RTS. Votations 26 09.2021. L’invitée de La Matinale (vidéo) – Olga Baranova, directrice de la campagne nationale « Mariage pour tous »

Ndlr. La « science » aurait démontré que les enfants de familles homosexuelles » allaient très bien! Affirmation répétée plusieurs fois. A ce propos voir ce que la « science  » a pu produire : https://lesobservateurs.ch/2021/08/23/le-mariage-pour-tous-progressiste-ou-monstrueux-les-enfants-ne-sont-pas-des-jouets-ni-des-objets-dexperimentations-votations-fe/

Suisse , RTS, 26.08.2021

Modifié à 10:43

 

Olga Baranova: "On ne doit plus traiter différemment deux personnes du même sexe qui s'aiment"

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Olga Baranova, directrice de la campagne nationale "Mariage pour tous" / La Matinale / 10 min. / aujourd'hui à 07:33

Directrice de la campagne nationale pour le mariage pour toutes et tous, Olga Baranova défend la vision d'une société où les personnes de même sexe bénéficient des mêmes droits que les couples hétérosexuels - parce qu'il n'y a "strictement aucune raison qu'elles soient traitées différemment".

Pour Olga Baranova, si les couples de même sexe bénéficient déjà de nombreux droits - ils peuvent signer des partenariats reconnus par l'Etat, adopter les enfants de leur conjoint ou conjointe - le fait que le mariage pour toutes et tous reste une exception à l'échelle de la planète est tout sauf un argument pour se contenter du statu quo.

"Que les droits humains soient actuellement une exception à l'échelle de la planète, c'est un problème", commente-t-elle. "Par contre, en Europe occidentale, la Suisse est l'avant-dernier pays à ne pas connaître l'ouverture du mariage aux couples du même sexe", note celle qui est également membre du PS.

Pour rappel, le projet de mariage pour toutes et tous est combattu par un référendum, lancé par un comité interpartis UDC, UDF et Le Centre, qui a recueilli quelque 61'000 signatures.

"Eliminer une discrimination" dans l'accès à la PMA

Si le partenariat enregistré existe déjà en Suisse, il ne comprend pas l'ensemble des droits et des obligations d'un mariage, rappelle Olga Baranova. Le principe de la réforme est d'ouvrir le mariage civil aux couples de même sexe, ce qui leur donnera également des droits supplémentaires dans les domaines des enjeux matrimoniaux, de la naturalisation, de l'adoption et de l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) accordé aux couples de femmes mariées. "Il n'y a aujourd'hui strictement aucune raison de traiter deux personnes du même sexe qui s'aiment différemment d'un couple hétérosexuel", souligne Olga Baranova.

Interrogée sur la question de la procréation médicalement assistée, Olga Baranova réfute l'idée d'une "extension" de l'accès à la PMA: "On ne l'étend pas, il s'agit uniquement d'éliminer une discrimination: la PMA est aujourd'hui ouverte aux couples mariés sous certaines conditions (stérilité au sein du couple, notamment, ndlr.), elle sera ouverte demain aux couples de femmes mariées également."

>> Lire aussi: Lucie Rochat: "Le mariage pour tous ne supprime pas une discrimination, mais instaure des privilèges"

Face à la situation actuelle, la nouvelle loi va également octroyer des droits importants à l'enfant d'un couple de femmes: lui donner légalement deux parents, et lui permettre de connaître ses origines à ses 18 ans. Les recherches récentes avalisent également ce changement des mentalités et des pratiques, souligne la directrice de campagne: "La science montre très clairement qu'un enfant est tout aussi heureux lorsqu'il grandit dans une famille avec deux mamans, et non pas avec un père et une mère."

Propos recueillis par David Berger

Adaptation web: Katharina Kubicek

 

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.