Armes. Détention par les citoyens. Bruxelles ordonne, Berne plie

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch
Suisse_UE_PS_On arriveTrahison

Bruxelles ordonne, Berne plie

Suisse_UE_ParoleauPeupleBoucheBaillonnéeEXC

Le Conseil fédéral vient de mettre en consultation son projet de révision de la loi fédérale sur les armes, pour se mettre en conformité avec les exigences de l'Europe en la matière. Berne assure que rien ne changera pour les gens ordinaires.... rien

 

Le projet est enrobé comme un paquet de bonbons, pour le faire passer auprès des parlementaires: rien de changé, absolument rien, pour les chasseurs, rien de changé, presque rien pour les tireurs, rien de changé, presque rien pour les collectionneurs. De quoi se plaint donc le peuple ?

 

Tout le projet se base sur l'idée - fausse - que tous les propriétaires d'armes sont tireurs, collectionneurs ou chasseurs. Même pour les propriétaires légaux, c'est loin d'être le cas.

 

Rien ne change doc, mais voici malgré tout les principaux points qui changent:

 

- Les armes semi automatiques passent pratiquement toutes dans la catégorie "interdite", dans la mesure où elles peuvent être équipées de magasins de plus de 10 coups pour les armes longues, 20, pour les armes courtes. Bien sûr, tireurs et collectionneurs pourront continuer de les posséder et de les utiliser, dans la mesure où ils les enregistrent. Mais un tireur qui arrête le sport, pour une raison ou une autre, se verra déposséder de son fusil d'assaut ou de son pistolet.

 

- Les armes semi-automatiques d''épaule courtes (moins de 60 cm crosse repliée), peu utilisées dans les stands à 300 m sont interdites.

 

- Toutes les armes déjà possédées doivent être enregistrées, pour prouver que leur possession est légitime.

 

- Il faut donner une raison valable pour acquérir une arme.

 

- Les collectionneurs doivent justifier leur collection en détaillant leurs thèmes de collection et bien sûr enregistrer toutes ces armes.

 

- Les conditions de détention, sécurité et "justes motifs" (comme le tir ou la collection) doivent être revérifiées tous les 5 ans, ce qui implique des visites domiciliaires.

 

-Les données personnelles des propriétaires d'armes peuvent être et sont transmises à tous les Etats européens qui en font la demande.

 

Pour résumer, toutes les armes semi automatiques qui ne sont pas utilisées pour le tir deviendront interdites. La police fourrera son nez chez tous les propriétaires d'armes, pour s'assurer qu'ils remplissent bien les conditions de détention. Toutes les armes devront être enregistrée et ces données seront diffusées à qui les demandera.

 

Et pour conclure: tout cela est inacceptable et, si le Parlement se laisse rouler dans la farine, le référendum est inévitable. Et ce référendum, il faudra le gagner !

 

Frank A.Leutenegger 29 septembre 2017

19 commentaires

  1. Posté par Andre "Kapitein" von Bremen-Hans le

    Aux Armes, Oh ! Citoyens !… cela ne vous rappelle rien ?

  2. Posté par pepiou le

    On ne désarme que les vaincus ; donc il nous faut une victoire dans les urnes contre ceux qui veulent nous asservir à la dictature de l’UE.

  3. Posté par Aujouannet le

    Ce n’est pas nouveau que les socialistes veulent dėsarmer les Suisses – voir toutes les tentatives de GSSA -mais cette fois avec le terrorisme islamique c’est livrer le peuple dėsarmė aux bourreaux. N’ėlisons plus tous ces malades socialistes car ils sont tous pour l’ėtranger et pas pour leurs concitoyens.

  4. Posté par Eolian le

    Je croyais que la Suisse n’était pas membre de l’Union européenne, en fait avait REFUSE d’en être. Me trompè-je? Comment alors obéir aux injonctions de cette organisation à Bruxelles
    qui n’a même pas été ELUE. Rien de démocratique. Comme l’observent plusieurs commentateurs, il va falloir recourir au référendum et le GAGNER de manière indiscutable. De plus, mettre à la retraite les Sommaruga et autres personnes du même calibre! Il y a pléthore….

