Rébecca Chaillon, actrice Noire, décoloniale engagée, non-binaire, qui soigne les agriculteurs suicidaires avec ses spectacles, est en tournée en Suisse

Vertigo, émission culture de la RTS, reçoit Rébecca Chaillon pour son épisode du 27.06.2022 : L'invitée: Rébecca Chaillon, "Carte Noire nommée Désir"

Résumé: L'artiste Rébecca Chaillon s'est fait connaître à la RTS avec son œuvre antiraciste, en lavant son corps avec de l'eau de Javel sur scène pour illustrer la tyrannie de la blanchitude. Elle fait une nouvelle tournée avec son spectacle en Suisse.
Elle oblige le corps à souffrir sur scène, car notre rapport à la douleur doit être réapproprié par la peau, par le rapport à l'estomac et par la viande.

Le travail d'actrice de Rébecca Chaillon est rebaptisé "Performance":

"Plutôt vomir que faillir", pour travailler la violence. Elle adapte son spectacle "Vomir" également aux adolescents. Elle mange, dévore, joue au cannibale sur scène.

Rébecca Chaillon a vu s'élargir son horizon politique dans les camps décoloniaux non-mixtes, prenant conscience qu'elle était Noire, liée à l'esclavage, au colonialisme, aux souffrances infligées aux Noirs, symbolisés par le sucre, le thé, le café, le tabac; tout cela est lié à ces crimes et à des aliénations corporelles.
Rébecca Chaillon  déplore qu'il n'y ait pas assez d'images de femmes noires dignes.
Amandine Gay* est son modèle, une grande sœur artistique, elle a bousculé des choses en elle, lui faisant réaliser qu'elle était lesbienne, en tout cas pas hétéro, elle doit tout ça à Amandine. 


Désormais, Rébecca Chaillon
 est devenue un modèle pour les jeunes artistes, un modèle qui a des responsabilités.

Rébecca Chaillon dit qu'elle a un conflit intellectuel avec elle-même, elle ne comprend pas les infos mais elle pige la violence, et la viande.

---

Amandine Gay : « la question du désir est éminemment politique

Rencontre avec Amandine Gay, réalisatrice du documentaire "Ouvrir la voix", militante aux multiples identités, qui se définit elle-même comme «Noire, née sous X, cis, afroféministe, pansexuelle, anti-hétéro-normativité, pro-choix… Après avoir grandi dans la banlieue lyonnaise dans les années 90, Amandine Gay a fait des études à Sciences Po Lyon puis est devenue comédienne. [...]

******
Suite de l'émission, avec résumés:

L'Afrique francophone à Lausanne: Christine Le Quellec Cottier "Africana"

***

Transforme Festival, les apprentis avec Soolking.

Ce festival destiné aux apprentis et aux jeunes de Suisse romande est organisé au Centre de formation professionnelle de Lancy près de Genève. Soolking, star du rap algérien, en est un des invités.

Le hip-hop, la musique la plus écoutée par la jeunesse, est utilisée comme vecteur pour les discours que les organisateurs du festival Transforme veulent apporter à cette jeunesse pour "valoriser la formation professionnelle".

Rébecca Chaillon donne son avis sur ce festival, qui a une affiche paritaire, et qui se dit être entre le social et le culturel.

Rébecca Chaillon insiste sur sa grande responsabilité: elle a un plateau pour dire des trucs, le théâtre est un espace éminemment politique, avec une remise en question perpétuelle, elle ne veut pas faire un théâtre de bourgeois et de divertissement comme celui dans lequel elle a grandi en tant que jeune femme Noire.

Comme exemple, elle cite l'épisode de sa carrière d'actrice où elle s'est trouvée sur scène face à 150 agriculteurs et agricultrices, pour réfléchir ensemble.
Elle a monté son spectacle avec la collaboration de la mutuelle santé agricole pour travailler sur les risques psychosociaux, c'est-à-dire le suicide qui touche les agricultrices et -culteurs en France.
C'était intéressant, car il faut exploser les cadres, ajoute Rébecca Chaillon.

*

La scène où Rébecca Chaillon se lave à l'eau de Javel pour dénoncer la blanchitude imposée par la société raciste et patriarcale :

 

Un commentaire

  1. Posté par Sergio le

    Pauvre Rebecca Chaillon. Elle pourrait nous donner ses coordonnées pour que les citoyens puissent lui faire un don en espèces.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.