Réchauffement Climatique: la tricherie de trop

Dire que la Théorie du Réchauffement Climatique d'Origine Humaine traîne des casseroles serait très en-dessous de la vérité.

213423P_hockey_stcik_illusion.pngDepuis sa conception et sa révélation au Monde à travers la fausse Courbe en crosse de Hockey, après l'inexplicable réchauffement climatique de Mars (aucun rapport avec cette grosse boule de feu souvent aperçue dans le ciel), après le scandale du Climategate révélant l'ampleur de la fraude scientifique autour de la publication d'articles pro-réchauffement et l'impitoyable chasse aux sorcières réservée aux dissidents, après l'utilisation par le GIEC de propagande de Greenpeace comme matériel scientifique, après avoir lancé des dizaines de prévisions absurdes, il n'existe aucun exemple de théorie aussi discréditée par la controverse, la malhonnêteté et les scandales que le Réchauffement Climatique, mais gardant intacte son pouvoir de séduction auprès des médias et des grands de ce monde.

Mais toute chose a une fin et la dernière casserole attachée à l'attelage pourrait enfin stopper sa course folle.

Au tour de la NOAA

Le dernier scandale en date nous vient donc de la NOAA. La NOAA, pour National Oceanic and Atmospheric Administration, est devenue depuis des années un bastion américain du réchauffisme. Pour tout dire, la NOAA est l'organisme qui a tordu le cou à la fameuse "pause du réchauffement climatique" - une interruption de 17 ans du réchauffement, admise publiquement par nul autre que Rajendra Kumar Pachauri, président du GIEC en exercice en 2013. Sans doute un de ces odieux climato-sceptiques...

Bien peu diffusée dans les médias, cette longue pause du réchauffement mettait à mal des modèles climatiques régulièrement ridiculisés mais risquait surtout d'éteindre l'hystérie collective autour du réchauffement, et à travers elle ses riches débouchés politiques. Heureusement, la NOAA vint à la rescousse: les données avaient été mal lues! Le réchauffement était toujours là!

Malgré le grotesque de la thèse, nos médias pétris d'intégrité scientifique la reprirent comme un seul homme. Ils purent donc révéler au grand public que la pause de 17 ans du réchauffement climatique qu'ils avaient cachée jusque-là avec la dernière énergie était finalement du flan. On pouvait enfin se remettre à paniquer, comme avant. Le Monde, fidèle à sa tradition "d'information", alla jusqu'à clamer que la pause du réchauffement n'était rien d'autre qu'une invention de ces affreux négationnistes du changement climatique!

Juste avant les accords de Paris, le timing tombait pile. Le réchauffement climatique avait eu chaud... À ceci près que la NOAA avait honteusement trafiqué ses résultats pour parvenir à ses conclusions.

réchauffement climatique,mensonges,manoeuvres politiquesNous le savons aujourd'hui grâce au témoignage d'un lanceur d'alerte interne à l'organisation, le Docteur John Bates, un scientifique de haut niveau de la NOAA à l'intégrité et à la réputation irréprochables. Celles-ci furent d'ailleurs récompensées en 2014 par l'obtention d'une médaille d'or, décernée par l'Administration Obama, pour son travail dans l'élaboration des procédures concernant la préservation des données liées au climat.

Le Dr Bates décida de briser le silence face à des manipulations inqualifiables, révélant le pot-aux-roses à des journalistes. En résumé:

  • Un article scientifique majeur [Karl et al 2015] exagéra le réchauffement climatique.
  • Cet article fut publié dans Science avec empressement dans le but d'influencer les Accords de Paris sur le changement climatique.
  • La NOAA enfreignit ses propres règles pour permettre son élaboration.
  • L'article, proclamant que la "pause du réchauffement" n'a jamais existé, repose sur des données trompeuses et non vérifiées.

