LE « SANS FRONTIERISME » OU LA HAINE DE SA CULTURE

Dominique Bianchi
Journaliste indépendant
haine-de-soi

Les tenants d'une Europe sans frontières, « citoyens du monde », universalistes et autres adeptes de l'idéologie globaliste ne ratent pas une occasion de s'indigner et de hurler haut et fort contre le « renfermement sur soi » et la « fermeture d'esprit » lorsque de plus en plus de gens revendiquent la possibilité de rétablir le contrôles des voyageurs aux limites de leurs états.

Pourtant les mêmes indignés ne bronchent pas lorsqu'ils se retrouvent bloqués par des contrôles à la frontière marocaine, tunisienne ou algérienne après avoir franchi la méditerranée pour venir dépenser leurs économies dans des complexes touristiques et des marchés exotiques venant ainsi enrichir l'économie du pays visité.

Les adeptes de la libre circulation sont outrés qu'une partie de la population ukrainienne des Dombas n'ait pas envie de passer un contrôle douanier lorsqu'ils désirent aller dans un pays voisin qui parle la même langue qu'eux et qui faisait jadis partie de leur même culture bien avant que les colons européens prennent le territoire de Manhattan aux indiens en échange de quelques kilos de verroteries.

Les citoyens du monde revendiquent le droit aux palestiniens d'établir une frontière entre eux et les israéliens. Ils manifestent pour que les tibétains puissent maintenir une frontière avec leur puissant voisin afin que les chinois n'envahissent pas leur pays et détruisent leur culture « pittoresque et millénaire » en imposant leurs règles, leurs lois et leur culture par la supériorité démographique d'une population étrangère qui les submerge massivement.

Les tenant d'une Europe sans frontières qui nient aujourd'hui les particularités et les différences des substrats culturels propres à chaque pays européens sont souvent les premiers à s'émerveiller devant les cultures et les identités des pays qu'ils vont visiter en Amériques en Asie ou en Afrique heureux d'avoir dégotté sur un étale destiné aux touristes, une statuette Aztéque, une marionnette balinaise, ou un masque baoulé qu'ils pourront exposer dans leur salon en témoignage de ces richesses culturelles pas encore englouties sous le raz de marée consuméristes de l'impérialisme occidental ou l'invasion progressive d'une communauté culturelle voisine.

Les révisionnistes qui tentent de nier l'existence d'une culture propre à un pays européen pour justifier l'éradication de toute frontières sont les mêmes qui déclarent que « c'est vraiment dommage que la culture de l'hospitalité soit en train de disparaître en Mongolie depuis que les chinois y sont de plus en plus nombreux ou de déplorer que les femmes des Célèbes ou des Maldives portent toutes le voile et sont menacées de sanctions sévères si elle parlent à un étranger depuis que les musulmans s'y sont massivement répandus. Ils se félicitent que les pays africains comme l'Algérie aient retrouvé leur indépendances et donc leurs propres constitutions, et par extension, le contrôle de leurs frontières. Ils déplorent aussi souvent, en rentrant de vacances touristiques, que la présence massive du tourisme a perverti les coutumes locales et les mentalités et que c'est ma foi bien triste.

Les opposants au prétendu « renfermement sur soi » incarné par les frontières et le protectionnisme national sont en fait des masochistes suicidaires déterminés à liquider leur propre culture au nom d'un prétendu multiculturalisme qui ne serait finalement destiné qu'à éradiquer toutes racines culturelles, coutumes et particularités propres du pays dont ils sont originaires et qu'ils méprisent profondément dans une sorte de haine de soi ou seul compte finalement le désir de disparaître sous le poids des mixités propagées par les coutumes de « l'Autre » qui ne les intéressent, dans le fond, que lorsque ils les découvrent en tant que touriste de passage. "L'Autre » ce sauveur messianique fantasmé qui les subjuguera dans une soumission repentante et régénératrice que l'on pourrait aussi nommer : Colonialisme culturel.

Moi, je veux bien qu'on abolisse les frontières dans le monde, mais il ne faudra pas venir se plaindre que l'Inde disparaisse sous une masse de chinois qui finira par imposer ses règles aux Indiens, ou que le chinois devienne la première langue parlée dans un Sénégal contrôlé par des magnats de Beijing ou de Honk Hong, que les russes se répandent et contrôlent tous les commerces ukrainiens, polonais et hongrois ou que la Grande Bretagne devienne la première république islamique d'Europe, avant le Frankistan et le Belgistan.

