La révolution de l’ARN messager, de Fabrice Delaye

Francis Richard
Resp. Ressources humaines

Imaginez un facteur. Sa mission est d'apporter un plan dans un atelier, pour fabriquer une molécule qui permettra d'identifier les sinistres coronavirus.

Le facteur de la métaphore, c'est l'ARN messager. Le plan est tatoué sur son corps. Avant d'atteindre la cellule où se trouve l'atelier - les ribosomes où sont fabriquées les protéines nécessaires à la vie du corps humain -, il doit traverser un quartier dangereux où les ribonucléases, des enzymes, n'ont qu'une fonction, le dévorer. C'est pourquoi il ne s'y rend pas tout seul: ils sont des millions dans une dose de vaccin...

Quand l'un d'eux, protégé par une enveloppe de lipides, pénètre dans la cellule, il est identifié par son extrémité distinctive. Ses tatouages lui ont permis d'entrer mais il a mis en alerte le système immunitaire. Le plan, reconstitué à partir des tatouages, est alors affiché sur la cellule. À partir de ce portrait-robot des coronavirus, le système immunitaire lance à leurs trousses anticorps et lymphocytes T. Mission accomplie, l'ARN, fragile, est détruit par les ribonucléases.

L'ARN est découvert au début des années 1960. Mais ce n'est que bien plus tard, de 1990 à 2020, c'est-à-dire pendant une période de trente ans, que seront peu à peu comprises les étapes de l'incroyable scénario, que Fabrice Delaye décrit dans l'introduction de son livre sur La révolution de l'ARN messager. C'est à partir de là que seront élaborés les vaccins mis au point par Moderna et BioNTech, lequel est commercialisé par Pfizer.

Pour raconter cette aventure, l'auteur a interrogé nombre de ses protagonistes. Car il veut comprendre comment en dix mois a pu être élaboré un vaccin à ARN messager. En fait c'est l'aboutissement non pas de dix mois de recherche mais de trente ans. Dix mois, d'ailleurs, ont suffi à BioNTech parce que la mise au point du vaccin contre la Covid est plus facile que ceux sur lesquels l'entreprise travaille jusque-là:

Son objectif, c'est de guérir le cancer. Tous les cancers parce qu'ils sont tous différents et que pour être efficace, il faut pouvoir personnaliser les traitements pour chaque patient. Or, cela, l'ARN messager le permet. Qui plus est, à un coût qui ne ruine pas le système de santé parce que, comme dans le cas de vaccins, il s'agit avant tout d'apprendre au corps à se guérir lui-même.

C'est pourquoi il s'agit de la première étape d'une véritable révolution médicale. Les ARN messagers pourraient servir à de nouvelles thérapies, à condition toutefois de résoudre les problèmes occasionnés par des doses nécessairement plus importantes que pour des vaccins. Cela suppose de longs essais cliniques. La Covid aura au moins eu ce mérite d'accélérer la recherche dans ce domaine:

Les protéines font à peu près tout dans notre corps. [...] D'une certaine manière, les protéines, c'est nous! Pouvoir les produire à la demande ou corriger celles qui sont défectueuses avec des ARN ouvre un champ thérapeutique sans limite.

L'auteur est très enthousiaste. Pour ce qui concerne la science, il a raison de l'être. Pour ce qui concerne la médecine, il faut doucher quelque peu son enthousiasme. Car un vaccin à ARN messager n'est pas la panacée, ni la baguette magique qui permet d'éradiquer la Covid. Sans doute parce qu'un vaccin, par définition, est un traitement général, qui n'est pas personnalisé et qui ne réussit pas à tout le monde. D'ailleurs sa protection pour soi-même et pour autrui est bien moindre qu'annoncée...

Les journalistes serves, ou incultes, ou inconscients, vantent les vaccins à ARN messager, sans les discuter, sans faire preuve d'esprit critique. Ils ne veulent pas voir leurs effets indésirables qui sont publiés en France par l'ANSM et en Europe sur la base de données EudraVigilance. Certes ces organismes, par précaution, se refusent à voir avec certitude un lien de causalité entre les injections et de tels effets. Mais cette incertitude même devrait inciter à la prudence.