Dans une interview sur un blog, le Dr Bates décrivit plus précisément le processus de perversion de la science:

Graduellement, dans les mois suivant la publication, les preuves s'accumulèrent montrant que Tom Karl avait constamment "un doigt sur le plateau de la balance" - dans la documentation, les choix scientifiques, la diffusion des jeux de données - dans le but de discréditer la notion de parenthèse dans le réchauffement climatique. Il força une diffusion publique à la hâte de l'article pour influencer les délibérations nationales et internationales sur la politique climatique.

Tom Karl obtint de fructueuses discussions avec John Holdren, le Conseiller pour la Science de Barack Obama. Mais il tricha à de nombreuses reprises lors de l'élaboration de son article. Il mélangea des données fiables de bouées marines avec des données de navires, non fiables et plus chaudes à cause de leur moteur, pour faire monter la température océanique ; il ignora des données satellites n'allant pas dans son sens ; il utilisa pour analyser ses données une version du logiciel GHCN connue pour être tellement boguée qu'elle ne donnait pas un résultat identique d'une fois à l'autre à partir des mêmes données initiales ; et finalement, il fit disparaître l'ordinateur sur lequel ses résultats furent établis, violant ainsi non seulement les directives de la NOAA mais également le protocole de la revue Science.

réchauffement climatique,mensonges,manoeuvres politiques
La courbe des températures de l'article erroné (en rouge) contre la courbe des températures vérifiées (en bleu). Notez l'exagération de 0,2° C rien que pour l'année 2016.

Fouillant davantage dans le dossier, le Daily Mail découvrit que non seulement la NOAA publia un article profondément erroné, mais tenta de cacher la vérité pour empêcher la découverte de la supercherie:

Après la publication de l'article scientifique, le Comité des Sciences de la Chambre des Représentants des États-Unis lança une enquête sur ses allégations concernant l'absence de pause dans le réchauffement. La NOAA refusa de se soumettre aux injonctions de fournir les e-mails internes formulées par le président du comité, le républicain Lamar Smith du Texas, et mentit en proclamant que personne à l'interne n'avait levé le moindre soupçon concernant la publication.

M. Smith remercia le Dr Bates pour "s'être courageusement porté volontaire pour dire la vérité sur les dirigeants de la NOAA jouant de façon irresponsable avec les données afin d'appuyer des conclusions politiques prédéterminées."

La tricherie de trop

Ironiquement, le Docteur John Bates sortit de sa réserve lorsqu'il vit fleurir des articles s'inquiétant de la préservation des données scientifiques du réchauffement climatique sous l'administration Trump - alors même qu'il avait été témoin de leur compromission éhontée sous la surveillance de l'administration Obama.

Cela ne pourrait être qu'une banderille de plus plantée sur le taureau du réchauffement climatique, mais maintenant que Donald Trump est dans l'arène, le moment est particulièrement mal choisi. Comme l'explique James Delingpole, le nouveau Président des États-Unis dispose désormais d'une opportunité en or pour lancer le grand ménage.

Trump est maintenant dans la position parfaite pour demander à tous les corps scientifiques étudiant le climat et recevant des fonds du gouvernement (c'est-à-dire tous) de rendre leur code et leurs données accessibles au public. Cela signifiera que toutes les manipulations de données à la NASA et à la NOAA seront finalement exposées à la vue du monde - rendant impossible aux propagandistes du réchauffement l'utilisation du bon vieil appel à l'autorité "Mais les experts de la NASA et de la NOAA disent..." Et dans un futur maintenant proche, ces faux experts de la NASA et de la NOAA devront se chercher de nouveaux boulots, remplacés par des scientifiques intègres qui, eux, suivent scrupuleusement la méthode scientifique.

L'ironie sera particulièrement savoureuse pour tous ces climato-sceptiques honnêtes qui, au cours des dernières décennies, ont été qualifiés "d'anti-scientifiques" pour avoir remis en question le consensus du réchauffement climatique.

