Nos médias vomissent le « populisme « , ils vous endoctrinent !

Nos médias belges et français ne ratent aucune occasion pour transformer le sens des mots afin de les diaboliser. Nous le voyons hélas, tous les jours. C’est du matraquage.

C’est une méthode abjecte pour culpabiliser et lobotomiser le citoyen en travestissant la perception des mots.

Qu’est que le « populisme » au sens premier du terme ?

Clairement, c’est une politique menée par un pouvoir, afin de répondre aux demandes, aux besoins et au bien-être de son peuple. Cela nous semble d’une légitimité absolue et parfaitement noble.
Il est totalement clair que les politiques doivent écouter et « entendre » les vœux de leurs citoyens. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de propositions complémentaires de la part des élus pour améliorer encore les solutions à appliquer.

Au fil des années le mot « populiste » a reçu de la part des écolos-bobos-socialos une connotation extrêmement péjorative. A tel point que dans tous les débats à la TV ou à la radio, on vous clouera au pilori en vous traitant de « populistes », si vous ne déclinez pas vos idées, selon la doxa bienpensante……

« Populiste » est une insulte du 1er niveau, un crachat qui arrive juste avant l’injure « d’extrême droite » ou de « fasciste ». Cela s’applique à tous ceux qui ne pensent pas en terme de « dogmes » des partis existants.

Certains médias franchissent allègrement le pas en amalgamant les « populistes » avec les xénophobes, les racistes et nous en passons.
Contrairement à ce que les médias essaient de vous faire croire, le peuple sait aussi que le bonheur global ne se construit pas sur le malheur des minorités, mais que cela n’implique pas un dénigrement des valeurs acquises durant des millénaires.

Nos médias sont tellement soumis, inféodés, contraints par les partis existants qu’ils en sont les esclaves serviles. Des robots de la pensée unique. Et ils veulent faire de même avec vous.

Il est tellement plus facile d’omettre des informations capitales ou de raconter des mensonges à l’opinion publique afin de recevoir des subsides distribués pour leur obéissance au pouvoir en place.
Il nous semble évident que nos médias répondent à des mots d’ordre et qu’une façon de penser leur est imposée.

Nous allons prendre un exemple qui montre toute la bassesse d’esprit de ces médias censés nous informer.
Vous allez vous-même conclure sur l’abjection du procédé.

La Suisse, ce pays magnifique est une des plus belles démocraties dans le monde. Ce pays se gère grâce une politique populaire et participative, où tous les grands enjeux sociétaux passent par des référendums. C’est la voix du peuple suisse qui décide directement.
Les Suisses sont donc des populistes ?

Il y a quelques jours, nous avons vécu une victoire intéressante, lors des dernières élections suisses : l’UDC (L’union Démocratique du Centre) a fait une percée considérable.

Les médias chez nous se sont déchaînés en crachant leur venin. Nous avons vu ou entendu : « Victoire des populistes en Suisse », ou d’autre « Les populistes se barricadent chez eux » ou encore : « Les populistes ont surfé sur la peur des migrants ».
Un radio trottoir nous a montré deux Suisses interrogés qui comme par hasard n’adhéraient pas tellement à ce système dit « populiste ».

Vous aurez compris que tous les autres Suisses interrogés seront passés à la trappe au montage. C’est cela l’impartialité de nos médias. Ils vont jusqu’à vous démontrez que les Helvètes n’ont pas bien voté !

C’étaient des élections pourtant parfaitement démocratiques respectueuses des citoyens suisses.

Quand les citoyens s’expriment sous le joug de la particratie, alors les résultats sont des triomphes de la gauche ou du progrès !
Nous avons compris que pour les médias, lorsque le peuple gagne sur ses idées, c’est le triomphe du populisme.

Nous n’avons plus besoin de ce genre de médias Ouste, du balai ! Nous ne voulons plus être manipulés.

Nous rêvons de vivre une vraie démocratie, comme en Suisse !

JACQUES D’EVILLE

Source

6 commentaires

  1. Posté par Aude le

    Nos médias vomissent le populisme…ce qui doit les rendre très..très impopulaires..

  2. Posté par silvanaC le

    Totalement d’accord avec M. Muller!

