L’ONU préoccupée par le racisme en Suisse. Rebelote, après Doudou en Helvétie en 2006!

Uli Windisch
Rédacteur en chef
Onu

Rappel. LesObservateurs.ch sont, eux, préoccupés par les représentants de l’ONU venant de pays vraiment racistes, xénophobes, violant quotidiennement les droits de l’homme, exerçant des violences envers les femmes et les migrants, etc., donner des leçons d’antiracisme, de xénophobie et en matière de droits de l’homme à la Suisse.
Nous reproduisons ci-dessous notre article en réaction à la première visite sur le même sujet du représentant de l’ONU Doudou Diène déjà en 2006 : « Doudou en Hélvétie : faut-il en rire ou en pleurer? », Bilan No 198,15-26 février 2006 (version abrégée).

Les Etats membres ont passé la Suisse pour la troisième fois depuis 2012 à un Examen périodique universel (EPU).

Lutte contre le racisme mais aussi travailleurs migrants, violences contre les femmes ou encore responsabilité internationale des multinationales. Les Etats membres de l'ONU ont appelé jeudi la Suisse à Genève à des améliorations sur ses droits de l'homme.

(...)

Source et article complet

 

Notre propre article de 2006  sur la première visite des représentants de l'ONU sur le sujet : Uli Windisch, "Doudou en Helvétie": faut-il en rire ou en pleurer ou réagir fermement? 15-26.2.2006  :

 

"Doudou en Helvétie"[1] : faut-il en rire, en pleurer ou réagir fermement ?

par Uli Windisch

Je trouve grave qu'il n'y ait pas eu de réactions officielles, ou autres, claires, étayées et fermes à cette conférence de presse.

 

Premières conclusions de cette "enquête" : "la Suisse connaît une situation de racisme, de xénophobie et de discrimination". N'avez vous pas remarqué le tsunami raciste qui déferle sur la Suisse ? Ensuite : "La Suisse ne dispose pas d'une législation nationale pour combattre le racisme". Existe-t-il beaucoup d'autres pays ou c'est le corps électoral lui-même qui a approuvé une loi contre le racisme (en Suisse, le 25-9-1994) ?

 

Le nombre de votations sur la thématique de l'immigration a intrigué ledit rapporteur. Tiens ! Il n'a pas remarqué qu'il existait des systèmes  politiques très différents et que le système suisse comportait lui aussi certaines spécificités, notamment la démocratie directe et référendaire, à savoir par exemple que 100 000 personnes (50 000 jusque dans les années 1970) peuvent, par le biais de l'initiative populaire, proposer, à peu près sur n'importe quel thème, une modification de la Constitution. Ainsi, le problème de l'immigration a en effet été discuté en Suisse, publiquement, 15 à 20 ans avant que tel ne soit le cas dans les autres pays d'immigration européens. Et la Suisse comptait déjà 14 à 15% d'immigrés dès les années 1960-1970 alors que ce taux n'était que de 4 à 5% dans les pays voisins.

Il est donc vrai que cette thématique a été beaucoup plus discuté en Suisse et nettement plus tôt, mais ce débat a permis précisément aux réticences et réactions envers cette immigration subite et très importante (je ne dis pas trop importante !) de s'exprimer ouvertement, certes de manière parfois abrupte et véhémente. Mais cette "parole  exprimée" a eu pour effet d'abréagir les affects et les émotions, alors que dans d'autres pays l'impossibilité de poser le problème  publiquement pendant de nombreuses années a entraîné de graves frustrations et a débouché sur la naissance de mouvements et de partis extrémistes. Aujourd'hui, beaucoup d'acteurs sociaux et politiques ont compris que le fait de pouvoir simplement discuter les problèmes publiquement (plutôt que de les nier ou de les minimiser comme le veut le politiquement correct), participait déjà en partie à leur résolution. La démocratie directe consiste à admettre que tout peut-être discuté par tous et cela semble être un souhait de plus en plus général. Pensons au phénomène de "la montée des profanes" : les citoyens veulent de moins en moins être gouvernés par décrets ou être réduits à accepter passivement des évidences formulées d'en haut par des gouvernants, des experts, des technocrates et peut-être aussi par des rapporteurs, spéciaux ou non. En bref, pour les démocrates, le débat public est un signe de santé et de maturité sociale, citoyenne et politique, et non une maladie honteuse.

