Ramadan Tariq :Comment il faisait taire ses victimes et les musulmans modérés, Journal Le Point 5.2.2018

"Comment Tariq Ramadan faisait taire ses victimes et les musulmans modérés

VIDÉO. Plusieurs femmes hésitent toujours à porter plainte contre l'islamologue. De puissants réseaux continuent de les menacer.

DE NOTRE CORRESPONDANT À GENÈVE, IAN HAMEL

Journal Le point : Modifié le 05/02/2018 à 09:50 - Publié le 05/02/2018 à 08:30 | Le Point.fr

Durant sa garde à vue, Tariq Ramadan a été déstabilisé par un tout petit fait. Lorsque « Christelle », sa victime, révèle la présence d'une cicatrice entre le sexe et l'aine, à droite. Comment aurait-elle pu connaître ce détail intime alors que le professeur d'études islamiques contemporaines à Oxford prétend n'avoir eu qu'une conversation de vingt à trente minutes portant sur la religion avec la jeune femme ? À présent, sur les réseaux sociaux, les pro-Ramadan donnent une explication : l'islamologue est espionné par des caméras dans les chambres d'hôtel. La police aurait pu apercevoir la cicatrice et mettre « Christelle » dans la confidence… Bref, Tariq Ramadan est bien victime d'un complot.

Pour évoquer le parcours de Tariq Ramadan, cette importante personnalité de la communauté musulmane à Genève utilise deux qualificatifs qui, habituellement, ne se marient guère : « victime » et « conquérante ». « Il fait croire qu'il est persécuté par les juifs, par les services de renseignements, par les islamophobes du monde entier. Et malheureusement, ça marche auprès de beaucoup de jeunes musulmans, qui le prennent pour un nouveau prophète. Ce qui lui a permis de partir à la conquête des banlieues françaises. » Malgré son aura parmi les musulmans sur les bords du lac Léman, notre interlocuteur préfère conserver l'anonymat. « Car les Ramadan et les Frères musulmans peuvent vous pourrir la vie », dénonce-t-il.

Lire également : « Tariq Ramadan et les femmes : 30 ans d'impunité ? » 

Des messages de faux avocats

Une ancienne victime de Tariq Ramadan, qui hésite encore à répondre aux sollicitations des enquêteurs, raconte que, même après le dépôt des deux plaintes pour viol fin 2017, l'islamologue l'a contactée à deux reprises pour la mettre en garde. « Il n'y a pas que les menaces, les intimidations. Ramadan peut aussi utiliser des procédés fumeux pour vous impressionner : vous recevez des missives d'avocats qui vous annoncent le dépôt d'une plainte et évoquent les fortunes en dommages et intérêts que vous risquez de devoir payer. Ces avocats se disent domiciliés à Paris, Bruxelles ou Genève. Mais en fait, ils sont introuvables », raconte l'ancienne victime.

L'auteur de L'Islam et le Réveil arabe peut aussi compter sur des guetteurs, en permanence sur la Toile. Ils harcèlent non seulement les femmes abusées, mais aussi les intellectuels musulmans qui ne partagent pas les convictions du petit-fils d'Hassan al-Banna, le fondateur des Frères musulmans. « Les insultes ? Je ne prends même plus le temps de les lire », raconte l'ancien universitaire Mohamed-Chérif Ferjani. Son crime ? Dans son livre Le Politique et le Religieux dans le champ islamique, il révélait que Tariq Ramadan truquait les écrits de son grand-père afin d'occulter le caractère militaire et violent des Frères musulmans en Égypte.

Lire également : « Tariq Ramandan n'est plus le bienvenu au Qatar »

Ramadan menace son jury de thèse

Dominique Avon, agrégé d'histoire et licencié d'arabe, s'étonne de la légèreté du bagage universitaire de Tariq Ramadan. Dans son livre, Muhammad, vie du Prophète, ce dernier n'hésite pas à écrire qu'Adam est un prophète… « Adam est une figure mythique, aucun autre universitaire un peu sérieux n'oserait écrire ce genre de choses », constate Dominique Avon. Seulement voilà, bien peu d'universitaires osent s'en prendre à Tariq Ramadan, de peur d'être ensuite harcelés par des dizaines d'anonymes toujours menaçants.

« Le but est de créer un climat détestable et de tout faire pour empêcher les musulmans qui ne partagent pas les idées de Ramadan de s'exprimer », lâche Haoues Seniguer, maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Lyon. Il y a deux décennies, Tariq Ramadan, encore peu connu, avait déjà menacé son jury de thèse à Genève qui refusait de cautionner son hagiographie sur Hassan al-Banna. « Directeur de thèse pendant quarante ans, je n'ai jamais vu un étudiant se conduire de la sorte », déplorait Ali Merad, alors professeur émérite à l'université de la Sorbonne et auteur d'ouvrages de référence sur l'islam.