C'est pourquoi l'obligation vaccinale, qu'elle soit inscrite dans la loi ou qu'elle soit obtenue indirectement par la contrainte du pass sanitaire, ou du certificat covid, qui est exigé politiquement pour se livrer à toutes sortes d'activités, est illégitime et immorale. Un vaccin ne devrait pas être administré sans que le médecin de famille et son patient n'en aient débattu au préalable, autrement dit sans que ce traitement n'ait été personnalisé. Et ce n'est pas à un médecin de vaccinodrome, qui ne connaît pas le candidat à l'injection, qui peut la cautionner en quelques minutes.

Francis Richard

 

La révolution de l'ARN messager, Fabrice Delaye, 208 pages, Odile Jacob

 

Publication lesobservateurs.ch et Le blog de Francis Richard

7 commentaires

  1. Posté par Bobo le

    La franc maçonnerie et consœur Vont devoir courir très vite car le peuple qui va bientôt s apercevoir de l ignominie de nos élites va leurs faire payer très cher à eux et leurs familles.profitez la fin est proche pour vous

  2. Posté par Myocardite->décès le

    Si le lien youtube devait être supprimé, voir ICI:
    https://crowdbunker.com/v/wPFAH5lC

    Les politocards devront bientôt rendre des comptes: la Science qu’ils ont SCIEMMENT bafouée après avoir VOLE et TROMPE les peuples par les contrats CRIMINELS qu’ils ont signés va les ratrapper, c’est inévitable. Ils le savent et leurs rétropédalages ridicules vont s’intensifier à mesure que les études sortent…

    Regardez bien ces 2 tocards CRIMINELS:
    https://qactus.fr/2021/11/01/suisse-le-conseil-federal-non-on-ne-va-pas-envoyer-une-lettre-aux-non-vaccines-il-y-a-une-penurie-de-papier/

  3. Posté par Myocardite->décès le

    Un médecin luxembourgeois parle: https://youtu.be/2CXz9wqzkaU?t=2379
    Mais au moment d’injecter les toujours plus jeunes, on nous cache soigneusement ces informations GRAVISSIMES! En Suisse, en août 21 le torchon 20 minutes nous apprenait que la myocardite était bénigne et qu’il fallait injecter les enfants…

    Israel: « corrélation totale entre la courbe d’injection 3ème dose et la mortalité journalière » :
    youtu.be/2CXz9wqzkaU?t=2016

    Où est le consentement éclairé face à ces injections géniques expérimentales et thrombogènes??

    Le 28 novembre NON au pass sanitaire!!
    Venez manifester à Fribourg ce samedi 6 novembre!

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    Pourquoi alors les mêmes firmes produisant les injections géniques expérimentales disent, maintenant qu’elles ont produit des médicaments couteux, que les injections mRNA NE SUFFISENT PAS?

    L’avis (entre autres) du Dr R. Malone, pionnier des injection mRNA:
    https://odysee.com/@DiscreetL:6/Ivermectine-la-verite-:0

  5. Posté par ange et démon le

    en théorie, c’est très séduisant, mais il y a plusieurs mais: 1) le mARN devrait rester dans les cellules musculaires du point d’injection- en fait il se balade dans le corps et rentre dans n’import quelle cellule; 2) la protéine Spike fabriqué par la cellule de votre corps été sensé de rester sur la membrane de la cellule musculaire la fabriquant – en fait la Spike se détache et circule dans tout votre corps; résultat Spike s’attache sur les récepteurs ACE de n’importe quelle cellule , particulièrement de l’endothelium vasculaire et provoque par son action des thromboses! 3) il y a des protéines semblables au Spike chez l’humain et chez certaines personnes leurs AC détruisent leurs propres cellules = maladie auto-immune; ……..

  6. Posté par Anubis de la vallée le

    Le HIV contenu dans ces injections (non pas vaccins non) est une piste intéressante aussi car il permettrait de désactiver les réponses immunitaires dans des zones localisées cancéreuses….pour cela il faudrait que l’on puisse le désactiver après….
    c’est le futur (10-20 ou 30 ans?) de la science en effet, hélas entre de mauvaises mains pour l’heure. Vous reprendrez bien une tranche de test à l’échelon mondial?

  7. Posté par Cogito le

    « C’est pourquoi l’obligation vaccinale, qu’elle soit inscrite dans la loi ou qu’elle soit obtenue indirectement par la contrainte du pass sanitaire, ou du certificat covid, qui est exigé politiquement pour se livrer à toutes sortes d’activités, est illégitime et immorale. »
    Bravo ! Et illégale car il s’agit d’une EXPERIMENTATION, PHASE 3 (sur 4) DU TEST !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.