Ne pas réagir face aux accusations de Doudou Diène est grave pour plusieurs raisons. Les autorités sous-estiment grandement l'impact de tels propos, impact explicite ou implicite, immédiat ou à long terme.

Il en va aussi de l'image de la Suisse. Sans vouloir, à l'inverse, idéaliser cette dernière, son dénigrement constant et obsessionnel fausse complètement cette image, la négativise et donne prise aux stéréotypes les plus éculés. Un tel dénigrement finirait par révulser et humilier n'importe quelle population. Personne n'aime être dénigré en permanence (si à chaque critique nous réagissions comme d'autres à certaines caricatures…), même si nous savons et admettons volontiers que nous sommes loin d'être parfaits et que nous pouvons constamment améliorer notre prédisposition, avérée, à faire avec la diversité. J'aime trop la critique pour ne pas vouloir la brimer.

Mais est-ce sur-réagir que de simplement réagir ? Non, car on n'a pas réalisé, qu'à peine "l'expertise" rendue publique, plusieurs médias étrangers ont repris ces propos - plusieurs brèves et émissions spéciales, etc. - en les amplifiant et les caricaturant encore davantage. Et ce n'est qu'un début, puisque ce dit rapport sera présenté au monde entier à l'ONU. Oui à la critique, non aux accusations rapides et infondées à effets pervers garantis.

A Berne, il existe toutes sortes "de cellules de crise", mais beaucoup moins d'observatoires ou de cellules de communication relative à la construction et à la reconstruction incessantes de l'image du pays.

[1] Titre d'un article du Matin-Dimanche (15/01/2006) en réaction à la conférence de presse de Doudou Diène, rapporteur spécial de l'ONU sur le racisme, après cinq jours d'enquête !

Uli Windisch, février 2006

26 commentaires

  1. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    Quand certains Africains ont besoin de boucs émissaires Occidentaux pour cacher les péchés de leur continent… Comme l’écrivain nigérian Uzodinma Iweale qui réécrit l’histoire lors d’une conférence à Genève.
    Ainsi, dans Le Temps, où on lit parfois de très bons articles, tels que l’excellente  » Opinion  » de la sociologue Christine von Garnier, qui détonne dans la bien-pensance dominante, intitulé : « Le « bouc émissaire » répond à Uzodinma Iweale ».

    À lire sur https://www.letemps.ch/opinions/2017/11/20/bouc-emissaire-repond-uzodinma-iweale

