Médias. L’esquive d’Aphatie ou l’aveu de faiblesse

Aphatie Jean-Michel doigt d'honneur

L’esquive d’Aphatie ou l’aveu de faiblesse

 

Le 6 juin 2017, Jean-Michel Aphatie recevait Nicolas Bay sur France Info.

 

Dès le début de l’interview, le journaliste saute comme un mort-de-faim sur une enquête de Buzzfeed qui vient d’être mise en ligne deux heures avant l’entrevue de Nicolas Bay !  Buzzfeed a scruté les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats FN aux élections législatives. Pas moins ! C’est avec une joie maligne que notre Aphatie se vautre dans ce fichier qui contiendrait des « propos racistes, antisémites ou homophobes » des candidats du Front national.

 

La synchronisation est parfaite, juste cinq jours avant le premier tour des élections, entre la sortie de cette enquête et l’utilisation qui en est faite par France Info, sauf que, eh oui, sauf que, une fois de plus les gros sabots du parti-pris éhonté des journalistes de France Info : Jean-Michel Aphatie, Gilles Bornstein, Guy Birenbaum et Fabienne Sintès éclaboussent de leur bouse le tapis de sol.

 

Qu’il est commode de ne s’en prendre qu’à un seul parti ! Et quel jeu plaisant de recracher les données de Buzzfeed à la face de l’interviewé ! Ce journalisme-là, loin d’être un journalisme d’investigation, n’est qu’un journalisme de régurgitation. Parmi les quatre compères à poser des questions, il est évident qu’aucun d’entre eux n’est allé vérifier la véracité de tous les comptes analysés par Buzzfeed. La façon laborieuse dont ils utilisent leurs notes, se contentant de lire le texte de Buzzfeed, montre bien qu’ils ne les maîtrisent pas. Où est ici la rigueur morale que doit montrer en tout cas celui qui doit donner une information juste, honnête et vérifiée ?

 

Dans cette entrevue, M. Apathie à la manœuvre a, par deux fois, avoué ne pas connaître les cas soulevés par Nicolas Bay de candidats d’autres partis, candidats à l’aspect moral plus que douteux : Ianis Khalifa, qui affiche ses sympathies pour les Frères musulmans et qui néanmoins est le candidat d’En Marche et le député maire sortant dans le Var Jean-Sébastien Vialatte, qui a été condamné par la justice en septembre 2014 pour « provocation à la haine raciale», et néanmoins soutenu par M. Baroin (et balayé depuis au premier tour).

 

Un tel cas, lourd de par son racisme (condamnation à 2.000 euros d’amende et 4.000 euros de dommages et intérêts !), peut-être M. Aphatie l’a-t-il oublié (après tout, n’avance-t-il pas allégrement vers ses 60 ans) ? Mais M. Aphatie et ses affidés pouvaient-ils ignorer aussi que ce Monsieur Vialatte était candidat aux élections législatives de 2017 ? S’ils ont fait leur travail de journalistes consciencieux, comment alors ne pas connaître le cas de ce gros poisson alors qu’ils manient allègrement les 573 cas du menu fretin du Front national ! Monsieur Aphatie, sachez que Monsieur Vialatte était tout de même maire sortant et député. Excusez du peu !

 

Empêché momentanément de continuer son réquisitoire anti-Front national, M. Aphatie au sourire mielleux a lâché d’une voix fluette qu’il ne connaissait pas les cas mentionnés par Nicolas Bay. Mais d’ajouter qu’il allait s’y atteler « pour être équitable » ! Ce qui laisse supposer donc qu’au départ, tout ceci ne l’était pas. Quel aveu !

 

Soit M. Aphatie dit la vérité et il n’a jamais entendu parler de ces cas. On ne peut alors s’empêcher de penser que recevoir au moins 30.000 euros par mois, selon les dires, pour un travail de telle nature, incomplet, bâclé, lilliputien, c’est du gâchis qui ne mérite que mépris ! Cela pose aussi la question du travail accompli par ces journalistes qui se contentent de lire les rapports souvent sans en vérifier le contenu.

 

Soit M. Aphatie ne dit pas la vérité et il connaît en fait très bien ces cas qui l’embarrassent et il les évacue en bottant en touche (voix fluette, sourire mielleux, réponse évasive, etc.). Dans ce cas, recevoir au moins 30.000 euros par mois pour faire un travail de militant et de partisan propagandiste dans le service public, c’est scandaleux !

 

Hélas !  Concernant ce vieux filou de la politique qu’est Aphatie, je n’hésite pas une seconde entre ces deux versions. Son sourire vaguement ironique comme seule réponse aux allusions dérangeantes montre clairement que l’homme n’est pas prêt pour l’entrevue qu’il dirige. Ce type d’entrevue, on l’a vu dix fois, cent fois, toujours avec le même angle d’attaque : M. Aphatie surfe sur l’attaque arbitraire pour déstabiliser l’autre, écarte les questions gênantes et esquive les remarques à son encontre en rendant sa voix encore plus fluette, son sourire encore plus mielleux et ses mensonges encore plus énormes.

 

On pourrait attendre de quelqu’un qui travaille depuis près de trois décennies dans le journalisme un peu plus de professionnalisme, d’objectivité et d’honneur. Tant de parti-pris tellement outrancier est dégoûtant. On en a assez ! Aphatie, dégage ! Avec tes plus de 360.000 euros annuels, le millionnaire que tu es pourrait arrêter de nous raser en partant dans ton pays natal et nous laisser en paix.

 

Mais avant, on aimerait bien que tu tiennes parole « pour être équitable » ! Ou bien tout cela n’est-ce que promesse de gascon ?

Bernard Hourcade, 18. 6.2017

Sur le site Buzzfeed, voir aussi un autre article déjà paru sur Lesobservateurs.ch, ici

Un commentaire

  1. Posté par Elsaesser le

    Cet apathie n est il pas ce fou furieux senile qui avait declare raser le Chateau de Versailles s il etait un jour president ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.