  5. Posté par guillaume le

    Ce n’est pas fini les amis. Le site Firearms United a publié un article en anglais ou ils expliquent que l’UE vient d’ouvrir une procedure de consultation pour interdire les munitions a grenaille contenant du plomb, (https://firearms-united.com/eu-ammunition-ban/). Ceci « afin de protéger la santé des oiseaux migrateurs dans les zones humides » et cela serait aussi bien pour les chasseurs que pour les lieux de tir sportif externes. Les états ont jusqu’au 21 novembre pour soumettre leur positions a la consultation, après quoi une loi sera promulgué et potentiellement imposé encore une fois en Suisse. Si nos associations ne deviennent pas plus proactives on ne pourras plus que se plaindre de notre sort. On se doit d’écrire poliment et intelligemment a nos élus et a nos associations de tir et organisations comme Protell, pour qu’ils se mettent en action sans tarder.

  6. Posté par Claudia le

    Mais pourquoi avoir voté pour de tels politicards ? Et qu’attendez vous pour manifester à Berne devant ce gouvernement de lâches?

  7. Posté par Vincent le

    @Grégoire
    Justement, j’espère qu’ils sont conscients d’être de la prochaine tranche… »Prévoir ou subir »

  8. Posté par Grégoire le

    « Les données personnelles des propriétaires d’armes peuvent être et sont transmises à tous les Etats européens qui en font la demande »
    Quand on sait l’état de corruption qui existe dans des pays comme la Roumanie ou la Bulgarie, pour ne citer que ceux-là, il ne va pas y avoir long avant que des bandes venant de ces pays sachent à quelles adresses se rendre en Suisse pour piquer des armes à feu.

  9. Posté par bigjames le

    Nous devrions tous annoncer la perte ou le vol de nos armes.
    Pourquoi ne vont-ils pas perquisitionner un peu parmi les communautés Balkaniques habitant notre beau pays, pour voir si les armes qu’ils détiennent sont déclarées ???

  10. Posté par Sertorius le

    - Les armes semi-automatiques d »épaule courtes (moins de 60 cm crosse repliée), peu utilisées dans les stands à 300 m sont interdites.

    Autrement dit, toutes armes semi-automatiques optimales pour le combat urbain ou d’interieur sont interdites.

    – Toutes les armes déjà possédées doivent être enregistrées, pour prouver que leur possession est légitime.

    Ils veulent savoir tout endroits ou des gens peuvent distribuer des armes ce qui est un avantage logistique.

    – Il faut donner une raison valable pour acquérir une arme.

    Ah oui? Depuis quand? La Constitution ne suffit plus pour eux comme raison valable?!

    – Les collectionneurs doivent justifier leur collection en détaillant leurs thèmes de collection et bien sûr enregistrer toutes ces armes.

    Je vois déja cela venir avec une telle loi. Toutes collections d’armes Allemandes de la 2emme Guerre sont de l’apogisme pour le nazisme donc sont interdites. Plus de droits d’avoir de bonnes armes comme le P-38, MP-40, ou SG-44.

    – Les conditions de détention, sécurité et « justes motifs » (comme le tir ou la collection) doivent être revérifiées tous les 5 ans, ce qui implique des visites domiciliaires.

    Oui, autrement dit, ‘Nous devons surveiller vos droits de très prêt!’ C’est personnel maintenant et vous êtes traiter comme un tollard qui a eu une remise de peine mais reste sous controle judiciare!’ L’Etat s’ammenage chez toi pour le moindre prétexte maintenant.

    -Les données personnelles des propriétaires d’armes peuvent être et sont transmises à tous les Etats européens qui en font la demande.

    Donc à toutes les forces de l’ordre et bureaux de renseignements de pays étrangers. Autrefoi, des gens qui donnaient ce genre d’information à des pays étrangers étaient fusillés comme des traitres. Que c’est il passer avec cette si bonne tradition?