  2. Posté par Aude le

    N’oublions pas que c’est l’Arabie saoudite qui préside actuellement le Conseil des droits de l’homme à l’ONU.
    C’est le monde à l’envers. Ce pays ne reconnaît pas cette chartre en Europe et on établit la leur.
    Et l’ONU leur permet de présider ce Conseil, c’est un monumental foutage de gueule au niveau mondial.
    Ils lapident les femmes adultères, ils coupent la main des voleurs, ils boutent Les homo du haut des toits et ils viennent faire la morale à la Suisse.
    La violence faite aux femmes, sans blague, parce qu’on refuse le burqa mieux le niqab?
    Le TTT des migrants travailleurs, aucune commune mesure avec eux qui les exploitent à fonds, surtout quand ils sont étrangers.
    A propos, combien de réfugiés et migrants musulmans, l’Arabie saoudite a accueilli ces dernières années ?
    Avec l’affaire T.Ramadan, ils vont redoubler d’accusations parce qu’ils sont pieds et mains liés avec lui et donc les Frères Musulmans. Car vous savez bien que les. Ramadan sont Frères Musulmans, ce qu’ils s’evertuent de taire.
    Et la Suisse dans tout ça, eh bien au nom de ses grands lobbys économiques elle la ferme. Le CF la ferme. Souvenez-vous l’initiative contre les minarets? Économie Suisse invitait la population à voter contre l’interdiction, parce que les affaires avec l’Arabie saoudite risquaient d’etre Compromises, si ce n’est ce même pays pays qui nous invitait à voter contre l’interdiction.
    Sommes-nous des paillassons face à ce pays de m….?
    Honte à l’ONU d’avoir nommmé ces gardiens de chèvres et leur islam vieux de 1400 ans à la tête du Conseil des droits de l’homme. C’est un peu comme si on nommait un néonazi à la tête d’une Commission pour la promotion de la Démocratie.
    L’ONU est une institution Internationale complètement gangrenée de l’interieur.

  3. Posté par Luc le

    Quand je pense à certains primates qui siègent à l’ONU… c’est l’hôpital qui se fout de la gueule de la charité!

  4. Posté par lucie le

    Les problemes ont commence avec la guerre au Kosovo, comme ont sait et c’est ainsi que les migrations ont debute. Je viens de voir cette publication, qui resume bien la situation dans toute l’ Europe:

    DE L’EST A L’OUEST…; et ca a continue, apres l’UKRAINE, l’ESPAGNE (Catalogne) etc etc…
    – « Des documents le prouvent: des doubles standards basés sur la politique de la force ont favorisé l’apparition du séparatisme, de l’extrémisme et du terrorisme ».
    – LES ETATS-UNIS ET L’ALLEMAGNE ONT OUVERT LA BOITE DE PANDORE, et ceci depuis la fin de la derniere guerre mondiale, au mepris du droit a l’autodetermination des peuples (Droit International)

    Il semble bien que les derniers événements survenus en Europe et notamment la pression due à la volonté de sécession de la Catalogne fassent retentir la sonnette d’alarme et rappellent certains faits historiques. Nous allons analyser les rôles de l’UE, des Etats-Unis et de l’Allemagne. Dans quelle mesure ont-ils respecté les principes du droit international et de la démocratie lors de la crise du Kosovo? A quel point ont-ils pris en compte les rapports de leurs (onéreuses) missions au Kosovo-et-Métochie (KosMet ou KiM) reflétant ce qui se passait sur place? A quel point ont-ils défendu le droit à l’autodétermination et les droits humains et dans quelle mesure ont-ils profité du séparatisme pour satisfaire leurs intérêts géopolitiques? Etant donné que les stratégies ne se développent que lentement, les souvenirs du passé peuvent aider à mieux comprendre les intérêts et le rôle de l’UE dans les négociations actuelles menées avec le Kosovo à Bruxelles.
    Les membres dirigeants de l’OTAN, mais aussi de l’UE ont longtemps soutenu l’UÇK terroriste au Kosovo-et-Métochie. En tant qu’alliés, ils entreprirent en 1999 une agression militaire contre la Serbie (République fédérale de Yougoslavie) qui – selon les principes du droit international revendiqués aujourd’hui par les bureaucrates de l’UE – fut un crime contre la paix et l’humanité. En résumé, on peut affirmer que les pays et les coalitions – dont les représentants jurent toujours qu’ils respectent dans leur politique en tout temps les principes internationaux – ont mené en 1999 la plus massive violation de l’ordre juridique mondial et des Nations Unies depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (…)

    http://arretsurinfo.ch/les-etats-unis-et-lallemagne-ont-ouvert-la-boite-de-pandore/

