Le PLR dit Non à l’initiative No Billag mais le fossé entre jeunes et vieux est grand

No Billag-AvecFactureEXC

Le PLR dit Non à l'initiative No Billag mais le fossé entre jeunes et vieux est grand dans le parti libéral-radical.

Ce parti né du mariage de la carpe et du lapin (libéraux anti-étatiques et radicaux "progressistes") souffre maintenant d'une cassure entre jeunes et vieux provoquée par l'initiative No Billag. Jusqu'il y a peu de temps, il semblait que cette initiative n'aurait aucune chance dans ce parti aux commandes de l'Etat depuis 1848. Mais la révolte gronde, surtout chez l'organisation de jeunesse du parti, qui s'engage résolument pour la suppression de la taxe obligatoire allant presque en totalité à la radio-télévision d'Etat. Et même des sections cantonales se sont prononcées en faveur de No Billag, comme Zoug et maintenant peut-être Lucerne. C'est la panique au comité du parti suisse, qui a confié la tâche de critiquer  l'initiative lors de son congrès à Bienne à la pro-européenne Christa Markwalder et au Genevois Hugues Hiltpold, qui a pourtant écrit (en allemand) sur son site internet que le paysage médiatique suisse avait besoin de réformes bien précises pour donner plus de place aux privés.

 

https://bazonline.ch/schweiz/standard/no-billag-entzweit-die-generationen-in-der-fdp/story/12808753

 

Traduction (Claude Haenggli) : Alors que le "vieux" PLR est preque entièrement derrière la SSR et le système actuel de taxe obligatoire, de nombreux jeunes libéraux sont en marche au premier rang pour l'initiative. La direction du parti fait maintenant s'affronter publiquement les deux camps. A l'assemblée des délégués de Bienne se combattent deux orateurs de chaque opinion. Contre l'initiative s'expriment les conseillers nationaux Christa Markwalder et Hugues Hiltpold. Le côté des partisans est représenté par deux jeunes libéraux, Thomas Juch et Nicolas Jutzet, qui sont fortement engagés dans la bataille électorale. Le conseiller national lucernois Peter Schilliger, partisan de l'initiative, ne sera pas sur le podium. Il s'est déclaré déçu de son parti, qui n'a pas accepté la proposition de contre-projet de l'UDC : "Si l'initiative est refusée, j'attends de mes collègues de parti qu'ils fassent suivre leurs paroles par des actes et contribuent à imposer des limites à la SSR."

Claude Haenggli, 13.11.2018

 

14 commentaires

  1. Posté par Gaston Siebesiech le

    Marie-France, et oui il ne faut pas abuser de Quintraux!

  2. Posté par Gaston Siebesiech le

    Qui s‘étonnera! Le PLR est devenu une sorte de PS light donc nettement à gauche, c‘est pas grave, il faut simplement oser le dire.

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Il faut lire les commentaires sur le 20 minutes en ligne:
    http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Le-PLR-recommande-le-rejet-de–No-Billag–18696526

    Je ne sais pas s’ils sont représentatifs de l’opinion romande, mais je dirai que c’est encourageant. Attendons le dimanche 4 mars, nous saurons à ce moment-là, si ce sera un nouveau dimanche noir pour les mondialistes et autres internationalistes.

    OUI à NO-BILLAG sans aucun état d’âme

    PS: juste pour info, la présidente du PLR lance des fleurs aux conseillers fédéraux

    http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-presidente-du-PLR-vient-au-secours-du-CF-31329810

    ce qui ne l’a pas empêché de lancer une pique contre l’UDC. Je ne sais pas qui sont les conservateurs si ce n’est les membres de ce parti, réduction absurde mais pas étonnante de la part du chef d’un parti dont l’UDC bashing est un argument de campagne.

    « Sans jamais le citer nommément, Petra Gössi a vertement stigmatisé l’attitude de Christian Levrat, le président du Parti socialiste suisse. «Le populisme des socialistes et des conservateurs ne nous permet pas d’avancer», a-t-elle déclaré en les accusant au passage de ne pas respecter le travail des conseillers fédéraux. »

    Peut-être que sans les questionnements de ces « conservateurs », Burkhalter n’aurait pas démissionné, ce qui lui aurait permis de continuer le rattachement, l’air de rien, la Suisse à l’UE.

