Les Amis de Ramadan

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens
Idiot_Utile

Tariq Ramadan a quelques soucis. Dans la ligne du buzz de #BalanceTonPorc, il semble qu'il ait été dénoncé comme prédateur sexuel par certaines de ses anciennes victimes. Une première. Puis une deuxième. Puis la Tribune de Genève lâche une bombe: alors qu'il enseignait à Genève, le respectable M. Ramadan aurait harcelé et eu des relations sexuelles avec des élèves mineures sous son emprise.

deux poids deux mesures,justice,hypocrisie,islam,médiasSandra* avait 15 ans lorsque le jeune et séduisant Tariq Ramadan s’est rapproché d’elle. Comme d’autres, elle se souvient encore des mots du professeur, qu’elle trouvait bizarres: «Je me sens proche de toi. Tu es mature. Tu es spéciale. Je suis entouré de beaucoup de monde mais je me sens seul.» Comme d’autres, elle a été invitée à rester dans la classe après les cours. Puis elle a accepté de boire des cafés avec lui en dehors de l’école. «J’étais à l’aise et mal à l’aise. La confusion s’était installée dans ma tête. A deux ou trois reprises, nous avons eu des relations intimes. A l’arrière de sa voiture. Il disait que c’était notre secret», confie celle qui n’avait alors pas la majorité sexuelle.(...)

Léa* s’en souvient encore. Elle avait 14 ans lorsqu’il lui a fait des avances durant le trajet. «Il a mis sa main sur ma cuisse en me disant qu’il savait que je pensais à lui le soir avant de m’endormir. Ce qui était faux. C’était de la manipulation. Il disait qu’il pensait à moi mais qu’il était marié. J’étais mal, mais je ne pouvais rien dire. C’était mon prof.» (...)

Cette emprise, Agathe* la ressent encore dans sa chair. «J’ai été abusée et violentée. Je me suis beaucoup efforcée d’oublier, mais tout ressort maintenant avec ces affaires…» La voix déraille. (...)

La trame de l’histoire se répète quelques années plus tard avec Claire*. (...)

Il ne s'agit bien sûr que des victimes recensées lors de l'écriture de l'article. Stéphane Lathion, enseignant, cofondateur du Groupe de recherche sur l’islam en Suisse, ami de Tariq Ramadan jusqu'à ce que le voile sur son idéologie réelle se déchire, confirme: "Non seulement les faits relatés sont choquants, mais ils révèlent en plus le décalage entre son attitude et son discours sur un islam moralisateur, qui prône des relations sexuelles dans le cadre exclusif du mariage."

Heureusement, Tariq Ramadan peut compter sur de nombreux soutiens. Dans la communauté musulmane suisse par exemple, ou auprès de féministes musulmanes (dont on apprend par la même occasion l'existence contradictoire),  ou encore chez son ami Jacques Neyrinck, érigeant en loi divine la présomption d'innocence pour mieux verser dans la théorie du complot:

Il faut donc prendre la présomption d’innocence très au sérieux. Le symétrique du harcèlement sexuel, de la pédophilie ou du viol est la dénonciation calomnieuse de ces fautes lorsqu’elles sont imaginaires, inventées pour les besoins de la cause, c’est-à-dire la destruction de la réputation d’un homme public qui gêne certains. Bien évidemment, en prônant un islam pacifique, réfléchi, positif, Tariq Ramadan embarrasse tous ceux qui essaient, au contraire, de l’identifier au terrorisme, à la violence, au machisme.

L’accusation portée contre lui pourrait donc se résumer à une campagne d’intoxication, visant l’islam à travers sa personne.

Car il va de soi que les victimes de M. Ramadan ne sauraient être que des menteuses sournoises qui cherchent à le faire tomber. On s'amusera par ailleurs à comparer l'amour de la présomption d'innocence prônée par M. Neyrinck lorsque lui-même se charge de faire le portrait des électeurs de l'UDC.

On pourrait sans doute multiplier les exemples, mais la palme de l'excuse la plus invraisemblable revient sans doute au 20 minutes du 9 novembre. Selon le journaliste Jérôme Faas, l'explication est toute simple: "d'anciens élèves du collège disent avoir été au courant des frasques de l'islamologue. Mais c'était une autre époque, la chose était courante, disent-ils." L'aspect de l'âge des victimes n'est même pas abordé.