  5. Posté par JeanDa le

    Et il ne se trouve aucun conseiller fédéral (voir le cf tout entier) pour envoyer promener cette bande de scélérats ???? Pour leur dire le mot de Cambronne dans toutes les langues possibles et imaginables ?
    Evidemment les socialauds vont se dépêcher de fomenter (oui, j’ai bien dit « fomenter », ça gêne qui ?) des projets de lois qui lavent plus blanc … OUPS pardon, on ne lave plus blanc, c’est raciste … alors des lois qui lavent moins blanc (ça va mieux ainsi ?), juste pour nous aplatir un peu plus notre pays devant les deux machins (onu et union européenne).
    Dites môsieu le juge étranger, la détestation des socialauds peut-elle être considérée comme du racisme ? Cela signifierait que les socialauds sont une race à part ;) … au point où j’en suis, je dirais même une race de … … non, rien 8|

  6. Posté par Maurice le

    Merci à Hervé pour cette phrase tellement pertinente : « Si la Suisse avait des représentants un tant soit peu décents, ils exigeraient des excuses sur le champ. »
    Merci aussi à François Brélaz pour son commentaire : « Le racisme est une peur légitime d’habitants de souche d’une région face à l’arrivée d’intrus non désirés. »
    Merci encore à UnOurs pour le sien : « Quand on est malade, reproche t-on à ses globules blancs d’être hostiles aux éléments pathogènes étrangers ? »
    Ce sont autant de phrases à intégrer pour pouvoir répondre à ceux qui nous accusent de racisme, alors que la Suisse n’est ni raciste ni xénophobe ; ce sont des images qu’on lui colle pour la déstabiliser et surtout la discréditer, et on sait où mènent déstabilisation et discrédit…
    Merci aussi à tous les autres commentateurs, qui nous rappellent ce que c’est réellement que l’ONU.

  7. Posté par Daniel le

    On pourrait parler des africains qui viennent suivre (hum, hum) diverses conférences pendant l’année, tous frais payés par la Suisse et les organisateurs avec des vols qui passent si possible par Paris pour encore aller visiter une parenté) juste pour faire du shopping et aller aux prostituées ? Les genevois comprendront très bien de quoi je parle.

  8. Posté par UnOurs le

    Quand on est malade, reproche t-on à ses globules blancs d’être hostiles aux éléments pathogènes étrangers ?

  9. Posté par Jack Palance le

    Encore et toujours une bonne femme et BIEN EVIDEMMENT…..SOCIALISTE !!!….que voulez vous qu’une engeance pareille défende la Suisse ?….elle est du même égout que les Sommaruga, Burkhalter & Co…..

  10. Posté par Pholos Bob le

    Marrant d’être jugé par des représentants des pays comme la chine le vénézuéla etc.j’aimerais bien jugé du racisme au Congo ou dans les îles Fidji.

  11. Posté par Henri Dumesnir le

    L’ONU est entre les mains des francs-maçons. Qui se cache derrière le Nouvel Ordre Mondial ?
    https://youtu.be/-oFmig7PF3w

  12. Posté par Vautrin le

    AMis Suisses, vous pouvez sans honte renvoyer le mot de Cambronne au machin onusien, nœud de vipères mondialistes.

  13. Posté par Carole le

    Ce qui est extraordinaire, c’est que les origines des voyous qui sévissent en Europe ne doivent plus être dévoilées…pour éviter la stigmatisation…et que l’ONU… les droits de l’homme…veulent nous stigmatiser en faisant des statistiques…. qu’ils se posent la question de savoir plutôt la raison de cette montée de racisme en Suisse et partout dans les pays envahis qui doivent souffrir ensuite…

  14. Posté par François Brélaz le

    Le racisme est une peur légitime d’habitants de souche d’une région face à l’arrivée d’intrus non désirés.

  15. Posté par rikiki le

    L’ONU comme l’UE une sacré équipe de manipulateurs et de fouilles mrd.