  4. Posté par Matelot le

    Depuis que, stupéfait, j’ai vu Burkhalter défendre et cautionner la venue des faux réfugiés de l’erythree, j’ai compris que le PLR a viré à gauche. Qu’ils aillent donc se faire voir avec leur copains socialistes, se sera OUI à NO-Billag.

  5. Posté par Hotch le

    Les vieux kroums du PLR défendent les possibilités qu’ils ont de causer dans le poste ou de passer à la télé (même s’ils y sont invités nettement mois souvent que les gauchos).

    C’est franchement pitoyable !

    Oui à nobillag !!!

  6. Posté par Marie-France le

    Le seul fait d’entendre Mme de Quattro nous annoncer l’apocalypse si l’initiative passait parce que (je site de mémoire)q M. Blocher aurait la main sur l’information,(comme si la SSR n’avait pas le monopole de l’information et donc de la diffusion de son idéologie gauchiste sans contre-partie! ) m’a fait sortir de mes gonds et confortée dans ma volonté de dire OUI à cette initiative !

  7. Posté par pierre frankenhauser le

    J’ai l’impression que tout ce qui intéresse le PLR dans la SSR, c’est que cette dernière fait ouvertement du militantisme pour l’ouverture inconditionnelle des frontières et le libre business. La qualité de vie des citoyens, leur sécurité, l’invasion de notre pays par des parasites et des criminels mahométans (juste un dommage collatéral, pour PLR ?), leur bien-être, la défense de leur identité, de leur culture, de leurs traditions, de leur histoire, de leur religion, le PLR s’en fout royalement et ses militants se retranchent dans leurs belles villas douillettes.

    Hypothèse: vu notre époque, peut-être que les jeunes PLR, jeunes avant tout, ont un peu plus de peine que leurs aînés à trouver leur place dans la société, à trouver un boulot stable et bien rémunéré que leurs aînés. Ils sont peut-être ainsi un peu plus proche de la dure réalité qui les attend.

    Il y a aussi une seconde catégorie, celle qui a bien connu l’avant 1992 (votation sur l’EEE), et qui en a marre du virage propagandiste pro-UE pris par les petits scribouillards de la SSR depuis cette période.

    De toute manière, il nous n’aurons pas 36 occasions d’enfin faire taire ce mammouth médiatique pro-UE et pro-racaille-mahométane, quelle que soit la génération des votants.

  8. Posté par conrad.hausmann le

    J’ai passé 75 mais voterai OUI à NO-billag! De toute manière ces faiseurs d’opinion vivent totalement au-dessus de …nos moyens !

  9. Posté par Socrate@LasVegas le

    Pas de surprise à ça…
    NO BILLAG
    NO SCHENGEN
    NO CEDH

  10. Posté par Sergio le

    Mais oui, aux personnes âgées peu informées qui vont voter on leur dit, si vous votez mal, plus de télé. On comprend leurs craintes. Les jeunes, qui votent peu, se moquent éperdument de la TSR et ne veulent pas payer la redevance. Ils préfèrent les réseaux sociaux.

  11. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Le PLR doit se renouveler, ils sont un peu sclérosés !
    Ou le PLR est trop contaminé par le PS …

  12. Posté par sophie edouard le

    C’est bien pour ça que je n’adhère à aucun parti, chacun envoie des idées et des initiatives ne représentant qu’une partie de la population pouvant en bénéficier, UDC compris, moi je suis suisse et je soutiens uniquement mon pays et ses valeurs, je vote donc selon mes convictions et non selon l’ordre d’un parti, parfois un amène une votation qui va dans mon sens parfois non, la gauche jamais s’évertuant à la destruction de la Suisse. Le PLR se disant de droite n’a pas soutenu que la votation contre l’immigration de masse soit appliquée selon la décision souveraine de la population. Je voterai donc oui à no Billag qui est un impôt imposé à la population avec une propagande socialiste.

  13. Posté par rikiki le

    Beaucoup d’ainés voteront aussi OUI à No Billag. Eux aussi n’aiment pas se faire enfumer par du journalisme dirigé. Chacun pourra soutenir le média qu’il juge neutre et objectif. Une vrai concurrence ne pourra qu’améliorer la qualité des émissions et informations.

  14. Posté par JeanDa le

    Pour les plus âgés, c’est un genre de SYNDROME DE STOCKHOLM.
    Ils ont subi les mensonges de la RTS pendant tellement d’années que ça leur ferait mal de ne plus les recevoir. Ils sont vaccinés à ce point, qu’ils ne les entendent même plus. C’est ça le problème.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.