    Maintenant tu peut l’avoir:
    http://cliffjudy.files.wordpress.com/2010/06/cold-dead-hands.jpg

  11. Posté par Grégoire le

    @ Vincent
    Les sociétés de tir s’en foutent, puisque elles ne sont pas touchées par le projet de loi. Elle a bien manœuvré, la Sommaruga : elle ne vise pas les sociétés de tir, elle ne vise pas les chasseurs, et seuls sont concernés pour le moment les tireurs et possesseurs d’armes qui ne font pas partie des deux premiers groupes. Et une fois ceux-ci désarmés, elle va s’en prendre aux sociétés de tir. Puis aux chasseurs. La tactique du saucisson, quoi.
    Car il ne faut pas oublier que son but et celui de ses maîtres est le désarmement total et définitif de la population suisse. Et celui de l’UE est le désarmement total des populations de tous les pays membres.
    Et cela non pas dans un but de lutte contre le terrorisme ou d’assurer la sécurité publique (ils n’en ont rien à foutre et c’est juste la bonne raison, et pas la vraie), mais tout simplement parce que dans leur projet, un peuple ferme sa gueule, bosse, paie ses impôts, se soumet et ne doit surtout pas être armé. Seuls ses maîtres peuvent l’être.

  12. Posté par Vincent le

    La véritable question est de savoir si TOUTES les sociétés de tir seront à la hauteur de la menace: Protell s’est ressaisie, mais les autres sont d’un silence assourdissant!!!

  13. Posté par Loulou le

    En ce qui me concerne cette loi viole mon droit de citoyen Suisse. Elle est imposée par une puissance étrangère avec l’aide de collabos infiltrés au gouvernement. En AUCUN CAS je ne m’y soumettrai. J’estime entrer en résistance légitime. Je possède une arme de poing car c’est mon droit, le peuple Suisse a estimé que j’en étais digne. Je ne fais pas du « sport » avec, je ne chasse pas, je ne collectionne pas. Je suis juste propriétaire, cette arme est pour moi une assurance, un moyen de défense pour ma famille, et ne dissuasion nécessaire. Elle fait partie de ma défense personnelle à domicile. Elle remplit tous les critères du droit Suisse. Si à l’avenir ils arrivaient à me la confisquer, dès le lendemain je me tournerais vers le marché noir pour m’en procurer une nouvelle.

  14. Posté par Loulou le

    Des traîtres!

  15. Posté par Jacques le

    La classe politique a clairement le trouillomètre à zéro !

  16. Posté par Jacques le

    Quelle que soit la version finale de cette loi, on ne peut lui faire confiance. Il faudra lancer un referendum et le gagner. Sinon ce sera la fin des tirs à 300m et au pistolet, pour ma femme et pour moi. Alors nous gardons l’oeil bien ouvert, pour nous mobiliser dès que cela sera possible.

  17. Posté par Grégoire le

    Rappelons que pour Sommaruga et ses alliés du CF (les deux UDC compris), le but principal n’est PAS de désarmer les terroristes, mais bel et bien de désarmer le PEUPLE. Car pour eux, un peuple ça obéit, ça bosse, ça ferme sa gueule pendant que le gouvernement et ses maîtres de la finance s’en mettent plein les fouilles. Idem pour les pays de l’UE, ceux de Visegrad exceptés.
    Depuis quand des esclaves auraient-ils le droit d’être armés ?

  18. Posté par Gérald le

    Une fois de plus le peuple peut constater q’ il n’ est plus possible de faire confiance au gouvernement Suisse. J’ aimerais savoir combien l’EU paie ces politiciens pour détruire pareillement leur pays. Ces politicards se souviennent ils que la Suisse ne fait pas partie de l’EU? En 39 on aurait appelés ces gens des collabos.

  19. Posté par Sertorius le

    Nous sommes pas membres de l’UE et ils n’ont rien a dire sur nos droits constitutionels. C’est plutot aux autres pays Européens de libéraliser le port d’arme pour leur propres citoyens car il n’ont que le privilège et pas de droits aux armes. De plus, la Constitution Suisse devrait adopter le standard du 2emme Amendment Américain qui est beaucoup plus restrictif contre le gouvernement fédéral au sujèt de lois contre le port d’armes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.