  16. Posté par Hervé le

    Si la Suisse avait des représentants un tant soit peu décents, ils exigeraient des excuses sur le champ. Ce n’est pas une organisation qui croient que les noirs africains sont tellement implacables qu’ils doivent être en permanence auxiliés par des blancs, qui peuvent faire la morale.

  17. Posté par hausmann. conrad le

    Incroyable : L’Arabie-séoudite,le Venzuela,la Chine etc.. peuvent « critiquer » d’autres pays alors qu’ils sont très tres loin d’ètre des exemples.L’ONU est vraiment un grand machin..

  18. Posté par hausmann. conrad le

    Effectivement c’est le racisme anti-blanc qui domine! Le cas T.Ramadan est significatif car on nous dit que les autorités savaient…Mais personne osa agir contre un allogène à notre culture ! Un Suisse se fait virer…mais pour un Musulman ou autre on laisse passer car on veut éviter d’ètre accusé de racisme!

  19. Posté par Bussy le

    Traiter de raciste un pays qui doit avoir plus de 45% d’étrangers, quel toupet, ils se sont bien regardés ?

  20. Posté par Yolande C.H. le

    « Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »
    Évangile de Luc.

  21. Posté par pepiou le

    Que l’ONU s’enfonce sa poutre dans son fondement et qu’elle nous laisse boire à la paille notre soupe au lait de Kappel. Quelle bande d’hypocrites et de faux culs!

  22. Posté par Aude le

    Leur religion, c’est les droits de l’homme et on sait ce qui en découle.
    Le gros machin est dirigé par les FM.
    Par contre, ils ne sont nullement préoccupés par les attentats successifs et les agressions criminelles que subit l’Europe et en agressions la Suisse aussi. Pour tout dire ils s’en foutent éperdument.
    Leur démocratie tout comme celle de certains membres de notre Gouvernement c’est laissez-vous agresser et fermez vos gueules, sinon pan pan cucu, vous serez condamner.Mieux encore désarmez-vous.
    Et Ils sont également payés par la Suisse pour nous le dire!
    Nous nous dispensons de leurs conseils, de leurs statistiques et de leurs vues unilatérales.
    Allez Martine encore un peu d’efforts, des statistiques sur les agressions perpétuées dans notre pays, ce serait une juste balance!

  23. Posté par Sergio le

    Je suis extrêmement préoccupé par ces instances supra nationales qui épinglent plusieurs fois la Suisse notamment en ce qui concerne les droits de l’Homme. Bandes d’hypocrites, quand on sait d’où vient la critique est est en droit de se demander à quoi peuvent bien servir ces cache-misère que sont tous ces fonctionnaires internationaux.

  24. Posté par Loulou le

    Critiques de la part du Venezuela, un pays socialofasciste qui tire sur les manifestants et procède à des incarcérations massives d’opposants politiques, qui pratique aussi des exécutions d’opposants politiques. Les USA nous reprochent notre politique d’asile, eux qui interdisent leur sol aux ressortissants de 5 (7?) pays musulmans (ce que d’ailleurs j’approuve totalement), qui emprisonne des détenus sans procès du côté de Cuba. Alors franchement, cela m’en touche une sans faire bouger l’autre. Nous sommes envahis, mes enfants sont désormais une minorité dans leur propre pays.

  25. Posté par Le Taz le

    Et bien nous, nous sommes inquiets des dérives totalitaires de l’ONU! Nous sommes un peuple sensé être souverain et on vous …………! A quand une initiative populaire pour sortir du machin???

  26. Posté par Antoine le

    C’est bizarre, pas un mot concernant :
    – Déni du CF au sujet de la NON application de la votation du 9 février 2014 contre l’immigration massive (incontrôlée)
    – Déni du CF au sujet de la votation du 24 septembre 2017 pour la sécurité alimentaire de la Suisse.
    – Pas un mot concernant la hausse de la criminalité due aux migrants/immigrés
    Etc … Etc …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.