit jeté automatiquement en prison avec calomnie meme lorsqu’ils s’agit de personnes âgés et malades qui n’ont pas encore été jugés…
    Heureusement que la justice fait son travail!

  12. Posté par conrad.hausmann le

    Les Juges ne sont pas corrompus, leurs salaires sont énormes.Simplement ils ont peur !C’est comme pour les Mafia des années 30 aux USA, les gangsters pouvaient agir car les Juges avaient la trouille au ventre…Maintenant on nous faire croire qu’on arrètait les gangsters car ils ne payaient pas correctement les impöts et autre änerie…

  13. Posté par Jacques Beckie le

    En France votez Hollande et surtout Macron…

  14. Posté par Gérald le

    En France, en Suisse partout en Europe les juges sont corrompus par les musulmans. Ce verdict en est la preuve flagrante.

  15. Posté par SD-Vintage le

    Sa voisine, la XVIIe chambre n’avait pas hésité à condamner Zemmour.

    Une magistrate très proche des journalistes du Monde (Fr) ?
    « (…) Le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé jeudi la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez, qui était poursuivie pour «violation du secret professionnel» pendant l’enquête sur l’affaire Bettencourt, dont elle fut un acteur-clé avant d’en être dessaisie. Isabelle Prévost-Desprez, présidente de la 15e chambre correctionnelle de Nanterre, était soupçonnée d’avoir donné en 2010 des informations à deux journalistes du Monde. Selon l’accusation, la preuve réside dans la centaine de SMS que la magistrate a envoyé à une vingtaine de journalistes. Problème: le contenu de ces SMS n’a pas été retrouvé. La magistrate (qui a pris pour avocat François Saint-Pierre, avocat du Monde) s’est toujours défendue en expliquant que ces SMS ne parlaient pas de l’instruction en cours. Le tribunal a estimé ce jeudi que l’existence de «coïncidences troublantes» ne constituait «pas des preuves suffisantes» de la culpabilité de la juge.(…) »
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/02/01016-20150702ARTFIG00226-affaire-bettencourt-relaxe-pour-la-juge-prevost-desprez.php

    Protégée par l’USM (gauche) et le SM (extrême gauche)
    http://www.liberation.fr/france/2012/01/26/le-domicile-d-isabelle-prevost-desprez-perquisitionne_791196
    http://www.atlantico.fr/decryptage/magistrat-justice-finir-avec-magistrature-monocorde-orientee-gauche-alexandra-onfray-359985.html

    L’USM
    « Nicolas Sarkozy
    Lors de l’élection présidentielle française de 2012, l’USM critique « au vitriol » (selon Le Monde) les années de présidence de Nicolas Sarkozy, dans un bilan intitulé Les heures sombres20.
    Déclaration d’intérêts des juges
    En mai 2017, l’USM se déclare opposée à la déclaration d’intérêts des juges de l’ordre judiciaire21. Cette mesure vise à conférer des bases objectives supplémentaires à l’impartialité des juges. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_syndicale_des_magistrats#Nicolas_Sarkozy

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.