Les victimes ? Des « frustrées »

Le socialiste Jean Glavany, ancien ministre de l'Agriculture et de la Pêche, a lui aussi été couvert d'insultes, alors qu'il était député, pour avoir critiqué Tariq Ramadan. Plus récemment, Nadia Karmous, présidente de l'Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse, a osé traiter de « frustrées » les victimes présumées de Tariq Ramadan. Ajoutant que, s'il n'y avait pas autant de discriminations vis-à-vis des musulmans, l'islamologue aurait reçu le prix Nobel…

Alors, pourquoi, depuis toutes ces années, le directeur du Centre de recherche sur la législation islamique et l'éthique à Doha (Qatar) a-t-il bénéficié d'autant de mansuétude ? Des dizaines, et plus certainement des centaines de personnes, ont été agonies d'injures, souvent à caractère antisémite, menacées de mille morts. Plus modestement, pour un texte qui n'avait apparemment pas plu à Tariq Ramadan, l'auteur de cet article se voyait honoré, par écrit, de 35 messages injurieux. Sans compter les invectives par téléphone.  Anonymes, évidemment. "

Source : Hebdomadaire Le POINT, 5.2.2018

11 commentaires

  1. Posté par Abdourrahman le

    Enfin démasqué. Pour moi, Tariq n’est qu’un philosophe doublé d’un politique hypocrite. Il se couvre de la Religion musulmane pour parvenir à ses fins diaboliques. Dieu soit loué pour avoir fait tomber le masque de ce grand imposteur.

  2. Posté par Astérix le

    Tariq maintenant dans ses petits soulier ( enfin ses petites babouches ) va être tout mielleux et va pratiquer à fond la Taquiya

  3. Posté par Eric Le Rouge le

    L’attitude des élites occidentales vis à vis de l’islam conquérant me rappelle les lâches soumissions et abandons dont elles firent preuve devant les exigences de Hitler.
    On semble ignorer qu’en matière de luttes politiques, les gestes apaisants sont toujours pris pour de la faiblesse, ce qu’ils sont, et encouragent les prédateurs à exiger toujours plus!…
    Espérons que bientôt se lèveront quelques de par le monde, quelques nouveaux Winston Churchill!

  4. Posté par Charles Alexis le

    Tariq Ramadan, Mennel Ibtissem et consorts ;
    Le vent tourne pour La Secte et, pour mon grand bonheur, les odeurs et mélodies péteuses commencent à revenir sur leurs auteurs-compositeurs.
    Je remarque aussi que l’on commence à pouvoir donner un avis sur la nuisance de la consanguinité des adeptes sans plus se faire taxer systématiquement de nazi, facho, raciste e tutti quanti.
    Mieux, certains islamo-collabos ont même entamé une cure de désintoxication en plagiant les dires et les écrits de ceux qu’ils insultaient (ou qu’ils insultent encore) en les considérant faire partie de ladite « Fachosphère ».
    Positivons, car il semblerait avoir un timide début de justice immanente !
    Mais, plus que jamais, soyons vigilant !

  5. Posté par Bernard le

    C’est qui ceux qui lui ont donné le passeport Suisse ? Une bande de sacrés c….. qui font honte à la Suisse.

  6. Posté par pierre frankenhauser le

    Je ne serais pas étonné d’apprendre que ce parrain de la mafia musulmane soit à pied d’œuvre pour acheter et/ou intimider ses juges. Les procureurs et les juges (ainsi que leurs familles) doivent être intègres et bien protégés.

  7. Posté par aldo le

    Cette caméra doit intéresser beaucoup de monde, pourquoi ne publient-ils pas son nom et l’endroit où pouvoir l’acheter ?

  8. Posté par miranda le

    DEPUIS QUE LE QATAR LACHE LE BONHOMME, comme c’est curieux, tout ce qu’il a fait de négatif peut ENFIN être exprimé au grand jour.
    QUELLE PUISSANCE CE QATAR!!!
    Son caractère agressif qu’il avait apparemment du mal à maîtriser « et révélé aujourd’hui » peut expliquer « la maltraitance » qu’ont subie ces jeunes femmes.
    Il faut se méfier aussi « de la toute puissance » qui vous est accordée quand vous avez un STATUT RELIGIEUX. On n’est jamais « béni » des Dieux pour l’éternité.

  9. Posté par Bernard le

    Quelle pourriture ce mec ! Et je dirais de même de tous ceux qui le soutiennent. Je pense que le gouvernement Suisse devrait intervenir pour faire taire la grosse Nadia Karmous.

  10. Posté par Vautrin le

    Il ne manquera pas de fanatiques de tout poil pour prétendre que même si l’énergumène Ramadan s’est comporté d’une manière trop « conquérante » avec les femmes (ces êtres inférieurs, ajouteront certains), il reste que son œuvre de théologien de l’islam est considérable, noble, et digne d’éloges dithyrambiques. C’est ainsi qu’Allah est grand !
    Blague à part, il semble bien que des réseaux d’intimidation musulmans et des agents d’influence soient en action pour essayer de tirer cette gouape du pétrin. Espérons que ces manœuvres vicieuses ne suffiront pas et que l’abominable prédicateur de la taqyia sera proprement embastillé ! Mais au secret, car il a assez contaminé d’imbéciles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.