On peut faire tomber toute les frontières mais il ne faudra pas déplorer que le croissant islamique flotte sur le Vatican transformé en mosquée par des masses d'africains musulmans venus s'installer en Italie et qui auront réduit en poussière le David de Michel-Ange parce que sa nudité est contraire aux dogmes religieux adoptés par la majorité des Italiens qui auront jadis décidé d'ouvrir complétement leurs frontières à des dizaines de millions de citoyens africains en quête d'un Eldorado plus riche et plus clément.

Dominique Bianchi

6 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Il serait intéressant de remonter aux origines de cette détestation de sa patrie jusque dans l’enfance, la jeunesse de ces mondialistes.
    Les politiques et financiers et grands entrepreneurs mondialistes actuels me donnent l’impression de ne pas avoir « intégré » le mot FRANCE, comme représentant un ensemble culturel et cultuel, une âme, un état d’esprit.
    On dirait chez eux que règne le mot FRAGMENTATION ou MORCELLEMENT
    Leur maison est « le parti », mais pas la France
    Leur entreprise est la chair de leur chair, mais pas la France, car si la France ne les comble pas « au revoir la France »
    Leur région est leur lieu provisoire de vie où ils transitent, mais pas la France.
    une usine en difficulté, n’est plus un système vital FRANCAIS, Si elle est déplacée DE FRANCE, peu importe.
    Les financiers bien sûrs sont le cas le plus grave représentant cette détestation. Leur malaise psychologique pourrait enfin se réveler, s’ils étaient dépossédés de leur manne financière. Mais ça, ils ne voudront surtout pas le connaître, car ils découvriraient qu’ils sont atteints d’un vide « abyssal ». Et ne veulent absolument pas savoir ce que cache ce grand « vide abyssal ». Ils ont pourtant suffisamment de moyens financieurs pour passer trente ans de leur vie en psychanalyse. Mais c’est plus tellement agréable d’emmerder le monde, de le manipuler, tantôt de le structurer, tantôt de le déstructurer, de le faire descendre au plus bas, de le remonter, etc… Le monde est tantôt leur laboratoire, tantôt leur parc d’attractions, tantôt leur champ de guerre, table de jeu où ils déplaçent les peuples comme les petits personnages du play mobil de leur enfance…. D’après vous, quel est leur niveau de maturité affective?

  2. Posté par conrad.hausmann le

    Les « citoyens du monde  » comme ils se nomment il faut les déclarer apatrides et qu’ils perdent tous les avantages sociaux dont ils bénéficient.

  3. Posté par miranda le

    En ce qui concerne MR MACRON, s’il gouverne un jour, cela voudra dire qu’il aura été élu par des personnes « imbibées elles aussi de dédain envers leur culture, mondialistes et islamo-gauchistes. Donc, beaucoup de Français.
    Restera-t-il encore assez de français pour défendre la France et sa culture?

  4. Posté par Maurice le

    Merci pour cette mine d’arguments contre les mondialistes uniformalistes !
    Ceux-ci aiment conceptuellement tout ce qui est uniforme, mais n’aiment pas ceux qui les portent. Ne seraient-ils pas schizophrènes, un mot savant pour dire qu’ils sont doubles, donc pleins de duplicité…

  5. Posté par miranda le

    IMMONDE MR MACRON. Pourquoi parlez vous la langue française, puisque cette langue n’est pas porteuse de culture, n’a engendré par son esprit aucune oeuvre culturelle? Pourquoi êtes-vous né sur ce territoire où l’on vous enseigné cette culture? Comment pouvez-vous vouloir diriger un pays que vous accusez de crime contre l’humanité? Vous êtes donc en contradiction avec vous même. Vous ne vous aimez donc pas en tant que Français.
    Combien vous sera difficile l’exercice du pouvoir, puisque vous n’aimez pas la France et vous ne vous aimez pas non plus.Qu’est-ce qui vous maintient en vie alors? le goût du matérialisme peut-être?

  6. Posté par Claire le

    Macron est un bon exemple de mondialiste islamo-gauchiste qui hait son pays tout en postulant à sa présidence (cherchez l’incohérence!). Selon lui, il n’y a pas de culture française, pas d’art français (on se demande pour les touristes viennent en France!!), et la France est un pays immonde coupable de « crime contre l’humanité » (il devrait en vérifier la définition, datant de Nuremberg, 1945).
    De jet privé en hôtel de luxe, de New York à Berlin ou Singapour, ces déracinés de la superclasse mondiale nient les peuples dont ils sont originaires. C’est pourtant la richesse et la diversité culturelle qui font l’intérêt de l’humanité. On s’en rend vite compte lorsqu’on voyage et qu’on découvre d’autres cultures. Le métissage total et le brassage qui aboutiraient à une masse humaine indifférenciée sont des projets purement totalitaires. Ils permettent simplement d’avoir une main-d’oeuvre bon marché et interchangeable.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.