Islamo-gauchisme et terrorisme

Michel Garroté
Politologue, blogueur


islamo-gauchisme-3


Après le nazisme, le fascisme et le communisme, voici l’islamisme et son cousin, l’islamo-gauchisme. Pendant la Guerre froide, des gauchistes ont soutenu le terrorisme, notamment dans les années 1970. Aujourd’hui, des gauchistes et des islamo-gauchistes soutiennent le terrorisme islamique. Dans l’hebdomadaire catholique français ‘Famille Chrétienne’, Jean-François Chemain analyse les similitudes entre communisme et islamisme (lire première partie ci-dessous). De son côté, le chroniqueur catholique Bernard Antony demande une lecture non sacralisée et d’interprétation critique des livres fondamentaux de l’islam (lire deuxième partie ci-dessous).

Jean-François Chemain, professeur de collège en banlieue, répond aux questions de l’hebdomadaire catholique français Famille chrétienne. Extraits adaptés :

Famille Chrétienne - L’assaut mené le 18 novembre au matin contre les terroristes s’est déroulé à quelques pas de la basilique Saint-Denis. Quel symbole pour la France…

Jean-François Chemain - Saint-Denis est en effet l’épicentre religieux de la France. La « Plaine du Lendit », entre la colline de Montmartre et Saint-Denis était, avant la conquête romaine, l’ombilic religieux des Celtes. Les druides venaient ici de toutes les Gaules. Selon les chroniqueurs latins, l’empereur Constantin s’y serait converti alors qu’il était « césar » de Gaule et de Bretagne. On sait que Denis et son compagnon martyr Éleuthère ont payé de leur vie pour évangéliser la région. À Saint-Denis, était conservée la sainte ampoule qui servait aux sacres des rois de France à Reims. Le cri de guerre de l’époque des rois était « Montjoie Saint-Denis ! » ce qui signifie, selon certains spécialistes, « Protège notre pays, Saint Denis ! ».

Famille Chrétienne - Mais la ville de Saint-Denis est devenue une « banlieue rouge » aux mains des communistes ?

Jean-François Chemain - Pour moi, cette gauche incarne le cléricalisme absolu. Le communisme voulait établir le royaume de Dieu sur terre de manière politique. Il n’est pas antichrétien, seulement anticatholique : l’Église est sa principale concurrente. Le Parti remplace l’Église. L’invitation évangélique à la « sainteté », de personnelle et facultative, devient une obligation politique collective sous peine de l’enfer sur terre. C’est pourquoi cette gauche a sacralisé le pouvoir politique.

Famille Chrétienne - Mais comment l’islamisme a-t-il pu prendre le relais de l’idéologie communiste ?

Jean-François Chemain - Il y a un lien intellectuel très fort entre communisme et islamisme. Je pense au sociologue Jules Monnerot qui écrivait que le communisme était l’islam du XXe siècle. Ils partagent le même mécanisme intellectuel, simpliste, qui consiste à dire qu’il existe deux catégories d’êtres humains : les bons et les méchants. Pour les communistes, les bons sont les prolétaires et les mauvais les bourgeois ; pour l’islamisme, les bons sont les « fidèles » et les méchants les « infidèles », dont les chrétiens. Les « bons », qui ne sont que bons, sont intrinsèquement victimes des « méchants », 100% méchants. Ils forment un peuple élu persécuté. Pour instaurer le royaume de Dieu sur terre, ou mettre fin à l’oppression, il suffit d’éliminer les « méchants ». La violence est légitime, et se justifie en permanence par les éventuelles réactions violentes de ceux qui en sont les victimes, conclut Jean-François Chemain.