Le prétexte est proprement génial. La faute de l'époque - le joker pour tous les pédophiles et prédateurs sexuels, la ligne de défense parfaite. "C'était une autre époque, la chose était courante, Monsieur le Juge." Victimes de la mode, en quelque sorte. Un avocat rappelle tout de même que les faits reprochés à l'individu à l'époque auraient été poursuivis d’office, et passible de cinq ans de prison.

On notera qu'aucun des anciens élèves décrivant cette "époque" n'a été victime du prédicateur des Frères Musulmans. Une élève temporise tout de même, révélant au passage la chape pesante du gauchisme sur la liberté d'expression: "Il dégageait quelque chose de malsain. Il voulait se comporter en guide. Cela choquait certains, qui désiraient qu’on les laisse tranquilles. Mais, dans un collège un peu altermondialiste, ce n’était pas bien vu de le dire." On ne sera pas surpris d'apprendre que

Un doute m'étreint face à la mansuétude politico-médiatique dont bénéficie le BHL de l'islamisme. Aurait-elle eu lieu si Tariq Ramadan avait été, disons, un brillant prédicateur chrétien?

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur LesObservateurs.ch, le 11 novembre 2017

20 commentaires

  1. Posté par Denise le

    Est-ce que DSK sponsorise Tariq Ramadan?

  2. Posté par Vivi le

    Comment Tariq Ramadan peut-il s’offrir les services d’une star du barreau ?

    L’islamologue accusé d’agressions sexuelles est défendu par Marc Bonnant, l’un des avocats les plus réputés de Genève. Avec l’aide de dons de Qataris ?
    Sur les plateaux des télévisions en Suisse, l’ancien bâtonnier genevois Marc Bonnant s’en prend assez fréquemment à l’islam « conquérant et prosélyte ». Après les attentats de Paris en 2015, l’avocat appelait à « désigner l’ennemi ». C’est pourtant vers lui que vient de se tourner Tariq Ramadan pour assurer sa défense dans la Confédération. Après La Tribune de Genève, Le Temps et plus récemment Le Matin dimanche ont recueilli des témoignages accablants de plusieurs des anciennes élèves de l’islamologue. Des adolescentes reconnaissent avoir succombé aux avances insistantes de Tariq Ramadan, lorsqu’il était professeur de français et de philosophie dans le secondaire à Genève, dans les années 80 et 90. Certes, Marc Bonnant ne défend pas le prédicateur, mais l’homme soupçonné de turpitudes. Mais « la situation ne manque pas d’ironie », s’amuse Le Temps.
    Autre source d’étonnement : comment Tariq Ramadan, qui affirme n’avoir qu’un salaire de professeur à Oxford, peut-il s’offrir les services d’un ténor du barreau genevois (1) ? Élu meilleur orateur francophone vivant lors de la Nuit de l’éloquence en 2016, Marc Bonnant plaide davantage des dossiers liés à l’impératrice d’Iran, aux banquiers Edmond Safra et Édouard Stern, ou à l’ex-femme de l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev. Dit plus vulgairement, ses honoraires ne sont pas à la portée de toutes les bourses.
    De grandes familles qataries organisent des quêtes en faveur de Tariq Ramadan
    Depuis octobre dernier, le ténor du barreau genevois défend également les intérêts de Nasser Al-Khelaïfi, le président qatari du Paris Saint-Germain, soupçonné de corruption active. Interrogé par Le Point sur cet engagement récent en faveur de ces deux personnalités, Marc Bonnant évoque une pure coïncidence. Il n’existe d’ailleurs aucun indice qui pourrait laisser penser que les défenseurs de Tariq Ramadan en Suisse, comme en France, puissent entretenir un lien quelconque avec Doha. Contrairement à l’université d’Oxford, qui a fini par mettre en congé son professeur d’études islamiques contemporaines, le Qatar se refuse à toute déclaration officielle sur ce dossier.
    Cela ne signifie pas pour autant que rien ne bouge dans le petit émirat. « L’aide ne viendra pas du pouvoir lui-même, mais de grandes familles qui organisent des quêtes en faveur de Tariq Ramadan. Elles recueillent de l’argent liquide pour que rien ne puisse être prouvé », souligne un haut fonctionnaire qatari, qui se présente comme conservateur, respectueux de la religion, mais hostile aux Frères musulmans. Depuis juin, l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Égypte et les Émirats arabes unis ont rompu avec le Qatar, lui reprochant d’être l’un des principaux bailleurs de fonds de la Confrérie. Doha a notamment soutenu l’ancien président égyptien, le frère Mohamed Morsi, renversé par l’armée en 2013.
    L’étoile de mer plutôt que l’araignée
    Auteur de Qatar, vérités interdites, Emmanuel Razavi a travaillé trois ans pour la télévision nationale qatarie (2). Il a croisé Tariq Ramadan à Doha, notamment dans l’un des restaurants du souk Al Wakif. « Il a été le tuteur de la Cheikha Moza, l’épouse de l’ancien émir jusqu’en 2013, et la mère de l’actuel souverain Tamim ben Hamad Al Thani. Ramadan jouit là-bas d’une assez grande aura. Il est considéré comme un maître à penser », souligne le journaliste. La Cheikha Moza a favorisé la création du Centre de recherche sur la législation islamique et l’éthique, dirigé depuis 2012 par Tariq Ramadan.
    Durant des décennies, la Confrérie des Frères musulmans, créée par Hassan Al-Banna, le grand-père de l’islamologue, était dirigée par des octogénaires installés au Caire. À cette structure pyramidale, le Qatar a substitué récemment une sorte de « frérosphère islamique », comprenez un courant de pensée et d’action, mais sans structure centralisée. « Le frère Jassim Sultan forme à Doha, dans la plus grande discrétion, de petits groupes de jeunes appartenant à l’élite musulmane », souligne Emmanuel Razavi. Ces jeunes reviennent dans leurs pays et noyautent les organisations, font de l’entrisme dans les associations, dans les entreprises.
    Le nouveau visage de la Confrérie est révélé dans un ouvrage en anglais, The Starfish and the Spider (3). Plutôt que l’araignée, qui peut être écrasée d’un coup de talon, comme en Égypte, mieux vaut l’étoile de mer, dont les branches repoussent quand on les coupe. Dans ce nouveau schéma opérationnel de la Confrérie, « Tariq Ramadan, tout en n’appartenant pas officiellement aux Frères musulmans, est considéré comme l’un des relais en Europe », ajoute l’auteur de Qatar, vérités interdites.
    (1) Tariq Ramadan : « Je ne reçois aucune rémunération du Qatar », Libération, 27 avril 2013.
    (2) L’Artilleur, 2017, 198 pages.
    (3) Ori Brafmann et Rod Beckstrom, Portefolio.
    * Ian Hamel est l’auteur de La Vérité sur Tariq Ramadan (Favre, 2007).
    Source :
    http://www.lepoint.fr/societe/comment-tariq-ramadan-peut-il-s-offrir-les-services-d-une-star-du-barreau-16-11-2017-2172832_23.php

