L’Algérie appelle ses imams détachés en France à défendre leur pays dans les mosquées

post_thumb_default

 

Le ministre algérien des Affaires religieuses, Youcef Belmehdi, a appelé les imams détachés à la Grande Mosquée de Paris à «contrer la campagne féroce ciblant l’Algérie en œuvrant à la moralisation de la vie publique». Selon plusieurs observateurs, le ministre fait référence à ce qu'Alger considère comme des attaques répétées de la part du Maroc (avec qui le pays a rompu ses relations diplomatique) et d'Israël à son encontre. 

«Vous pouvez jouer un rôle positif en faveur de l’Algérie, promouvoir les valeurs de nationalisme et de modération et œuvrer à la moralisation de la vie publique», a lancé Youcef Belmehdi, le 30 août à Alger, lors de la conférence d'encadrement des imams détachés, rapporte ainsi Algérie presse service (APS). «Nous suivrons vos efforts. Les enfants de l’Algérie ont toujours su relever les défis», a-t-il poursuivi.

Selon le site d'information en ligne Algérie patriotique, qui a interrogé plusieurs fidèles algériens vivant en France, ceux-ci voient d'un mauvais œil que la mosquée ne devienne un lieu de politique créant ainsi des dissensions et des conflits entre musulmans de différents pays. 

Le ministre algérien a annoncé dans le même discours du 30 août le détachement de 55 imams et de deux mourchidas – des femmes guides religieuses – répartis à travers la Grande Mosquée de Paris et d'autres mosquées en France pour encadrer les affaires religieuses de la communauté algérienne à l'étranger et de tous les fidèles musulmans, rapporte également l'APS.

Lors d'une allocution contre le séparatisme et l'islam radical en octobre 2020, et encore plus depuis l'assassinat de Samuel Paty et l'attentat de Nice, le président français Emmanuel Macron a accentué la pression sur les instances dirigeantes de l'islam en France pour lutter contre l'influence étrangère, la radicalisation et l'islam politique. Son objectif était de mettre fin, d'ici quatre ans, à la présence en France des 300 imams étrangers «détachés» par la Turquie, le Maroc et l'Algérie.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Imams et mollahs sont collectivement responsables de l’assassinat de 669 millions de non musulmans.
    Il faut leur interdire d’enseigner la charia, les déclarer persona non grata, et les expulser, tous.

  2. Posté par Patrick Lévy le

    Je répète :  » foutez-les dehors ! « . Patrick Lévy.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.