James Delingpole termine son analyse en citant Michael Crichton: "Un consensus scientifique n'existe pas. Soit c'est un consensus et ce n'est pas de la science, soit c'est de la science et ce n'est pas un consensus. Point."

On ne saurait mieux conclure.

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur Lesobservateurs.ch, le 7 février 2017

21 commentaires

  1. Posté par Gérard BRISION le

    Nous savons tous très bien que le GIEC n’est pas un comité d’experts, mais qu’il est simplement chargé par l’ONU et les pays signataires à RIO, de faire monter la pression.. Il faut avec l’association des climato-réalistes demander un débat raisonné et public sur cette question du Climat. Laisser à penser, comme le GIEC vient de le dire ce 19 septembre 2019, que la température pourrait monter de 5 à 6° dans ce siècle, alors qu’elle n’a monté que de 0.7° en 150 ans est une imposture.

  2. Posté par JF LAURENT le

    Il est amusant de voir le livre du sieur Allègre en chapeau de cet article confus et contenant une grosse contradiction interne. Alors que la fraude scientifique que contient ce livre malhonnête (courbe empruntée à un glaciologue et trafiquée !) a été largement démasquée.

  3. Posté par François le

    Bonne article dans l’ensemble et bien balancé pour une fois. Tellement de confusion et d’hystérie par rapport au climat c’est pathétique. La peur, la désinformation véhiculé par les médias mainstream est quasi de la criminalité. La nouvelle secte du siècle pour frauder le peuple.

  4. Posté par michel hessmann le

    je ne suis pas un spécialiste,mais je m’informe! je trouve bizarre que nous n’avons pas de vrais débats sur des chaines publiques,Il est évident que les données du giec se contredisent et ne sont pas fondées, une pléade de scientifiques peuvent en témoigner,alors pourquoi instaurer la peur,et dans quel but !.L’observation des différents aspects de la terre sur des milliers d’années confirment en tous les cas des modifications plus ou moins longues.Le dernier passage glaciaire en est l’illustration.(mais nous parlons en milliers d’années pas d’un siécle….)
    tous ces aléas climatiques(innondations,sécheresses etc…se sont déjà produites)la différence c’est la médiatisation…N’oublions pas l’origine de la terre et (de l’univers…).la formation des couches géologiques,des mers,etc et bien sur de la vie ‘co².Méme si l’industrie se multiplie depuis un siécle,ce n’est pas cela qui génére le réchauffement.Le soleil s’intensifie avec des observations vérifiées ,notre planéte aussi par son centre,(attention aux retours des volcans)
    bien sur,pour nous les humains qui n’existons que depuis peu dans ces 5 millards d’années de la planéte bleue,nous sommes rien absolument rien !Pour moi le danger réel ,réside dans les 10 /15 milliards d’individus qui vont devoir manger ,boire, et respirer !(cest de la folie pure)
    Ceci est mon idée,bien sur on peut s’étendre sur pleins de chapitres,les deux poles,les courants marins,l’activité sous marine,les glaciers,les foréts,les plaques sismiques etc.…
    En tous les cas ce ne sont pas les (scientifiques du giec qui ont l’exclusivité du monde et de notre planéte!)
    michel hessmann guide de hte montagne.(70ans)

  5. Posté par Rejean Barette le

    tout les Media scientifique la Nasa etc vous manipule .dite moi donc les scientifique pourquoi il a des millier de km de câble qui relie les continent et des G sont encore investie pour la communication, encore et encore des installation de tour de communication, tout les antenne parabolique sur la terre ne sont pas diriger vers le ciel ,si comme vous dite il a des satellite pourquoi avons nous pas ces téléphone tout les vol vers l,espace la camera n’est jamais diriger vers le ciel Les Photo de la Terre vraix farce (Photo shope) LE SOLEIL ont voie tres bien qu,il est proche et non a 94 million de km boulchite CHERCHER et vous trouverez la veriter il manipule le monde TOUT est pour $$$$ et non pour votre bien etre VIVE les Photo des astronaute dans une piscine hahahahaha

  6. Posté par Gilles le

    Nous subissons de plus en plus cette incroyable désinformation qui est digne des pires régimes politiques dictatoriaux du passé (les années 30 en Allemagne…) Alors les « Burnand » qui viennent « polluer » les commentaires…merci de vous abstenir…on a assez des médias toute la journée !!!

