Suisse : un moyen de décourager le « tourisme de l’assistance » ?

LauwaertDemandeaideMains

Depuis le 1er janvier 2018, en Suisse, il n’est plus possible de demander la naturalisation si l’on est à l’aide sociale ou qu’on l’a perçue dans les trois ans qui ont précédé le dépôt de la demande – à moins d’avoir intégralement remboursé l’aide perçue durant ces trois ans*.

L’auteur britannique de cette vidéo voit là un bon moyen de dissuader les migrants économiques qui se font passer pour des réfugiés pour toucher l’assistance, et invite la Grande-Bretagne à s’en inspirer.

*https://www.24heures.ch/suisse/tour-vis-obtenir-passeport-suisse-2018/story/15052725
https://lesobservateurs.ch/2017/12/28/2018-naturalisation-sera-plus-ardue/
https://lesobservateurs.ch/2016/12/20/naturalisations-exigences-fortes-et-a-lessai/

8 commentaires

  1. Posté par Fleeps le

    Je serais réfugié en suisse, j’attendrais de pouvoir me naturaliser pour avoir le double passeport et là…..la baraka….

  2. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Pourquoi voudraient-ils devenir suisse? ca ne représente aucun intérêt pour eux – ils sont nourris-logés-blanchis-gavés-chouchoutés-soignés et pris entièrement en charge? et en plus considérés comme une chance et ont une préférence sur les nationaux? Ils ne sont quand meme pas fous…. en plus s’ils deviennent suisse ils risquent d’avoir aussi quelques devoirs, et ils ne sont vraiment pas venus ici pour ca…
    C’est plutôt les suisses qui vont peut être bientôt commencer à céder leur nationalité et devenir « réfugiés » dans leur propre pays, pour pouvoir bénéficier de soins médicaux, la priorité pour le logement, une préférence dans le travail, et le droit de commettre tous les crimes et délits possibles sans jamais être inquiétés par la loi…
    Pas folle, la guêpe !

  3. Posté par UnOurs le

    Quand je vois les habits, les baskets et les smartphones des familles de migrants à peine tombées de l’avion, je me dis que ça ne vaut pas la peine d’être suisse, si ce n’est pour alimenter cette mafia par nos impôts.

  4. Posté par bigjames le

    Sans compter tout le fric qu’on leur donne et qu’ils envoient au bled par l’intermédiaire de officines de transferts qui ouvrent partout !
    A cela s’ajoute les milliards déjà dilapidés pour l’aide au développement de ce continent beaucoup plus riche que le nôtre.
    Ils doivent vraiment bien se marrer et se foutre de notre poire ! A raison !

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    C’est un pas dans la bonne direction, certes, mais je ne pense pas que les migrants ambitionnent de se naturaliser. Ils veulent juste un permis et du fric sans rien faire. Ils n’ont hélas pas besoin d’être suisses pour cela.

  6. Posté par Yves le

    C’est pas grave, ils resteront à notre charge sans être Suisse, parce que d’être Suisse, ils n’en ont rien à fiche ! Ce qui les intéresse, c’est qu’on puisse leur donner de l’argent pour qu’ils puissent vitre à peu près comme nous (voie même mieux) sans planter un clou !

  7. Posté par Dominique Schwander le

    Chers Anglais, sachez que trois ans, c’est bien trop peu, surtout que tout n’est pas comptabilisé, par exemple les frais dentaires couverts, les frais administratifs, les frais de justice…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.