    Pour la France , nous conseillons à Monsieur Tariq RAMADAN le ténor le moins cher de la place Maitre Dupont Moretti

  3. Posté par L'Île du docteur Moreau le

    Témoignage audio + captures d’écran
    14/11/2017 TARIQ RAMADAN : «TU T’ES DÉJÀ TOUCHÉE EN PENSANT À MOI ?»
    Témoignage audio d’une Française d’origine maghrébine ayant entretenu avec Tariq Ramadan une correspondance via smartphone
    https://www.youtube.com/watch?v=0-tCIevF_hM

  4. Posté par Sentinelle le

    Tariq Ramadan, le petit-fils du fondateur des Frères Musulmans, Monsieur Propre : double langage, double vie – pas très propre, n’est-ce pas ? Le masque est enfin tombé, la taqiya tout d’un coup dévoilée, son sourire narquois, cette fois-ci, se fige… Certains amis s’accrochent encore désespérément à la présomption d’innocence – alors que, dans son entourage, il paraît qu’on « savait » depuis belle lurette…
    Et Hani dans toute cette histoire ? Lui qui avait prôné la lapidation des adultères – surtout femmes, j’imagine… – il ramasse des cailloux ? Il menace ! Le viol – nullement prohibé, mais institué par le grand Prophète – n’est pas grave, cela fait partie du butin du guerrier. Les 4 témoins requis par la sharia, cela fait rigoler tous les barbus, n’est-ce pas ? Par contre, l’adultère commis par un vrai musulman – et surtout par une vraie musulmane – c’est un des grands crimes impardonnables : il pourrait affaiblir la Oumma, ébranler la soi-disante supériorité des soldats d’Allah…
    Critiquer l’islam ? Peut-être que le vent commence enfin à tourner ? D’abord en Arabie Saoudite ? Et seulement après en Europe?