D’autre part, suite aux « réunions interreligieuses » qui se multiplient en France suite aux attentats, le chroniqueur catholique Bernard Antony demande, que se développe partout, une lecture non sacralisée et d’interprétation critique des livres fondamentaux de l’islam : Coran, Hadiths et Sira. Extraits adaptés : ces textes contiennent en effet des centaines d’occurrences de violence et le drame constant de l’islam est que tous les appels et actes du prophète sont érigés en modèle à suivre. Comme, jusqu’ici, seule une infime minorité de courageux musulmans l’ont demandé, il serait impératif que les éditions du Coran, des Hadiths, de la Sira soient précédées d’avertissements intelligents pour que soient définitivement replacés dans leur contexte humain et historique les faits et gestes de Mahomet et de ses compagnons et notamment :

Les souhaits d’anéantissement des Juifs et des Chrétiens (S IX-29).

Les appels réitérés à « tuer partout » les « polythéistes » (S IX-5), catégorie englobant les chrétiens qui sont coupables de l’impardonnable péché d’ « associer d’autres dieux à Dieu » !

La décapitation par le prophète, à Médine, des milliers d’hommes juifs de la tribu des Banu-Qorayza.

Les tortures pour les poètes ayant ironisé sur lui, tel Ben Achraf.

La condamnation de voleurs meurtriers de la tribu des Oklites à la peine d’amputation des membres et de crevaison des yeux, et à la mort par la soif.

Égorgement des défenseurs vaincus de Khaybar.

Torture d’un vaincu pour faire avouer la cachette d’un trésor.

Lapidation des personnes adultères.

Mains coupées pour les voleurs.

Condamnation au supplice du fouet avant pendaison.

Licéité de la ruse et du double langage pour vaincre les ennemis.

Mise en esclavage des femmes et des enfants des ennemis massacrés.

Tout cela, ce ne sont pas des innovations de l’État islamique. C’est la continuité islamique sur le modèle de Mahomet. On ne peut certes exiger des musulmans pacifiques qu’ils fabriquent un Coran alternatif et qu’ils expurgent abondamment les Hadiths. Mais on doit leur demander de canaliser ce Coran, de le border par l’historicisation et la liberté critique. Il ne suffit pas de se réunir avec des musulmans pour la paix, d'invoquer le ‘Padamalgam’ ou de répéter ‘cépaça l'islam’, il faut véritablement revoir les textes fondateurs de l'islam, conclut Bernard Antony.

Michel Garroté, 20 novembre 2015

   

5 commentaires

  1. Posté par Sancenay le

    Entre idéologues et praticiens coupeurs de têtes ça parait toujours bien commencer, puis ça fini toujours mal.
    Raison ? le mépris commun de la vie et de la dignité humaine.

  2. Posté par Eric Week le

    Mr Garroté,
    Vous parlez d’islamogauchisme, or il faut parler d’islamosocialisme car les racines de ce totalitarisme sont socialistes. Le mot socialisme doit être vu et lu afin que tous comprennent que c’est cette funeste idéologie qui est la source des monstruosités du XXme siècle.
    Le socialisme est violent, le Marxisme est violent, intrinsèquement en dépit des « possibilistes ». Il mène à la guerre, à l’abomination et à la désolation.. C’est un totalitarisme collectiviste au même titre que l’islam.
    Et c’est vrai que « cépaça l’islam », en réalité, c’est pire que ça, c’est un cimetière à ciel ouvert, des massacres religieux qui feraient passer les aztèques pour des boy-scouts. Pour notre malheur, on n’a encore rien vu de ce que cette religion nihiliste est capable.
    Bien à vous
    Eric Week

  3. Posté par Loutchia le

    La vice-présidente de la Commission européenne a une carrière politique communiste qui la rattrape……

  4. Posté par patrick lévy le

    …, alaouite, chiite, wahhabite, sunnite, salafiste, égorgez-vous, décapitez-vous les uns les autres, mais ne venez plus en Occident . Patrick Lévy.

  5. Posté par Thierry le

    Tout à fait d’accord avec vous !
    Ce livre, ce prophète, son message, ses actions, tout est malsain et tout est à refaire… J’ai bien peur que personne ne puisse réformer ce livre malsain ! Personne ne veux le réformer. Trop risqué… Une autre solution ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.