Suède : ils accueillent un migrant erythréen, il poignarde à mort leur fille de 7 ans

Un demandeur d’asile érythréen reconnu coupable, il avait égorgé la fille de sa famille d’accueil de sept ans…
Il a été condamné à des soins psychiatriques et sera expulsé après avoir purgé une durée indéterminée et suivi des soins. Cependant, il est difficile de savoir si l’expulsion sera exécutée….

.


.
Source fdesouche

9 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    Une fois de plus, on travestit l’appétence au crime en troubles psychiatriques pour rassurer la population, et lui faire croire que  » tous ne sont pas comme ça » et que  » ce n’est pas le vrai islam » !

  2. Posté par Ferrandon le

    Si seulement ce genre d’affaire plus quelques viols pouvaient donner à réfléchir aux élus!

  3. Posté par Christian Hofer le

    Aucun commentaire de la gauche, aucune remise en question, silence absolu de Sommaruga et le 24H qui en rajoute encore une couche…

    On peut constater toute l’ignominie de la gauche et elle est vraiment à vomir.

  4. Posté par laurent le

    Encore une petite victime qui n’a pas su être protégée par ses géniteurs trop naïfs et bienveillants. Ce n’est que le début de ce qui risque d’être une longue série. En France, un autre érythréen a tenté d’agresser sexuellement une jeune enfant de 9ans qu’il a croisée dans la rue, puis s’en est pris à deux reprises à la directrice du centre de réfugiés. Il a été interpelé et relâché, sachant qu’il était porteur d’un sida en phase terminale.

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    Renvoyer cette pauvre âme en peine dans son pays en paix serait un crime. Un peu d’humanité, de compréhension, Messieurs les juges ! Ouvrons nos portes à ce genre de monstre, à qui on ne peut hélas même pas arracher les coui…., puisqu’il n’en a probablement pas. Un pittbull aurait la moitié de ce que cette funeste pourriture purulente a fait, on l’aurait euthanasié directement. Mais pour les rats d’égout comme ça, on prodigue des soins psychiatriques. Autant dire qu’il ne risque ni le renvoi, ni la prison. Pourquoi ne pourrait-on pas livrer les sous-hommes de cette espèce à la foule ? Elle saurait faire justice. Que vont faire les autres familles d’accueil, maintenant ? Continuer à tendre leur cou à ces égorgeurs. Faire comme de rien n’était, en se disant que c’était juste un cas isolé ? Pauvre gamine! C’est abominable.

  6. Posté par Pierre H. le

    Pauvre famille ! Pourquoi autant de naïveté ?

  7. Posté par Fanny le

    Bienvenue dans le monde des bisounours…

  8. Posté par aldo le

    Encore un mâcheur de Khat. Les fruits de générations de drogués envahissent l’Europe. Très certainement une famille d’antifascistes primaires, abreuvée de nouvelles censurées et de réalités travesties, par la volonté de médias « officiels » à la botte des pouvoirs aux mains des véritables fascistes.

  9. Posté par Sergio Morosoli le

    Je suis atterré et présente mes condoléances à cette pauvre famille.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.