  5. Posté par thierry le

    Desolé mme ramadan , pauvre suissesse trompée . Merci tarik , tu represente a merveille la perversité du coté obscure de la force.. musulmane

  6. Posté par Etienne le

    N’oubliez pas de préciser que ça n’a rien à voir avec l’Islam !
    D’ailleurs, à Rotherham par exemple, ce ne serait pas les méchantes petites filles britanniques qui poursuivaient les gentils adultes pakistains ? Eux, voyez-vous, ils sont beaucoup plus pudiques que des moines tibétains.

  7. Posté par MC Foreign-Office le

    Et Polanski, c’était pas en Suisse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  8. Posté par MC Foreign-Office le

    Polanski, c’était après 32 ans et il avait été jugé, ça n’a pas empêché la justice suisse de l’incarcéré dès son arrivée à Zurich !!

    Ramadan, ça n’a pas arrêté depuis des décennies et il se promène librement !!

    Y aurait-il une justice pour les juifs et une une autre pour les musulmans ?

  9. Posté par MC Foreign-Office le

    Pourquoi il n’est pas en taule ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

  10. Posté par Jerry Jack le

    N’en jetez plus, je vais dégueuler.

  11. Posté par BORRAS FRED le

    Une seule justice, qui ne fasse pas de distinction de classe, de statut social, de notoriété, de religion ni de citoyenneté ou de compte en banque. On n’aura ainsi plus de commentaire douteux du genre  » c’est parce qu’il est riche/arabe/prof/ou autre  » que la justice l’a innocenté. Et également des citoyens courageux qui signalent, des comportements déviants, et une police qui enquête au lieu d’attendre que le temps passe année après année les victimes se font détruire par les séquelles de tels actes immondes. Police, justice, victimes, collègues il faut que la gène la honte change de camp.

  12. Posté par Samcity le

    Bravo Madame
    Avec votre article de soutien Ramadan vous avez montrer votre vrais visage. Avec votre morale à outrance sur la tolérance et le respect mutuel vous avez marqué un magnifique autogoal. Quand vous avez des problèmes vous savez serrer les rangs, c’est pour cela qu’il faut combattre l’islam en Europe. Bravo

  13. Posté par Le Saint le

    Je partage l’avis du grand sot belge ainsi que celui du gros thon rouge de la Chaux-de-Fond, ce bon Tariq respire l’honnêteté, son regard est franc et son discours est limpide, à l’instar de ses coreligionnaires, il faut sans attendre débusquer les affreuses délatrices, comme dirait l’excellent Me Bonnant, en quelque sorte, que du beau linge!!

  14. Posté par SD-vintage le

    Jacques Neyrinck est devenu anti féministe !

  15. Posté par Un chapon cha pond pas le

    Dans 26 Minutes de samedi 11 novembre, la préparation de la fête de la St Martin par Vincent Kuscholl déguisé en Jurassien, comportait un porc nommé Tarik que l’on balançait par la fenêtre pour le liquider…

  16. Posté par chantal le

    et tous ceux qui savaient et qui se sont tus sont des personnes qui cautionnent ce genre de comportement puisque se taire c’est accepter et tolérer! Bravo à eux…

  17. Posté par Bussy le

    Dans certains milieux, c’est…. ou c’était apparemment très branché d’être islamo-collabos, mais peut-être que sous la pression des gens sensés le vent tourne…. si c’est le cas, on ne va pas tarder à assister aux championnats du retourné de veste !

  18. Posté par UnOurs le

    Les Frères musulmans sont une sorte de franc-maçonnerie.
    Et à Genève…

  19. Posté par Diane le

    Non, effectivement un prédicateur chrétien n’aurait certainement pas bénéficié de cette mansuétude. Nous n’avons pas non plus entendu Jacques Neyrinck ou Mehmet Gultas, se désoler du fait que la presse n’ait pas tenue compte de la présomption d’innocence dans l’affaire Harvey Weinstein . Tous les accusés seraient égaux, mais certains seraient « plus égaux »….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.