    Je cède encore aux sirènes de l’information en ligne, où je lis les gros titres d’un seul journal, mais les vrais nouvelles je les cherche sur des sites de re-information.
    La télé a été bannie de chez moi il y a bien longtemps, je ne suis plus abonnée ni lis plus les journaux suisses sans me porter plus mal. Je dirais même le contraire.

    Résister à la gauchisation de la société me semble un défi majeur de notre temps. Effectivement, ma génération (née dans les années 60) a vécu des années de bonheur et liberté. Nos enfants ne connaissant pratiquement pas d’autre Europe que cette bouillie insipide nous avons le devoir de sauver notre culture pour nos petits enfants et ceux qui en suivront.
    Il ne me semble pas encore que l’heure soit grave, mais c’est l’heure de la vigilance de tous les moments, de tous les signes. Le moment de ne rien laisser passer au prix de dire dans un futur proche: “si j’avais su… mais il est trop tard!”

    Ayant déjà fait ma vie,mais étant en possession de tous mes facultés physiques et mentales, je pourrait me lancer dans une résistance farouche à la défense de mon pays et de ses valeurs. Et cela malgré la propagande et le lavage de cerveaux des médias subventionnés par la gauche.

    Je ne me considère pas comme sans coeur, je compatis à la détresse des ces peuples en guerre mais il me semble que ceux qui souffrent les plus sont restés là bas, chez eux. Ce sont eux qui essuient les attaques, la famine, la maladie et la terreur. C’est ceux-là qui faut aider. Aider à l’arrêt des conflits, à la reconstruction de leur pays.
    Oui, aider mais CHEZ EUX!

    C’est ce genre de message que j’aimerais aussi voir dans les médias. Pas dans tous les médias car nous tomberions dans les mêmes excès de la gauche!
    Selon Aristote la vertu est en équilibre entre deux excès. Quoi de plus difficile que de garder l’équilibre???? 😉

  3. Posté par Pierre Müller le

    « Nos médias vomissent le « populisme « , ils vous endoctrinent ! »
    ——————————————————————————-

    GROSSIERE ERREUR :

    C’est nous qui les vomissons, les conspuons et les conchions 🙂

    Et puis NON, ils ne sont PAS arrivés à nous endoctriner 🙂

    Voilà près de trois ans que je ne lis plus les journaux prétendument gratuits qui envahissent les villes.

    Il y a quelque temps, j’aurais encore pu suivre le « 19.30 » et m’amuser des mensonges et des ommissions des journalopes.

    Tout en les sachant pertinemment à la solde de la finance internationale qui possède tous les médias de cette planète (« médias » représentant aussi bien la presse que le cinéma que les arts).

    Aujourd’hui, j’ai arrêté de regarder le 19.30 ou les news des autres chaînes.

    Moralement et intellectuellement, je refuse leur mainmise, leur empire et leur emprise.

    Alors merci, gardez votre propagande, ça m’évitera de dégueuler sur la moquette !

    Vos patrons et les patrons de vos patrons ne vaincront jamais ! 🙂

    Regardez bien ce qui se passe : Nous nous rassemblons, nous faisons corps et nous résisterons ! 🙂

  4. Posté par Marie-France Oberson le

    Avez-vous vu le reportage « tavulactu » du dimanche 25 octobre au JT de 19h30 ?
    Des étudiants de La Chaux-de-Fonds réagissent à la victoire de la droite aux élections fédérales. Édifiant alors que le même jour Le matin-Dimanche écrivait que de plus en plus de jeunes votent UDC… à l’évidence , nos « reporters » de la RTS n’en ont pas trouvés dans le canton de Neuchâtel !
    Cette manipulation de la jeunesse estudiantine par les médias commence à me faire monter la moutarde au nez !
    http://www.rts.ch/info/6617148-tasvulactu-le-regard-des-adolescents-sur-l-actualite.html
    Je viens de retourner voir cette vidéo , malheureusement
    « Cette vidéo ne peut pas être visionnée pour des raisons techniques » bizarre…

  5. Posté par Pierre H. le

    « Nos » médias ne sont pas nôtres et j’invite la population à cesser de les lire et encore plus à cesser de s’abonner une fois pour toutes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.