  7. Posté par Michel Garand le

    J’adore la fin très « scientifique qui end tombe à point pour rendre crédible tout le « discours » :  » Soit c’est un consensus et ce n’est pas de la science, soit c’est de la science et ce n’est pas un consensus. Point. » Ah enfin, moi qui doute du fait que la terre tourne, je peux enfin m’opposer à Galilée car ce consensus sur le fait que « pourtant elle tourne » montre bien que ce n’est pas scientifique CQFD ..au oubliette Galilée et compagnie vive , le terre ne tourne pas sur elle-même un point c’est tout !

  8. Posté par Olivier de Fareins le

    Très étonné de lire un article aussi péremptoire sur un tel sujet. Le héros de l’article, présenté comme un lanceur d’alerte éclairé, semble avoir été destitué de sa position de responsabilité en 2012 justement par le Karl qu’il attaque dans son article. Aujourd’hui, entre 96 et 99% de la communauté scientifique éclairée sur le sujet fait consensus autour des questions que l’auteur de cet article semble reléguer au niveau d’un complot de bas étage. Je suis juste navré.

    Sur la controverse autour de Bates 🙁http://www.sciencemag.org/news/2017/02/how-culture-clash-noaa-led-flap-over-high-profile-warming-pause-study)

    Sur la controverse autour du réchauffement, plusieurs articles wiki font un point très documenté :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_le_réchauffement_climatique

  9. Posté par Antoine le

    C’est bien la preuve, quand on veut, on PEUT .. faire le ménage chez tous les hystériques et autres menteurs propageant la thèse du réchauffement climatique du à l’Homme (réchauffement anthropique).
    Depuis la fin de la dernière glaciation (il y a env. 12’000 ans) le climat de la Terre s’est réchauffé, c’est normal en période inter-glaciaire !
    Vouloir accuser que le réchauffement actuel est d^û à 100% à l’homme est vraiment prétentieux !
    Al Gore a menti en présentant les effets exagérés du réchauffement climatique. Pour y arriver de très nombreux  »scientifiques » et autres spécialistes du GIEC/IPCC font des entorses à la déontologies de la professions. Ne pas oublier que le GIEC a été fondé pour prouver le réchauffement climatique ! Donc ils ont trouvé, magnifique ! Tous des menteurs et des tordus.
    Ce n’est que pour imposer de nouvelles taxes et impôts sur le CO2 !
    Ne confondons pas avec la POLLUTION et tous les déchets qui souillent notre Planète. Je ne suis pas  »écolo » (sens politique du terme) mais je trie mes déchets, chauffe au bois et ne jette pas mes emballages en forêt !! Soyons respectueux de nos prairies, lacs, montagnes et forêts !

  10. Posté par utoro le

    Heureusement les tenants du réchauffement climatique anthropique se discréditent tout seul avec leur malhonnêteté. Pourquoi font-ils cela ? On les paye pour, ils ne vont pas dire le contraire. La propagande climatique occulte un problème de fond beaucoup plus important : la pollution de tous (particuliers aussi), déchets non recyclables, métaux lourds, poisons etc…Etonnamment, les politiques ne semblent pas vouloir régler rapidement ce problème, à part une fixation sur le co2 (un gaz essentiel à la vie), il n’y a rien d’autre…

    La fraude, le mensonge, la désinformation sont devenus la norme aujourd’hui dans nos sociétés, loin de la vérité, de l’objectivité et du pragmatisme. Triste époque.

