Genève: Quatre employés fichés S sont renvoyés de la grande mosquée. L’un d’eux bénéficiait d’une autorisation de travail en Suisse.

suisse-islam

 «Nous avons licencié quatre employés. Les deux imams fichés S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse.

L’employé de la sécurité aussi fiché S en France, selon les médias, et ayant une autorisation de travail en Suisse. Et un quatrième pour une autre raison», annonce Ahmed Beyari.

Ce n’est pas trois, mais quatre salariés frontaliers, en poste depuis plusieurs années, qui sont en fait fichés S pour radicalisation par la Direction générale de la sécurité intérieure, selon nos informations.

(...)

Certains musulmans fulminent et font circuler par le biais de l’application mobile WhatsApp une pétition de soutien aux imams.

Source

Rappel:

Le Conseil fédéral prétend que les autorisations de travail ne sont pas délivrées aux personnes qui représentent un danger pour notre pays:

"Le Conseil fédéral rappelle que pour exercer une prédication, qui est une activité professionnelle, il faut une autorisation de séjour et que les étrangers qui veulent entrer en Suisse ne doivent représenter aucune menace."

6 commentaires

  1. Posté par Greg le

    Il est encore plus impératif de surveiller ce qui se passe dans les mosquées, légalement ou pas: les services secrets sont faits pour cela. Si une mosquée pose problème on la ferme définitivement. Les imams concernés doivent finir en prison et être expulsés tout de suite après, avec interdiction de revenir en Suisse A VIE! Et surtout il ne faut tenir aucun compte de leurs soi-disant droits de l’homme!

  2. Posté par Gabrielle le

    Stoppez-moi si je me trompe, mais il me semble avoir lu quelque part un « petit souci » avec des chauffeurs Uber à Genève, radicalisés, voire fichés S ??? Pour ces vilains garçons, les autorités ont-elles prévu plus sérieux qu’une petite tatape paternelle sur les mains ? Hein… Un p’tit renvoi par exemple ?

  3. Posté par Sergio le

    Et voilà, nos fonctionnaires ont fait leur boulot, croient-ils. Quelle insouciance, quelle naïveté. À demain, pour la prochaine Genferei.

  4. Posté par Antoine le

    Proposition : On ferme TOUTES les mosquées et on EXPULSE toutes les personnes qui ne respectent pas le droit suisse.
    On sera bien tranquille après ce coup de balais !

  5. Posté par Schwander Dominique le

    Une fois de plus preuve est faite que nos fonctionnaires, c’est-à-dire les employés du peuple souverain n’appliquent pas nos lois et règles et font mal leur travail. Ils doivent être punis et mieux surveillés par nos élus.

  6. Posté par Bussy le

    Pas une semaine ne passe sans que les journaux ne fassent un article sur un imam qui pose problème…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.