Médias. No Billag. Depuis qu’il n’y a plus d’impôt sur la radio-télévision, les émetteurs israéliens produisent même pour l’étranger.

Homeland

Depuis qu'il n'y a plus d'impôt sur la radio-télévision, les émetteurs israéliens produisent même pour l'étranger.

 

Tandis que la Suisse discute toujours si la radio-télévision d'Etat doit encore être financée par une taxe obligatoire, Israël a supprimé sa Billag il y a trois ans déjà. Aujourd'hui, les émetteurs de télévision israéliens sont connus internationalement pour leurs propres productions et leurs séries télévisuelles, qui sont vendues dans le monde entier. Par exemple l'émission musicale "Rising Star", connue en Suisse grâce à la télévision allemande et la série à succès "Homeland". En Israël même, ce sont les productions nationales qui ont maintenant la cote et qui sont regardées par toutes les générations.

Homeland2EnLarge_2personnages

 

 

 

Traduction (Claude Haenggli) : Alors que les salaires des journalistes de la télévision d'Etat étaient très hauts et qu'ils travaillaient de manière très dépensière, dit le spécialiste des médias Nati Toker, les émetteurs de télévision financés par le privé ont dû, pour subsister et soigner leur audience, se concentrer sur les problèmes de leur pays. Il faut par exemple mettre un événement régional en rapport avec son importance nationale. En Israël, cela n'a pas d'importance dans quel coin du pays un événement se produit. Tout le monde se sent concerné de la même façon. Ce qui se passe au nord du pays intéresse aussi quelqu'un du sud. Röstigraben ? On peut résoudre ce problème par une information de qualité.

Claude Haenggli, 15.1.2018

8 commentaires

  1. Posté par Christian le

    De nombreux commentateurs de ce site semblent oublier que l’écrasante majorité des Suisses apprécient nos chaines de TV et nos radios ! Les taux d’audience sont particulièrement élevés dans un environnement télévisuel et radiophonique plutôt pléthoriques !

  2. Posté par aldo le

    C’est pourtant aussi simple que OUI à NO-BILLAG. Quand on ne vis pas à coup de milliards ponctionnés chez les contribuables, on crée et on touche sur ce qui est produit et plébiscité par les consommateurs. C’est le principe libéral. Le communisme intégral et sa médiocrité entretenue par les taxes c’est la SSR, calquée sur les idéologies courantes dans l’ex-Urss. Voilà pourquoi cette télé est essentiellement un squat des socialistes et de l’extrême gauche, qui ne veulent pas la payer et qui comptent sur le peuple pour s’engraisser in eternam. Exactement comme pour l’Usine, la maison des associations, l’ancien Rhino etc..

  3. Posté par C o r t o le

    En Israel, il est maintenant possible de réparer ou de faire pousser des os dans le corp humain, sans rejet et sans risque :

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=189&v=Rgqmfn1blk8

    Donc, également en médecine, le nombre de licences dans les sciences du médical est impressionnant, chaque semaine ce petit pays dépose des brevets en médecine et dans toutes les autres disciplines, mais l’UE préfère s’allier avec les dictateurs sanguinaires iraniens, avez-vous remarqué que les infos sur les développements sur la situation en Iran sont censurés, c’est ça payer des impôts sur les médias étatiques, pensée unique, fascisme !!

  4. Posté par aldo le

    Chez nous ce qui se passe à Lausanne, lié aux problèmes d’immigration et souvent censuré. Nos problèmes genevois débordent, il ne faudrait pas trop alarmer les citoyens avec ceux de plus de 50 km à la ronde. Pour preuve, voir les versions multiples du 20minutes papier à télécharger. http://www.20min.ch/ro/epaper/ Le röstigraben découle bien d’une volonté des médias. Si vous n’y arrivez pas, c’est que Swisscom le patron commissionné de Billag est encore et encore dans la panade et nous avec. http://www.20min.ch/ro/ tapez swisscom dans recherche. TROP DE FRIC TUE LE PROGRES, NO-BILLAG S’IMPOSE POUR UNE CURE D’AMAIGRISSEMENT TOTALE.

  5. Posté par My Suisse le

    Israel est un exemple dans beaucoup de domaines.

  6. Posté par C o r t o le

    Un exemple d’aujourd’hui :

    « Il la tue de 7 coups de couteau: «C’était un tout»
    Un Portugais est jugé depuis lundi pour le meurtre de son ex-compagne à l’été 2015 en pleine rue, à Lausanne. »

    Quand c’est un musulman, jamais ils annoncent comme avec « un portugais » !!

  7. Posté par C o r t o le

    Non mais, vous avez vu les déchets produits par les fonctionnaires des chaines étatiques suisses, on se croirait en Corée du Nord !!

  8. Posté par coocool le

    Comme quoi l’étatisation produit un effet d’éviction sur la créativité des forces productives. L’Etat avec ses fonctionnaires peu motivés et ses lourdeurs bureaucratiques fera toujours moins bien que le secteur privé dans la sphère marchande.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.