  11. Posté par tresouvil le

    Amusant: NE LISEZ QUE DES INFOS EN FAVEUR DU RECHAUFFEMENT!. Pourquoi? N’est il pas légitime de vérifier les sources uniques du GIEC non publiées, sur les quelles tous les alerteurs se basent. je vous conseille de chercher les courbes de réchauffement planétaire sur plusieurs millénaires dans les laboratoires de recherche en climatologie, c’est édifiant. Sachez que au alentour de l’an mil la température était plus chaude que maintenant. posez vous la question si l’augmentation su CO2 n’est pas consécutive au réchauffement (CF carottages polaires, et mesure des cernes de croissance des arbres…) A qui profite la théorie du réchauffement? Bref soyons curieux et regardons, sans tout mettre en cause, mais avec un oeil critique . Dans tous les cas, c’est plus agréable de vivre sans pollution, y compris visuelle et sonore comme les éoliennes produites en chine avec du charbon par exemple. JT.

  12. Posté par imbert le

    ce que je souhaite, des débats contradictoires publiques entres les les adeptes du Giec et des scientifiques indépendants ,que ces débats soient relayés par des chaines TV dans tous les pays ,je pense que trop de gens se laissent influencer par une idéologie et non par des faits!

  13. Posté par aldo le

    Encore un casse burnes, sûrement enseignant, voulant déguiller l’ancien ministre, lequel voulait déjà dégraisser le mammouth de l’éducation nationale, en surchauffe planétaire. Remarquez sur cette photo https://wir.skyrock.net/wir/v1/profilcrop/?c=isi&im=%2F1192%2F92611192%2Fpics%2F3259618428_1_3_6xoZz8Oh.jpg&w=598&h=413 qu’un thermomètre dans cette immigration de masse démontrerait aussi la montée la température de la planète, déjà numériquement saturée d’individus pas trop convenables, prêts à déclencher des guerres civiles. Mais le Matin a fait une incursion dans ses actes de propagandes quotidiennes, en nous avertissant que LE RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE MENACE LES TRUITES JURASSIENNES. http://www.pressreader.com/switzerland/le-matin/20170225/textview Donc on va les changer de piscine, parce qu’elles ont trop chaud, ce qui laisse entendre qu’une plus grande piscine dans une autre rivière à plus grand débit pourrait bien faire baisser la température. C’est comme pour l’immigration, à l’étranger comme en Arabie Saoudite, il y plus de places et les attentats islamistes déniés nous réchaufferaient moins. Seulement voilà la vérité est digne d’une résurgence souterraine: « la catastrophe est annoncée en cas de géothermie profonde projetée… à Glovelier. »
    On ne nous dit donc pas tout ! D’une part la géothermie a déclenché des tremblements de terre à Bâle http://www.swissinfo.ch/fre/un-projet-g%C3%A9othermique-provoque-un-s%C3%A9isme-%C3%A0-b%C3%A2le/5618194 d’autre part, pour cautionner le réchauffement de la planète, les casse burnes, ont oublié que les sous-sols jurassiens, sous la pression irrégulière du magma, renvoient les infiltrations d’eaux froides sous pression et sous forme chaude, et donc ces remontées souterraines réchauffent les rivières. On attend que quelques truands imposteurs de la politique nous imposent une surtaxe CO2, sous prétexte que nous ne maîtrisons pas les manifestations géologiques de notre sous-sol. « écolo? casses-toi pauvre con! »

  14. Posté par Burnand le

    EN AUCUN CAS NE CROYEZ CLAUDE ALLEGRE. IL N’A NULLEMENT LES COMPETENCES POUR PARLER DU RECHAUFFEMENT. LISEZ CE QU’ECRIVENT LES SPECIALISTES DU CLIMAT, DES SCIENTIFIQUES. LE RECHAUFFEMENT A BEL ET BIEN COMMENCE ET S’ACCELERE.

  15. Posté par aldo le

    La température de la planète pourrait monter au maximum à 37°. Pour le démontrer il suffit de mettre 50 personnes dans une caravane bien isolée et de prendre la température au centre. Attention aux femmes qui lors de leur cycle passent temporairement au-dessus de 37°. Comme vous le remarquez, jamais un mot relatif à la surpopulation et ses conséquences. Jamais un bilan de réchauffement durant une vie d’un individu, son chauffage, ses véhicules, ses aliments, ses bien manufacturés etc. qui tous amènent un réchauffement. Rien que de taire systématiquement cela, démontre bien que nous somme en face d’une escroquerie idéologique, dont le seul but et de fabriquer des taxes pour boucher les trous de l’immigration de masse. elle même source intarissable du réchauffement local. Donc ces escrocs politiques dénoncent le réchauffement tout en organisant sa croissance pour encaisser de plus en plus.

  16. Posté par Denys Pierrehumbert le

    Le texte de l’article reflète bien la situation du débat malheureusement le figure qui l’accompagne ne montre pas ce qu’elle prétend. La nature du problème se voit mieux sur ce graphique (http://climat.dphi.ch/graphiques/zhmv.png). Il est tiré de Hausfather et al. 2017 (figure 1) qui est supposé être une confirmation de l’article de Karl et al. 2015 (NOAA) pour les données maritimes. Les températures de la basse troposphère mesurées par satellites et calibrées pour la surface sont ajoutées à l’image originale. La tricherie des climatologues est manifeste.

  17. Posté par conrad.hausmann le

    Dans « Climate change reconsidered » un pavé de 900 pages de Dr. Craig Idso et S. Fred Singer on apprend bien qu’il n’existe pas d’unanimité scientifique sur ce sujet. Contrairement à ce qu’on veut nous faire gober…

  18. Posté par Marcassin le

    Richard Lindzen, est un physicien américain, professeur de météorologie au Massachusetts Institute of Technology. Lindzen est connu pour son travail sur la dynamique de la moyenne atmosphère, les effets de marée atmosphérique et la photochimie de l’ozone.
    Il est l’un des principaux auteurs du chapitre 7, « Processus climatiques physiques et rétroactions », du troisième rapport d’évaluation du GIEC sur le changement climatique.
    C’est un vrai scientifique, pas un vendu.
    Il met en lumière les différents acteurs sincères et/ou intéressés du réchauffement climatique dans le clip ci-dessous:
    https://www.youtube.com/watch?v=FuhNvE-pBms&feature=youtu.be
    Il est évident que ce n’est pas le réchauffement climatique, ni plus exactement les variations climatiques, qui sont d’origine anthropique mais la bêtise et la malhonnêteté des politiques et des médias.

  19. Posté par Burnand le

    Excellent ouvrage : Que feriez-vous si vous saviez ?
    Des climatologues face à la désinformation

    Auteur : Catherine et Eric Guilyardi
    Collection : Manifestes
    Broché, 192 pages (135 x 200) Prix : 17 €
    ISBN/EAN : 978-2-7465-0935-1 / 9782746509351

  20. Posté par Burnand le

    Attention, attention : ne lisez sur le thème du réchauffement QUE des livres écrits par des scientifiques et des spécialistes, et non des bouquins de journalistes et d’anciens politiciens. M. Allègre a TOUT FAUX. Le réchauffement climatique en est à ses débuts mais déjà les conséquences sont très graves. Informez-vous auprès d’une bonne librairie. Un ouvrage ou des ouvrages écrits par des climatologues, des spécialistes, c’est cela qui vous ouvrira les yeux.

  21. Posté par Noel Cramer le

    La courbe que vous présentez ne veut rien dire. Il y a un désaccord d’environ 0.2 degrés – mais la tendance au réchauffement de la courbe bleue est identique.
    Prétendre que ce désaccord nie le réchauffement, ca – c’est de la « désinformation »….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.